Judge Dredd (comic)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Judge Dredd (personnage))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Judge Dredd.
Judge Dredd
Personnage de fiction apparaissant dans
2000 A.D..

Alias Joseph Dredd, The Dead Man
Pouvoirs équipement policier, moto, pistolet futuriste, casque, force surhumaine
Affiliation Département de police de Mega-City One
Corps des Juges

Créé par John Wagner (scénario)
Carlos Ezquerra (dessin)
Pat Mills (éditeur)
Première apparition 2000 A.D. #2 (1977)
Éditeur(s) Fleetway, Eagle Comics, Quality Comics, DC Comics

Judge Dredd est un personnage de comics pour adultes créé par John Wagner et Carlos Ezquerra. Ses aventures ont débuté dans la revue britannique de science-fiction 2000 A.D. en 1977 ; par la suite il est apparu dans la revue Judge Dredd Megazine (1990), qui lui était entièrement dédiée.

Arrière-plan de la série[modifier | modifier le code]

Au tournant du XXIIIe siècle, suite à plusieurs conflits atomiques successifs, la Terre n'est plus que ruines et désolation  : un désert irradié, totalement inhabitable, où règnent en maîtres bandits et mutants cannibales. La majeure partie de la population survivante s'entasse dans des mégalopoles surpeuplées, elles-mêmes infestées de bandits, d'escrocs et de criminels en tous genres.

En Amérique, la police ayant été éradiquée, un ordre nouveau a jailli de cet amas pourrissant : les Juges. Ils représentent l'Ordre et sont à la fois juges, jurés, et bourreaux, appliquant l'adage : « la violence contre la violence ». En effet, ils concentrent tous les pouvoirs : législatif, judiciaire et exécutif. Leur leitmotiv est « I am the Law ! » (« la Loi c’est moi ! »[1]). Chevauchant des motos surpuissantes, ils sillonnent la mégalopole et appliquent une justice expéditive pour faire régner la « Loi » et l’ordre. Les Juges se veulent impitoyables, et n'hésitent pas, si besoin est, à tuer toute personne en infraction, en vertu des lois fascisantes en cours.

Le Juge Dredd est un des juges de Mega-City One, le plus emblématique : c'est le meilleur (ou le pire) d'entre eux, car il est inflexible et sans compromis. Joe Dredd est dans ce comic l’archétype même de la Justice, qu'il personnifie de manière symbolique : son visage n'apparaît jamais, il est toujours dissimulé par la visière de son casque (une allégorie de la justice impartiale, la justice ceinte d'un bandeau), ce qui renforce son aspect intraitable.

Environnement[modifier | modifier le code]

Mega-City One[modifier | modifier le code]

Mega-City One est une mégalopole fictive qui sert de cadre principal à la série Judge Dredd ; elle s'étend sur toute la côte est du continent américain. Construite sur les ruines de villes telles que New York ou Washington après leur quasi-destruction par une guerre nucléaire, elle fonctionne comme un état indépendant.

La Megacitée est gouvernée par les Juges, qui sont eux-mêmes présidés par un Conseil des Cinq et un Juge en Chef, le « Juge Suprême ». Les Juges ont pour mission de faire régner l'ordre dans ce cauchemar urbain, véritable caricature de toutes les tares accumulées par les grandes villes du XXe siècle et au-delà : inégalités sociales, chômage, pollution, consumérisme effréné, guerres des gangs

La ville est divisée en secteurs ; le bâtiment résidentiel typique est le « bloc », un gigantesque gratte-ciel aux excroissances improbables, capable de contenir une population de 50 000 habitants. Il est virtuellement possible pour un citoyen de la Mega-City One de passer toute sa vie sans jamais sortir de son bloc, puisque celui-ci dispose de toutes les infrastructures nécessaires : santé, écoles, commerces… Cette organisation en phalanstères tend à doter les habitants d'un sentiment territorial assez développé, et il n'est pas rare que des tensions anodines entre immeubles voisins finissent par dégénérer en véritables batailles rangées (ou « guerre des blocs »).

