Enrique Iglesias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iglesias (homonymie).

Enrique Iglesias

Description de cette image, également commentée ci-après

Enrique Iglesias en 2011.

Informations générales
Nom de naissance Enrique Miguel Iglesias Preysler
Naissance (40 ans)
Madrid, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Pop latino, RnB, dance-pop[1]
Instruments Voix, guitare
Années actives Depuis 1995
Labels Fonovisa, Interscope
Universal Music Latino, Universal Republic
Site officiel enriqueiglesias.com

Enrique Iglesias, de son nom complet Enrique Miguel Iglesias Preysler, est un auteur-compositeur-interprète de pop espagnol, né le à Madrid, en Espagne[2],[3]. Il débute sa carrière au Mexique sous le label indépendant Fonovisa Records, et devient ensuite un des artistes les plus célèbres d'Amérique latine. À la fin des années 1990, il quitte sa maison de disques pour signer un contrat avec Universal Music. Celui-ci comprend l'enregistrement de plusieurs albums à destination d'un public anglophone, via le label Interscope, et d'albums en espagnol à destination du marché hispanophone, via Universal Music Latino.

Enrique Iglesias, dénombre plus de 60 millions d'albums vendus à travers le monde, classé deux titres no 1 au Billboard Hot 100, mais, surtout, détient le record de huit titres placés no 1 au classement singles en langue espagnole, le Billboard's Hot Latin Tracks. Il vend plus de 40 millions de singles à travers le monde et plus de 12 millions d'albums seulement aux États-Unis[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enrique Miguel Iglesias Preysler est né le à Madrid, en Espagne[1]. Il est le troisième enfant du chanteur espagnol Julio Iglesias et de la mannequin et journaliste Isabel Preysler, d'origine philippine[1]. En 1982, son grand père est enlevé par l'ETA, le groupe séparatiste basque avant d'être retrouvé peu de temps après, mais par mesure de précaution, Enrique est envoyé à Miami alors qu'il n'a que sept ans. Il finit par rester aux États-Unis et y entame des études de gestion commerciale à l'Université de Miami[1],[4]. Il abandonne ses études pour se concentrer sur sa carrière musicale. Ne désirant pas que son père soit au courant de ses projets dans la chanson, il se présente en tant que Enrique Martinez[1] auprès des maisons de disques, utilisant son prénom et le nom de son agent. Il ne souhaite pas non plus se servir de son patronyme célèbre pour dynamiser sa carrière. Il finit par être signé par le label indépendant Fonovisa Records[1]. Il part alors pour six mois à Toronto au Canada pour enregistrer son premier album[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

De Enrique Iglesias à Enrique (1995–2000)[modifier | modifier le code]

Enrique au micro en parlant à ses fans.

Le , Enrique Iglesias fait paraître son premier album homonyme intitulé Enrique Iglesias[6], composé de diverses ballades rock, et sur lequel est présenté son premier grand tube, Si Tú Te Vas. L'album se vend en un million d'exemplaires en trois mois[1]. Sa chanson Por Amarte est apparue dans la bande originale de la telenovela Marisol[7], avec quelques couplets remaniés. Des éditions italiennes et portugaises de l'album verront le jour, avec certains autres titres également réinterprétés dans la langue locale. Cinq singles sont extraits de cet album, Si Tú Te Vas, Experiencia Religiosa, Por Amarte, No Llores Por Mí et Trapecista qui sont tous no 1 du classement de musique latine. Avec Experiencia Religiosa, il atteint quatre fois le classement Billboard[8]. Avec son album, Enrique Iglesias remporte un Grammy Award dans la catégorie de « meilleure performance de pop latino »[réf. nécessaire].

