Joubert de Syrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joubert de Syrie, mort en octobre 1177, est le septième supérieur[1] de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1171, le roi de Jérusalem, Amaury Ier, quitte la Terre sainte pour se rendre à Byzance. Il confie à Joubert de Syrie la tutelle de son fils Baudouin ainsi que la régence.

À la mort de Caste de Murols en 1172, il est élu supérieur de l'ordre de Saint-Jean.

En août 1174, Joubert refuse d'engager l'Ordre auprès de Tancrède de Lecce que Miles de Plancy, régent de fait de Baudouin à la mort d'Amaury en juillet, et Guillaume II de Sicile envoient mettre le siège d'Alexandrie, mal préparée, l’expédition est un échec. Mais en décembre 1174, il placera l'Ordre auprès de Raymond III de Tripoli, régent après l'assassinat de Miles, pour combattre Saladin qui vient de s'emparer de Homs. En 1176, il est au coté de Philippe de Flandre, qui promet à l'Ordre des possessions en Égypte, pour combattre en Syrie contre Saladin.

Joubert de Syrie sera économe des fonds de l'Ordre mais n'économisera jamais pour fournir du pain blanc aux pauvres de l’hôpital de l'Ordre à Jérusalem, il édicte un décret qui précise que chaque pain devait être au poids de deux marcs et que chaque pauvre devait recevoir un demi pain.

Joubert est aussi à l'origine d'un décret qui fixe les « Règles de l'Église des Hospitaliers de Jérusalem » concernant les procédures relatives au service du matin des messes privées et publiques, les rites funéraires, les sacrements, la tarification des confessions, l'éclairage des bougies et autres choses encore.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. B. Galimard Flavigny (2006), p. 317-319

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Galimard Flavigny, Histoire de l'ordre de Malte, Paris, Perrin, 2006