Il était une fois au Mexique... Desperado 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Il était une fois.

Il était une fois au Mexique... Desperado 2

Titre québécois Il était une fois au Mexique
Titre original Once Upon a Time in Mexico
Réalisation Robert Rodriguez
Scénario Robert Rodriguez
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Dimension Films
Troublemaker Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2003
Durée 102 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Il était une fois au Mexique... Desperado 2, ou Il était une fois au Mexique[1] au Québec (Once Upon a Time in Mexico) est un film de Robert Rodríguez sorti en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le tueur « El Mariachi » se retrouve impliqué dans une affaire d'espionnage international avec un agent de la CIA psychotique et un général mexicain corrompu.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF = Version Française[4] et VQ = Version Québécoise[5]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

L'idée de ce 3e volet est venue à Robert Rodriguez en 1994, durant le tournage de Desperado [6]:

« Quentin Tarantino, qui jouait dans le film, m’a dit un jour : « Tu n'as pas l'air de t'en rendre compte, mais tu es en train de faire ta trilogie western. » Sur le coup, je n'ai pas du tout compris de quoi il parlait. Il faisait directement référence aux trois films de Sergio Leone, Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand. Il voyait un parallèle entre mes premiers films et cette illustre trilogie jouée par Clint Eastwood, désormais connue comme celle du héros sans nom parce qu'il n'est jamais nommé. Quentin m’a dit : « Tu dois en faire un de plus et l'appeler Il était une fois au Mexique. » Je lui ai répondu qu'il fallait d'abord que je finisse celui que j'étais en train de faire, mais l'idée s'est mise à me tourner dans la tête. J'ai commencé à y penser sérieusement[7]... »

— Robert Rodriguez

Quand quelques années plus tard, Robert Rodriguez s'attèle réellement à la tâche, il écrit un scénario inspiré d'histoires que son oncle, qui a travaillé au FBI, lui a racontées autrefois[7]. À partir de cela, il développe une intrigue autour des services secrets, de la drogue et de la corruption, puis place le personnage du Mariachi au milieu de tout ça [7]:

« Beaucoup de choses se sont déroulées dans l'existence du Desperado depuis que nous l'avons quitté. Il vit désormais loin du monde avec Carolina, jouée par Salma Hayek. Il va falloir une bonne raison pour qu'il sorte de sa tanière. La plupart des événements marquants qui expliquent sa situation actuelle sont présentés à travers des flashbacks. Ces séquences, censées s'être déroulées entre Desperado et Desperado 2, constituent presque un film à elles toutes seules. Elles sont un peu l'épisode intermédiaire entre le second et le troisième volet. Utiliser ce procédé m’a permis d'accélérer le mouvement, de plonger aussitôt le public dans une aventure qui va beaucoup plus loin que pour une simple suite. C'est une nouvelle aventure avec des personnages que l'on connaît bien, mais que l'on retrouve des années plus tard. Ils ont évolué. On va par exemple apprendre comment leur couple s'est formé, découvrir leur enfant…[7] »

— Robert Rodriguez

Casting[modifier | modifier le code]

De nombreux acteurs de Desperado reprennent leur rôle dans ce film, comme Antonio Banderas et Salma Hayek. Ce film marque leur 5e collaboration avec le réalisateur.

Cependant, d'autres comédiens reviennent mais dans des rôles différents. Ainsi, Danny Trejo est ici Cucuy, alors qu'il était Navajas dans le 1er film. Cheech Marin est Belini et était le barman de Desperado.

Enrique Iglesias tient son 2e rôle au cinéma. Le premier était un caméo non crédité[8] dans ... Desperado.

« J'ai l'habitude de la foule et de la notoriété et pourtant, le premier jour de tournage, j'étais comme un débutant transi de peur[6]. »

— Enrique Iglesias

Tito Larriva, qui joue le chauffeur de taxi, est déjà apparu dans Desperado et Une nuit en enfer. Il est également le chanteur et leader du groupe Tito & Tarantula qui a participé à certaines bandes originales des films de Rodriguez.

Pour le rôle de l'agent Sands, George Clooney était le premier choix. Mais après le refus de ce dernier, Kurt Russell, Bruce Willis, Sean Penn et Nicolas Cage étaient sollicités avant que ce soit finalement Johnny Depp.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été entièrement tourné au Mexique, notamment à Guanajuato, à San Miguel de Allende et dans l'État de Querétaro[9]

Réception[modifier | modifier le code]

Box-office
  • Nombre d'entrées en France : 456 385
  • Recettes Drapeau des États-Unis États-Unis : 56 330 657 $ USD[2]
  • Recettes totales mondiales : 98 156 459 $[2]

Le film réalise de bonnes recettes mondiales, pour un budget d'environ 29 millions de dollars[2].

Critiques

Le film récolte des critiques plutôt bonnes, avec un pourcentage de 68 % sur Rotten Tomatoes[10] et 56/100 sur Metacritic[11]. Roger Ebert du Chicago Sun-Times note le film 3/4 en soulignant la qualité visuelle du film avec un côté « épique à la Leone », tout en relativisant sur la qualité du scénario[12].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Original Motion Picture Soundtrack: Once Upon a Time in Mexico

Bande originale de Robert Rodriguez & Divers artistes
Sortie Drapeau des États-Unis septembre 2003
Durée 51:44
Genre Rock mexicain, Ranchera, Rock
Label Milan Records
Critique

Bandes originales par Robert Rodriguez

La bande originale est principalement composée par le réalisateur Robert Rodriguez. Par ailleurs, plusieurs acteurs du film ont contribué à la B.O. :

  • Rubén Blades a joué de la basse[6].
  • Antonio Banderas a écrit et interprété la chanson du Desperado et est musicien sur le thème principal[6].
  • Johnny Depp a entièrement composé la chanson en rapport avec son personnage, "Sands (Theme)". Il est cependant crédité sous le pseudonyme de Tonto's Giant Nuts[6].
  • Salma Hayek chante "Siente Mi Amor", le générique de fin[6].

L'album contient des morceaux déjà existants comme "Pistolero" de Juno Reactor, "Me Gustas Tú" de Manu Chao et "Cuka Rocka" de Chingón, le groupe de Robert Rodriguez.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. "Malagueña" (Brian Setzer) – 4:22
  2. "Traeme Paz" (Patricia Vonne) – 2:56
  3. "Eye Patch" (Alex Ruiz) – 1:51
  4. "Yo Te Quiero" (Marcos Loya) – 3:48
  5. "Guitar Town" (Robert Rodriguez) – 2:04
  6. "Church Shootout" (Robert Rodriguez) – 1:38
  7. "Pistolero" (Juno Reactor) – 3:38
  8. "Me Gustas Tú" (Manu Chao) – 3:49
  9. "Sands (Theme)" (Tonto's Giant Nuts) – 3:24
  10. "Dias de Los Angeles" (Rick Del Castillo) – 5:08
  11. "The Man With No Eyes" (Robert Rodriguez) – 2:09
  12. "Mariachi vs. Marquez" (Robert Rodriguez) – 1:33
  13. "Flor del Mal" (Tito Larriva) – 3:13
  14. "Chicle Boy" (Robert Rodriguez) – 1:30
  15. "Coup de Etat" (Robert Rodriguez) – 3:02
  16. "El Mariachi" (Robert Rodriguez) – 1:22
  17. "Siente Mi Amor" (Salma Hayek) – 4:24
  18. "Cuka Rocka" (Chingón) – 1:44

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Saga El Mariachi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]