En 1997, la popularité d'Enrique Iglesias continue de croître avec la sortie de l'album Vivir[9]. Cet été-là, il participe aux côtés d'Elton John, Bruce Springsteen et Billy Joel à une tournée des stades à guichets fermés et ce, à travers six pays[1],[10]. Débutant à Odessa au Texas, la tournée va ensuite pour trois soirées consécutives à Mexico à la Plaza de Toros, puis deux soirs consécutifs au Monterrey's Auditorio Coca Cola, deux autres au Estadio River Plate en Argentine, devant 130 000 personnes, avant de finir par 19 stades américains. Il s'agit de l'une de ses plus grandes tournées[réf. nécessaire]. Trois singles sont commercialisés, Enamorado Por Primera Vez, Sólo en Ti et Miente, qui se classent tous trois en tête des classements de musique latine aux États-Unis mais aussi dans de nombreux pays hispanophones[réf. nécessaire]. En à peine trois ans, Iglesias dénombre plus de 17 millions d'albums hispanophones vendus[1]. Il est également nommé aux côtés de son père et de Luis Miguel dans la toute nouvelle catégorie des American Music Awards, « artiste latino préféré »[11]. C'est son père qui remporte le prix mais il chante malgré tout lors de la soirée la chanson Lluvia Cae.

Le 22 septembre 1998, Enrique Iglesias fait paraître son troisième album, Cosas del Amor[12]. L'album atteint la première place des classements Top Latin Albums et Latin Pop, et à la 64e place du Billboard 200[13]. Il prend alors une direction musicale plus mature[1], aidé par les singles à succès Esperanza et Nunca te Olvidaré, tous deux à la première place du classement du Latin Singles Chart, ce qui assoit encore un peu plus sa position dominante sur la scène musicale latine[réf. nécessaire]. Il effectue alors une petite tournée pour promouvoir l'album, avec une escale à Acapulco au Mexique ; celle-ci est suivie d'une plus grande tournée mondiale de plus de 80 dates. Le Cosas del Amor Tour est la première tournée à être sponsorisée par McDonald's[14]. Il remporte à cette période un American Music Award dans la catégorie « artiste latino préféré », dans laquelle il est opposé à Ricky Martin et Los Tigres del Norte. La chanson Nunca te Olvidaré sera utilisée pour une sitcom espagnole du même nom dans laquelle il interprétera la chanson lors de l'épisode final de la série.

À partir de 1999, Enrique commence à chanter en anglais, inspiré par le succès d'autres chanteurs latinos qui se mettent désormais à chanter dans les deux langues, anglaise et espagnole, comme Ricky Martin. Sa contribution à la bande originale du film de Will Smith Wild Wild West ira dans ce sens puisque Bailamos se classera no 1 aux États-Unis dans la catégorie générale. Après le succès de Bailamos, de nombreux labels désirent le produire. Il signe alors, après de nombreuses semaines de négociations, un contrat pour enregistrer plusieurs albums chez Interscope. Il enregistre et sort alors son premier album totalement en anglais, Enrique. Cet album pop, parsemé d'influences latines, est enregistré en deux mois et contient un duo avec la chanteuse Whitney Houston, Could I Have This Kiss Forever, ainsi qu'une reprise d'un titre de Bruce Springsteen, Sad Eyes. Le troisième single extrait de cet album, Be With You, deviendra son second no 1. Le dernier single extrait de cet album, You're My Number 1 est réenregistré et commercialisé dans certains pays seulement, car une partie de la chanson est désormais chantée par un artiste local (Alsou en Russie, Sandy & Junior au Brésil et Valen Hsu en Asie).

De Escape à 7 (2001–2009)[modifier | modifier le code]

Enrique Iglesias en concert, en juin 2008.

Enrique Iglesias enchaîne en 2001 avec l'album Escape. Là où les ventes de son précédent album n'avaient pas été flamboyantes, Enrique décide de faire le déplacement pour promouvoir celui-ci. Ainsi il va au Royaume-Uni et le premier single, Hero, se classe no 1 là-bas ainsi que dans d'autres pays. Tout l'album est coécrit par Enrique lui-même. Escape est son plus grand succès commercial[réf. nécessaire]. Les singles Escape et Don't Turn off the Lights sont énormément diffusés en radio, leur permettant de bien se classer dans de nombreux classements aux États-Unis et ailleurs. Une seconde édition de l'album fut commercialisée internationalement et contenait une nouvelle version de la chanson favorite d'Enrique, Maybe, ainsi qu'un duo avec Lionel Richie intitulé To Love a Woman. Il profite alors du succès de l'album pour organiser la tournée One-Night Stand World Tour, une tournée de 50 représentations à guichets fermés à travers 16 pays. Après trois représentations consécutives au Royal Albert Hall de Londres, la partie européenne de la tournée s'achève au stade national Lia Manoliu de Bucarest en Roumanie. Ce concert est le point de lancement de MTV Roumanie (en), et le clip de Love to See You Cry fut le premier à être diffusé sur la chaîne. La seconde partie de la tournée, Don't Turn off the Lights, se termine durant l'été 2002 après deux soirs complets au Madison Square Garden et deux autres à l'Auditorium National de Mexico. La date finale fut un show unique au Colisée Roberto Clemente de San Juan à Puerto Rico. En 2002, Enrique rencontra Anna Kournikova sur le tournage du clip Escape.