Mega-City One a connu une histoire pour le moins mouvementée et a survécu à un nombre impressionnant de catastrophes majeures. On peut citer notamment :

  • La « Guerre de l'Apocalypse » : une tentative d'invasion presque réussie par East-Meg One, la plus grande mégalopole de l'actuelle Russie ;
  • L'épisode de Nécropolis, durant lequel la cité se retrouve sous l'emprise du Judge Death et des autres Juges Noirs ;
  • Le « Jugement dernier », qui amena une épidémie de zombification, orchestrée par Sabbat le Nécromage ;
  • Plus récemment, une série d'attentats à la bombe nucléaire, organisés par un groupuscule de « démocrates » radicaux, opposés au système des Juges.

Dans le cadre de la série, le temps s'écoule au même rythme que dans le monde réel, 122 ans dans le futur. Lors de la création de la série en 1977, Mega-City One se trouvait en l'an 2099. En 2013, pour le lecteur, l'histoire a progressé jusqu'en 2135.

La Terre Maudite[modifier | modifier le code]

La Terre Maudite correspond à la majeure partie du continent américain, en dehors de ses Mega-cités. C'est une zone ravagée par les radiations, un gigantesque désert où survivent tant bien que mal des créatures qui n'ont d'humain que l'apparence (et encore) et qui se nourrissent par cannibalisme sur les humains sains qu'ils arrivent à capturer sur leur territoire. Dans le film de 1995 adapté de cette bande-dessinée, c'est ce genre d'individus qui attaquent la navette de transport qui conduit des condamnés (dont Joseph Dredd fait partie) vers une prison, et qui tentent de dévorer Dredd par la suite.

Les autres Megacités[modifier | modifier le code]

Mega-City Two[modifier | modifier le code]

Mega-City Two apparait dans les tomes 3 et 4 du comic. Située en Californie, elle est, sur le plan architectural, d'apparence plus moderne que Mega-City One. Mega-City Deux couvre 5 000 miles carrés et est l'un des trois seuls ilots de civilisation existant encore[2].

East Meg One[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Les Juges[modifier | modifier le code]

Juge Dredd[modifier | modifier le code]

Joe Dredd est le personnage principal de la série. C'est le plus respecté et le plus craint de tous les Juges ; un homme investi du pouvoir de la condamnation instantanée. Son tribunal est la rue, sa parole est la Loi. Accusé à tort de meurtre envers un journaliste, il est envoyé au pénitencier d'Aspen pour y purger une peine de prison à vie, mais revient a Mega-City One pour neutraliser son frère Rico Dredd, issu tout comme lui du « Projet Janus ». Après la mort de Rico, Dredd est nommé Juge Suprême, mais il laisse sa place à Hershey et redevient Juge de rue.

Juge Suprême Hershey[modifier | modifier le code]

Autrefois Juge de rue, Hershey a acquis le statut de Juge Suprême suite à la mort du conseil. Elle est considérée par Dredd comme une personne digne de confiance et une des Juges Suprêmes les plus efficaces parmi tous ceux mandatés dans l'histoire de Mega-City One. Hershey et Dredd entretiennent l'un envers l'autre un profond respect, car chacun sait que ce sont des Juges incorruptibles et prêts à mourir pour la loi.

Juge Psi Anderson[modifier | modifier le code]

Le Juge Cassandra Anderson est une Juge de la division « Psi » ; elle est télépathe et possède des pouvoirs de prémonition, très utiles pour la police car lui permettant de prédire les catastrophes à venir pour la ville. C'est un des rares membres féminins du corps des Juges. Elle possède un esprit très puissant, capable de contrer le Judge Death, bien qu'elle soit a contrario une proie facile pour celui-ci.

Sa première rencontre avec Judge Death se conclue par une possession[pas clair]. Elle se sacrifie, en se laissant emprisonner par Dredd. Son corps est plus tard exposé dans le Hall de justice, avec une plaque sur laquelle il est écrit : « Au Juge Anderson, pour son sacrifice suprême. Son corps habite un monstre ». Cependant, cela n’empêchera pas Juge Death de se libérer et de tenter à plusieurs reprises d'annihiler Mega-City One.

