Garin de Montaigu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montaigu.

Pierre Guérin de Montaigu, gentilhomme d'Auvergne, maréchal des hospitaliers de St-Jean-de-Jérusalem, fut élu 14e supérieur[1] des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en 1207 ou 1208.

Il secourut les chrétiens d'Arménie contre Soliman d'Iconium, fit lever le siège de Saint-Jean-d'Acre au sultan de Damas.
Il se signala à la prise de Damiette, et parcourut ensuite la plupart des États de l'Europe pour solliciter des secours. À son retour, il trouva la Palestine livrée à l'anarchie, et chercha, mais en vain, à rapprocher les hospitaliers des templiers avec lesquels ils étaient en guerre ouverte.
En 1228, il engagea le Pape à rompre la trêve conclue entre chrétiens et musulmans. Il refusa la même année de se rendre à l'armée tant qu'elle serait commandée par l'empereur Frédéric II, que le pape avait excommunié.

Il mourut en Palestine en 1230.

D'après Albéric de Trois-Fontaines, il pourrait être le frère de Pierre de Montaigu. Suivant les auteurs, les armoiries de Garin sont de gueules à la tour d'or ou d’argent et celles de Pierre de gueules à une tour tourelée deux fois d'argent ou identique à celle de Garin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. B. Galimard Flavigny (2006) p. 317-319

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (fr) Bertrand Galimard Flavigny (2006) Histoire de l'ordre de Malte, Perrin, Paris