Le , Enrique son quatrième album en espagnol intitulé Quizás[15]. Il s'agit d'un album plus sérieux que ses précédents albums espagnols et contient des chansons un peu plus personnelle, dont l'une concerne la relation qu'entretient Enrique avec son célèbre père. L'album commence à la douzième place du Billboard 200[16]. L'album se vend à un million d'exemplaires dès la première semaine, ce qui fait de cet album un des albums espagnols les mieux vendus au monde[réf. nécessaire]. Il est d'ailleurs récompensé d'un Latin Grammy en 2003 dans la catégorie meilleur album pop[17].

. Son dernier single Para Que la Vida est écouté plus d'un million de fois sur la radio. Le clip vidéo de Quizás est le premier clip vidéo en espagnol à avoir été nommé pour un MTV Music Award[réf. nécessaire]. Enrique fait une performance de cette chanson en live dans le show de The Tonight Show With Jay Leno[18], ce qui fait de lui le premier artiste à chanter une chanson en espagnol en live[réf. nécessaire], ce qui encourage d'autres artistes comme Ricky Martin, Juanes et Jorge Drexler à chanter en espagnol. Cet album a remporté un Grammy Awards[réf. nécessaire].

Enrique avec Ronald McDonald.

En 2003, Enrique sort son septième album dont le titre 7, qui est le deuxième à avoir été coécrit avec Enrique. Dans cet album, la musique est inspirée des années 1980, dont figure la chanson Roamer, écrite et produite par son ami de longue date et guitariste, Tony Bruno. Le CD contient aussi la chanson Be Yourself, une chanson sur l'indépendance (le refrain parle de l'époque lorsque les parents de Enrique ne pensaient pas qu'il pouvait réussir une carrière musicale). Le premier single était la chanson Addicted, et est suivi par un remix de la chanson Not in Love, avec Kelis. Avec cet album, Enrique est parti dans sa plus grande tournée mondiale. Cette tournée a commencé avec 12 dates dans les États-Unis et a continué dans plusieurs autres pays du monde comme l'Australie, l'Égypte et l'Inde. Les titres les plus connus sont Do You Know? (The Ping Pong Song), Tired of Being Sorry en duo avec la chanteuse française Nâdiya). Tired of Being Sorry connait un énorme succès en 2008 avec plus de 400 000 singles vendus[réf. nécessaire].

Enrique Iglesias remporte le prix de l'artiste masculin international de l'année aux NRJ Music Awards. Il fait une apparition dans la série How I Met Your Mother (saison 3, épisodes 1 et 2) dans le rôle de Gael et aussi dans la série Mon oncle Charlie. Une compilation intitulée 95/08 Exitos sort le 25 mars 2008 aux États-Unis et est certifié double disque de platine. Elle comprend deux nouvelles chansons : ¿Dónde Están Corazón? et Lloro Por Ti, écrites par Enrique Iglesias et Coti Sorokin. Une seconde compilation, intitulée Greatest Hits, sort en novembre 2008 aux États-Unis et en mars 2009 en Europe. L'album contient deux nouvelles chansons, Away en duo avec Sean Garrett (à l'origine, la chanson était prévue pour figurer sur l'album Doll Domination des Pussycat Dolls) et Takin' Back My Love en duo avec Ciara. Le 13 mars 2009 sortira en Europe une version de Takin' Back My Love en duo avec Ciara. Parallèlement, Enrique collabore une nouvelle fois avec Nâdiya sur le dernier album de cette dernière (Électron libre) pour le titre Miss You[réf. nécessaire].