Juge Rico Dredd[modifier | modifier le code]

Frère et clone de Joe Dredd, Rico s'est tourné vers une vie de criminel. Il a été créé, comme Joe Dredd, à partir de l'ADN du Juge Fargo, au sein du « Project Janus ». Emprisonné au pénitencier d'Aspen, il tue le gouverneur du pénitencier. Pour ce crime, il est jugé par Joe Dredd et exécuté par ce dernier.

Juge Fish[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique (en anglais, fish = poisson), le juge Fish est un poisson. Plus précisément, c'est le poisson rouge du tyran Cal. Allant plus loin que son illustre prédécesseur et inspirateur Caligula qui, selon Suétone, avait projeté de nommer son cheval consul, Cal nomme son poisson rouge Chef Suprême adjoint.

Le tyran se fait l'écho des « sentences » prononcées par son poisson pour rendre les verdicts les plus injustes (mise à mort de Dredd) et les plus déments (institution de la peine de mort en cas de désobéissance). Mais les hommes de Cal tirent également parti de leur faculté à « interpréter » les verdicts silencieux du juge Fish, tout particulièrement le juge Slocum. Il sauve en effet les juges Glass et Percy de la mort en les déguisant en petites filles. De même, il met un terme à l'exécution de l'ensemble des habitants de Mega City One (le juge Fish étant mort au moment de la première exécution, le juge Slocum persuade Cal que l'exécution des citoyens de la mégalopole provoque celle de ses juges).

Juge Fargo[modifier | modifier le code]

Les Juges noirs[modifier | modifier le code]

Juge Death[modifier | modifier le code]

Le Juge Death est originaire d'un monde parallèle. Obsédé par le péché, il considère que la vie elle-même est un crime, dans la mesure où tous les crimes sont commis par des vivants. Suite à sa propre transformation en créature mort-vivante, il a éradiqué toute vie sur son monde d'origine, connu maintenant sous le nom de Dead World. Il tue ses victimes par simple contact, souvent en plongeant sa main dans leur corps. Bien que les armes des Juges puissent détruire son corps de mort-vivant, son esprit peut continuer de perdurer. Death a prouvé qu'il était aussi doté de la capacité de possession lorsqu'il s'est emparé pour la première fois du corps du juge psi Cassandra Anderson.

Juge Fear[modifier | modifier le code]

Fear est peut-être celui qui possède une physionomie la plus proche d'un être humain. Doté d'un heaume noir et d'une cape, il se sert du pouvoir de la peur pour terroriser ses victimes en leur faisant voir son visage. Bien qu'il ait été possible de voir une fois son visage (un ensemble d'yeux fixant avec insistance ses victimes), on présume que son visage prend la forme des plus grandes peurs de ses victimes. En dehors de cela, il se sert aussi de pièges à ours. Son expression favorite est : « Gaze into the face of Fear » (« Plongez dans le visage de la peur »).

Juge Fire[modifier | modifier le code]

Tout comme le Juge Death, Fire est originaire du « Dead World » et œuvre aux cotés de ses frères pour juger Mega-City One. Comme son nom l'indique, Fire se sert du feu pour mettre fin aux à ses victimes. Fire se sert également d'un trident pour se défendre. Son corps tout entier est parcouru par des flammes vives. On dit qu'à ses début, le Juge Fire avait jugé une école entière pour « Pollution Sonore »…

Juge Mortis[modifier | modifier le code]

Mortis est le quatrième Juge noir. Mortis se sert des maladies pour tuer ses victimes, par simple contact. Souvent, il s'agit de nécroses ou de désintégrations instantanés. Mortis peut également utiliser son pouvoir à distance. La forme de son crâne évoque celui d'un animal proche du mouton, bien qu'il soit difficile de le définir.

