Garin de Montaigu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montaigu.

Pierre Guérin de Montaigu, gentilhomme d'Auvergne, maréchal de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, fut élu 14e supérieur[1] des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en 1207.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il secourut les chrétiens d'Arménie contre Soliman d'Iconium, fit lever le siège de Saint-Jean-d'Acre au sultan de Damas.

Il se signala à la prise de Damiette, et parcourut ensuite la plupart des États de l'Europe pour solliciter des secours. À son retour, il trouva la Terre sainte livrée à l'anarchie, et chercha, mais en vain, à rapprocher les Hospitaliers des Templiers avec lesquels ils étaient en guerre ouverte[réf. nécessaire].

En 1228[réf. nécessaire], il engagea le Pape à rompre la trêve conclue entre chrétiens et musulmans. Il refusa la même année[réf. nécessaire] de se rendre à l'armée tant qu'elle serait commandée par l'empereur Frédéric II, que le pape avait excommunié.

Il meurt en Palestine en 1227 ou 1228.

Famille de Montaigu[modifier | modifier le code]

Il serait le frère de Pierre de Montaigu, maître des Templiers de 1219 à 1232. D'après les chroniqueurs de l'époque, de la famille de Montaigu sont issus Foulques de Montaigu, évêque de Limassol (1211-1218) et l’archevêque de Nicosie Eustorge de Montaigu (1217-1250). Il est possible que Guillaume de Montaigu, drapier de l'Ordre et présent à Saint-Jean-d'Acre en 1233, fasse lui aussi partie de cette famille. Par contre, il n'est pas possible de rattacher Odon de Montaigu, prieur d'Auvergne, entre 1312 et 1344, des Montaigu-Champeix à la famille de Montaigu, en possession du château de Montaigut-le-Blanc dans l'actuel département du Puy-de-Dôme[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. B. Galimard Flavigny (2006) p. 317-319
  2. Laurent D'Agostino et Pierre-Vincent Claverie in Prier et Combatre, p.624

Sources[modifier | modifier le code]

  • (fr) Bertrand Galimard Flavigny (2006) Histoire de l'ordre de Malte, Perrin, Paris
  • Nicole Bériou et Philippe Josserand, Prier et Combattre, Dictionnaire européen des ordres militaires au Moyen Âge, Fayard, Paris, 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles annexes[modifier | modifier le code]