Chirurgie cardiaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La chirurgie cardiaque est une spécialité chirurgicale traitant les affections du cœur et des gros vaisseaux thoraciques.

Originellement, cette spécialité nécessitait la mise en place d’une circulation extra-corporelle (CEC) : le cœur devant être arrêté pour être immobilisé durant l’intervention, la perfusion des tissus était maintenue pendant la durée de l’opération par une pompe artificielle. Cela n’est plus nécessaire actuellement pour la plupart des interventions sur les artères coronaires.

Techniques chirurgicales permettant d'aboutir au cœur[modifier | modifier le code]

Le cœur étant protégé par la cage thoracique, celui-ci est en fait situé juste en dessous du sternum. Pour l'atteindre et l'opérer, le chirurgien doit donc pratiquer dans toute chirurgie cardiaque (exceptée celles où l'on utilise des robots spécialisés) une sternotomie médiane. La cage thoracique est donc ouverte, puis refermée à la fin de l'intervention.

Différents types d’intervention[modifier | modifier le code]

Coronaires[modifier | modifier le code]

  • Pontage aorto-coronarien en cas de rétrécissement d’une artère coronaire. Cette intervention, même si elle conserve des indications spécifiques, est fortement concurrencée par les techniques d’angioplastie, réalisé par le médecin cardiologue.

Valve cardiaque[modifier | modifier le code]

  • Remplacement valvulaire par une prothèse, soit en matériau synthétique (valve mécanique), soit en matériau biologique (bioprothèse),
  • Plastie valvulaire : le chirurgien répare alors la valve sans la changer.

Cardiopathie congénitale[modifier | modifier le code]

Les réparations peuvent être complètes ou partielles et se font de plus en plus tôt. Il s’agit d’une « sur spécialisation » de chirurgie cardiaque.

Chirurgie de l’insuffisance cardiaque[modifier | modifier le code]

De nombreuses interventions correctrices ont été proposées avec une efficacité diverse. Actuellement il s’agit essentiellement de :

Chirurgie de l’aorte thoracique[modifier | modifier le code]

  • remplacement de tout ou partie de l’aorte, avec éventuellement réimplantation des coronaires.

L’aorte abdominale reste traditionnellement du ressort du chirurgien vasculaire et non pas du chirurgien cardiaque.

Péricarde[modifier | modifier le code]

Le drainage d’un épanchement péricardique abondant est de la compétence de n’importe quel chirurgien (pas forcément cardiaque).

Dans les cas de péricardite constrictive, on peut être amené à enlever la totalité du péricarde.

Chirurgie des troubles du rythme[modifier | modifier le code]

Là aussi, la chirurgie cardiaque est grandement concurrencée par les techniques d’électrophysiologie interventionnelles, le chirurgien n’intervenant plus que dans de très rares cas.

On note également que la pose d’un stimulateur cardiaque simple ou d'un défibrillateur automatique implantable, se fait par un cardiologue et non pas par un chirurgien cardiaque, sauf exceptions.

Divers[modifier | modifier le code]

Le risque opératoire[modifier | modifier le code]

Il est, par essence, non négligeable et dépend aussi bien du type d'intervention que du terrain.

Un certain nombre de scores ont été développés pour prendre en compte plusieurs paramètres dans le calcul du risque[1]. L'un des plus anciens est le score Parsonnet, publié en 1989[2]. Celui de l'euroSCORE[3] a été largement utilisé depuis 2003, suivi par celui du Society of Thoracic Surgeons datant de 2008[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Calculateurs de scores de risque en chirurgie cardiaque, Site de la Société Française de Cardiologie
  2. (en) Parsonnet V, Dean D, Bernstein AD., « A method of uniform stratification of risk for evaluating the results of surgery in acquired heart disease », Circulation, no 79,‎ 1989, p. I3–I12 (PMID 2720942)
  3. (en) Roques F, Michel P, Goldstone AR et al., « The logistic EuroSCORE », Eur Heart J., no 24,‎ 2003, p. 881–882 (résumé)
  4. (en) Shahian DM, Edwards FH., « The Society of Thoracic Surgeons 2008 cardiac surgery risk models: introduction », Ann Thorac Surg., no 88,‎ 2009, S1 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]