Euphoria et Sex + Love (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Enrique Iglesias sort un nouvel album bilingue, intitulé Euphoria, en juillet 2010[1]. Cet album est composé de 14 chansons : 8 en anglais et 6 en espagnol. Un premier single sort, I Like It, en collaboration avec le rappeur Pitbull. Il est suivi d'un autre duo, Cuando Me Enamoro, avec Juan Luis Guerra. Plusieurs autres duos figurent sur cet opus comme Dirty Dancer avec Usher ou encore Heartbeat avec Nicole Scherzinger des Pussycat Dolls. Il écrit tous les duos constituant cet album lui-même, c'est après l'écriture de ces chanson qu'il choisit avec qui il les chanterait(Usher, Pitbull, Juan Luis Guerra, Akon). Exception pour la chanson Heartbeat qu'il écrit sur mesure pour la chanteuse Nicole Scherzinger. Il effectue une tournée en France à Nice le 31 mars 2011 et le 2 avril 2011 à Paris. En juin 2011, il sort le clip vidéo de Dirty Dancer avec Usher et Lil Wayne. En septembre 2011 il sort le clip de son single I Feel I Like How It Feels avec Pitbull.

Le 30 avril 2012, lors d'une conférence de presse, Jennifer Lopez annonce qu'elle sera en concert avec Enrique Iglesias de début juillet à fin août 2012 comme par exemple le Liban. De décembre 2012 à février 2013, il est l'un des trois parrains de la saison 9 de Star Academy (France) diffusée sur NRJ 12 au côté de Will.i.am et de Matt Pokora.

