Herrlisheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Herrlisheim-près-Colmar, commune du Haut-Rhin
Herrlisheim
Image illustrative de l'article Herrlisheim
Blason de Herrlisheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau
Canton Bischwiller
Intercommunalité C.C. de l’Espace Rhénan
Maire
Mandat
Louis Becker
2014-2020
Code postal 67850
Code commune 67194
Démographie
Gentilé Herrlisheimois
Population
municipale
4 827 hab. (2011)
Densité 336 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 52″ N 7° 54′ 29″ E / 48.7311, 7.908148° 43′ 52″ Nord 7° 54′ 29″ Est / 48.7311, 7.9081  
Altitude Min. 120 m – Max. 131 m
Superficie 14,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Herrlisheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Herrlisheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Herrlisheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Herrlisheim

Herrlisheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Herrlisheim fait partie du canton de Bischwiller et de l'arrondissement de Haguenau et est situé sur la route départementale de Strasbourg à Lauterbourg le long de l'autoroute A35.

Herrlisheim a été récompensé d'une fleur au concours des villes et villages fleuris.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Herrlisheim
Rohrwiller Drusenheim
Herrlisheim
Gambsheim Offendorf

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hariolfesvilla 743
  • Hariolseshaim, 775

Première mention[modifier | modifier le code]

On trouve pour la première fois la mention du nom de Herlisheim dans un acte de donation signé en 743 en faveur du couvent de Wissembourg. Le bourg est désigné à cette époque sous le nom de Hariolfesvilla (la ferme de Hariold). Ce sont les landgraves de la Basse-Alsace, les comtes d'Oetingen qui administrent le bourg en 1251. En 1332, le bourg passe aux Lichtenberg. Par la suite, d'autres seigneurs se rendent propriétaires du lieu : d'abord le seigneur de Deux-Ponts en 1480, puis le village est intégré au comté de Hanau-Lichtenberg à partir de 1570. Jusqu'à la Révolution, le bourg est propriété des Hesse-Darmstadt. Herrlisheim est alors rattaché au bailliage d'Offendorf.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La localité subit de nombreuses destructions au cours de la libération de la région en février 1945.

La raffinerie[modifier | modifier le code]

De 1963 à 1984, la raffinerie de Strasbourg implantée sur le ban de la commune permet un développement rapide du bourg avec une augmentation sensible de la population.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Herrlisheim

Les armes d'Herrlisheim se blasonnent ainsi :
« Écartelé : au premier d'azur aux trois chevrons d'or, au deuxième de gueules au fer de lance d'argent, au troisième d'argent au lion contourné de gueules, au quatrième d'azur au poisson d'argent posé en barre. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Louis Becker[2] UMP Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 827 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 578 1 221 1 515 1 813 2 122 2 111 2 105 2 301 2 201
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 044 2 091 2 151 2 118 1 993 1 961 2 065 1 979 1 954
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 036 2 166 2 227 2 108 2 212 2 215 2 255 2 020 2 205
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 461 3 108 3 780 3 941 3 877 4 198 4 438 4 509 4 757
2011 - - - - - - - -
4 827 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Herrlisheim dispose de deux écoles maternelles publiques, de deux écoles élémentaires publiques et d'un collège.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

De nombreux bâtiments anciens ont été recensés à Herrlisheim[5]. Parmi eux on peut noter :

  • la gare de Herrlisheim, un édifice tout en grès qui date de la fin du XIXe siècle[6] ;
  • l'église paroissiale Saint-Arbogast, qui a été successivement reconstruite en 1338, 1483 et entre 1785 et 1789. Détruite une fois encore en 1945, elle a été une nouvelle fois rebâtie entre 1965 et 1968 puis consacrée en 1970. Sa façade, jadis classée monument historique, a été déclassée par arrêté du 5 octobre 1962[7] ;
  • la synagogue, actuellement désaffectée, qui date de 1850 à en croire la mention figurant dans le pignon[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]