Juge Kraken[modifier | modifier le code]

Originaire de la Terre, Kraken était autrefois un Juge de ville avant de devenir le cinquième Juge noir, après avoir été manipulé par Phobia et Nausea, les « Sœurs de la mort » et servantes des Juges noirs. Kraken fut aussi un des nombreux clones de Joe Dredd, puisque créé également à partir de l'ADN du Juge Fargo. Pendant une époque, Kraken a remplacé Dredd dans les rues. Au départ personnage mineur, il a acquis plus d'importance lors du scénario Necropolis. Il est finalement exécuté par le Juge Dredd.

Équipement des Juges[modifier | modifier le code]

Les Juges sont équipés de motos surpuissantes et utilisent des pistolets futuristes multi-fonctions.

Publications[modifier | modifier le code]

Eagle Comics et Fleetway/Quality Comics[modifier | modifier le code]

Au Royaume-Uni, l'éditeur IPC, devenu Fleetway, a publié Judge Dredd dans l'hebdomadaire 2000 A.D. et dans Judge Dredd Megazine. Outre-Atlantique, il a d'abord accordé une licence à Eagle Comics (en), puis s'est associé avec Quality Comics pour rééditer les épisodes originels les plus connus de 2000 A.D.

On y retrouve les grands noms qui ont fait l'attrait si particulier de cette série : John Wagner, Brian Bolland, Mike McMahon, Pat Mills.

  • Judge Dredd volume 1 #1-35 (Eagles Comics, 1983-1986)
  • Judge Dredd volume 2 #1-77 (Fleetway/Quality Comics, 1986-1991)

L’univers du personnage a aussi été décliné dans des mini-séries inédites :

  • Dredd rules!
  • Necropolis
  • Young Death – The Boyhood of a Superfiend #1-3

DC Comics[modifier | modifier le code]

L'éditeur DC Comics a publié deux séries régulières, ainsi que des cross-over :

  • Judge Dredd #1-13 (1994-96)
  • Legends of the Law (1994-95)
  • Batman / Judge Dredd
    1. Judgement On Gotham (1991)
    2. Vendetta In Gotham (1993)
    3. The Ultimate Riddle (1995)
    4. Die Laughing (1998)

Dark Horse Comics[modifier | modifier le code]

L'éditeur Dark Horse Comics a consacré deux one shots au Judge Dredd :

En France[modifier | modifier le code]

Périodiques

La première traduction de Judge Dredd en France paraît chez Mon journal en petit format dans la revue Super Force en 1980-81. On retrouve aussi deux épisodes dans la revue Janus Stark spécial. En 1982 Métal hurlant édite 27 pages de Brian Bolland. Au milieu des années 1980, Arédit publie une revue traduisant la série de Eagle Comics (en). Dix ans plus tard, les éditions de Tournon profitent de la sortie du film film pour une publication éphémère.


Albums

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • En septembre 2012, une relance 3D nommée tout simplement Dredd est sortie aux États-Unis (en France sortie directement en vidéo en février 2013 au vu du faible score réalisé au Box Office, malgré de bonnes critiques), réalisé par Pete Travis. C’est Karl Urban qui joue Dredd.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Le Judge Dredd apparaît dans quatre jeux vidéo :

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Cartes à collectionner[modifier | modifier le code]

Dredd : the Collectible Card Game (1999), par Round Table Productions. De 2 à 6 joueurs pour une durée moyenne de 90 minutes.

Jeux de société[modifier | modifier le code]

Jeux de rôle[modifier | modifier le code]

Jeu de figurines[modifier | modifier le code]

Gangs of Mega-City One (2005), par Mongoose Publishing.

Figurines[modifier | modifier le code]

Autour de Judge Dredd[modifier | modifier le code]

La série de comics a inspiré le groupe de thrash metal américain Anthrax pour sa chanson I am the Law sur l'album Among the Living.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le terme Law signifie en fait droit et non loi, car le droit anglo-saxon est essentiellement jurisprudentiel, contrairement aux droits de la famille romano-germanique qui sont en principe essentiellement législatifs. Toutefois, la traduction française, tant dans les bandes dessinées que dans le film adapté du personnage, utilise le mot Loi
  2. Extrait de la page 3 du tome 3 de Juge Dredd.