Le , il publie l'opus Sex + Love, qui contient les singles Heart Attack, El Perdedor et I'm a Freak. Cet opus, comprend les compositions de The Cataracs, DJ Frank E, Bruno, Carlos Paucar, Santos & Bueno, Juan Magan, Descemer Bueno, Metrophonic, Mark Taylor ou encore Sandy Vee. Il y contient aussi des collaborations de Pitbull, Flo Rida, Kylie Minogue ou encore Jennifer Lopez[19]. Le titre Beautiful en duo avec Kylie Minogue est inclus dans l'opus Kiss Me Once de la chanteuse[20].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Enrique Iglesias vit avec la joueuse de tennis russe Anna Kournikova depuis 2001 (apparue dans le clip d'Escape), et des rumeurs de mariage avaient circulé en 2003 et à nouveau en 2005[21]. Il déclare en septembre 2011 ne pas compter se marier, le mariage ne changeant selon lui rien à sa relation. En revanche, Anna déclare vouloir des enfants[22].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'Enrique Iglesias.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2015). Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 1996 : Premio Lo Nuestro: Best Interpretation (Si Tú Te Vas)
  • 1996 : Premio Lo Nuestro: Best Composer (Si Tú Te Vas)
  • 1996 : Premio Lo Nuestro: Best New Artist
  • 1996 : Premios Eres: Best Song
  • 1996 : Premios Eres: Best Video
  • 1996 : Premios Eres: Best Launch
  • 1996 : Ace Award: Vocalist of the Year
  • 1996 : Premio TV Novelas: Best Male Vocalist
  • 1996 : Billboard Award: Album of the Year - New Artist
  • World Music Award: Hispanic Artist of the Year
  • 1996 : World Music Award: Revelación of the Year
  • 1997 : Grammy: Best Latin Performer
  • 1997 : ASCAP Award: Si Tú Te Vas
  • 1997 : ASCAP Award: No Llores Por Mí
  • 1997 : ASCAP Award: Por Amarte
  • 1997 : ACE Award: Performer of the Year
  • 1997 : Radio Music Awards : Best Artist Contemporary Format
  • 1998 : Billboard Award: Best Latin Pop Artist
  • 1999 : American Music Award: Favorite Latin Artist
  • 2001 : World Music Award: Best Selling Pop Male Artist
  • 2001 : World Music Award: Best Selling European Pop Artist
  • 2001 : World Music Award: Best Latin Artist
  • 2001 : American Music Award: Favorite Latin Artist
  • 2002 : Premio Ondas: Most Successful Spanish Artist of the Last Decade
  • 2002 : American Music Award: Favorite Latin Artist
  • 2002 : National Music Award: Favorite Album (Escape)
  • 2003 : Latin Grammy : Best Male Pop Album (Quizás)
  • 2004 : MTV India Awards : Best Male Pop Act International
  • 2005 : Premio Lo Nuestro : Not in Love/No Es Amor Club Remixes
  • 2007 : TMF Award : Best International Video (Do You Know)
  • 2007 : Premios juventud
  • 2008 : Best International Artist: Radio Regenbogen Awards in Germany
  • 2008 : International Male Artist 2007: Bulgaria's Fan Tv.
  • 2009 : NRJ Music Awards : Artiste masculin international de l'année
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Latin Artist of the Year
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Latin Pop Album of the Year (Euphoria)
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Latin Album of the Year (Euphoria)
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Hot Latin Song of the Year, Vocal Event (Cuando me enamoro ft Juan Luis Guerra)
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Latin Pop Airplay Song of the Year (Cuando me enamoro ft Juan Luis Guerra)
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Hot Latin Songs Artist of the Year, Male
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Top Latin Albums Artist of the Year, Male
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Latin Pop Albums Artist of the Year, Solo
  • 2011 : Billboard Latin Music Awards : Hot Latin Song of the Year (Cuando me enamoro ft Juan Luis Guerra)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Enrique Iglesia », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015).
  2. (en)« Biography for Enrique Iglesias », sur Internet Movie Database (consulté le 16 septembre 2012)
  3. « Bio d'Enrique Iglesias », sur Première,‎ (consulté le 16 septembre 2012).
  4. (en) « Enrique Iglesias », sur Billboard (consulté le 17 mai 2015).
  5. (en) Ilan Stavans, Latin Music: Musicians, Genres, and Themes,‎ (ISBN 0313343969, lire en ligne), p. 340.
  6. (en) « Enrique Iglesias », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015).
  7. (es) Doris Irizarry - AXS Contributor, « Enrique Iglesias 'Bailando' to be featured in a Spanish television network »,‎ (consulté le 17 mai 2015).
  8. (en) « Enrique Iglesias Awards », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015).
  9. (en) Terry Jenkins, « Vivir », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015).
  10. (en) Emily Smith, The Beyonce Knowles Handbook - Everything you need to know about Beyonce Knowles (lire en ligne), p. 614.
  11. (en) Latin Music: Musicians, Genres, and Themes (ISBN 0313343969), p. 340.
  12. (en) « Cosas del Amor », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015).
  13. (en) « Cosas del Amor Awards », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015).
  14. (en) « Enrique Iglesias Stars In New McDonald's(R) Commercial To Promote U.S. Concert Tour », sur PRNewswire (consulté le 17 mai 2015).
  15. (es) El mundo, « Enrique Iglesias vuelve a cantar en español en su álbum “Quizás” »,‎ (consulté le 25 janvier 2014).
  16. (es) El mundo, « Enrique Iglesias logra otro número uno en el Billboard americano »,‎ (consulté le 25 janvier 2014).
  17. (es) El mundo, « Enrique Iglesias y David Bisbal ganan el Grammy Latino »,‎ (consulté le 25 janvier 2014).
  18. (en) « Enrique Iglesias Jay Leno Video: Enrique Iglesias “Tonight Show With Jay Leno” Video », sur Pop Crunch,‎ (consulté le 17 mai 2015).
  19. (en) Thom Jurek, « Enrique Iglesias - Sex + Love », sur AllMusic (consulté le 28 mai 2015).
  20. « Kylie Minogue Kiss Me Once », sur musicstory.com (consulté le 28 mai 2014).
  21. « Anna Kournikova mariée? », sur TVA Nouvelles,‎ (consulté le 17 janvier 2015).
  22. « Anna Kournikova. Belle de match », sur Paris Match (consulté le 17 janvier 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]