Crampton (Locomotive)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Crampton (locomotive))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crampton.

Crampton

La Crampton n° 80 aux Champs-Élysées en 2003.

La Crampton n° 80 aux Champs-Élysées en 2003.

Identification
Concepteur T. R. Crampton
Construction de 1846 à 1863
Constructeur(s) voir texte
Service commercial de 1846 à 1863
Diffusion Royaume-Uni
France
Allemagne
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux ooO + T
(ou oooO + T)
Moteur Simple expansion
 Cylindres 2
Vitesse maximale 120 km/h
Locomotive Crampton de l'Est

La locomotive Crampton est un type de locomotive à vapeur conçue en Angleterre par Thomas Russell Crampton et construite par diverses firmes à partir de 1846

Parmi ses caractéristiques principales, on peut noter le centre de gravité très bas de la chaudière, les roues motrices à grand diamètre et l'unique essieu moteur placé en arrière du foyer.

La disposition des essieux était généralement :

  • 2 essieux porteurs
  • 1 essieu moteur

Néanmoins des américaines comportaient parfois 3 essieux porteurs avant.

Codifications[modifier | modifier le code]

Ce qui s'écrit :

  • 4-2-0 en codification Whyte.
  • 210 en codification d'Europe.
  • 2A en codification allemande et italienne.
  • 13 en codification turque.
  • 1/3 en codification suisse.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les locomotives Crampton ont été en service dans divers réseaux britanniques mais c'est en France qu'elles ont eu le plus de succès. Elles y furent fabriquées principalement par Jean-François Cail sous licence britannique, notamment pour la Compagnie des chemins de fer de l'Est.

Elles servent aussi sur le réseau de la Compagnie des chemins de fer du Nord où, grâce au frein Bricogne dont la sécurité permet les grandes vitesses, elles sont autorisées dès 1853 à rouler à 120 km/h[1].

La locomotive Crampton n° 604 "la Belgique", après modification (ajout d'une seconde chaudière au-dessus de la première et pose d'un abri), a atteint la vitesse record pour l'époque de 144 km/h le 20 juin 1890 entre Champigny-sur-Yonne et Pont-sur-Yonne [2]

Modèle préservé[modifier | modifier le code]

Le modèle N° 80, construit en 1852 et baptisé « Le Continent », est conservé au musée des chemins de fer de Mulhouse. Cette machine pouvait atteindre une vitesse de 120 km/h. Elle fut présentée à Paris sur les Champs-Élysées en 2003 à l'occasion de la manifestation « Le Train Capitale ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien Maurice Vilain, La Locomotive à vapeur et les grandes vitesses, D. Vincent, 1972, p. 8 et 29.
  2. Historail Janvier 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]