Angioplastie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'angioplastie est une technique médico-chirurgicale de modification d'un vaisseau sanguin, le plus souvent une artère. La méthode a été utisilé pour la première foi par Charles Dotter suivi et modifié par Andreas Gruentzig à Zurich en 1977. L'angioplastie peut être réalisée sans abord chirurgical par la ponction à l'aiguille du vaisseau : elle est alors dite « percutanée ».

Angioplastie percutanée[modifier | modifier le code]

Angioplastie percutanée sans pose de stent

L'angioplastie percutanée est indiquée pour traiter les occlusions ou les sténoses artérielles. Elle utilise pour cela de petits ballonnets gonflables, à usage unique, qui permettent de dilater l'artère à l'endroit du rétrécissement. Le plus souvent, le geste est complété par la mise en place d'une endoprothèse métallique (communément appelée « stent » ou ressort) qui reste incrustée à l'intérieur du vaisseau pour éviter la reformation d'un rétrécissement. Cette prothèse est progressivement recouverte par les cellules de l'artère qui, dans certains cas, se développent excessivement, reformant un rétrécissement (phénomène dit de « resténose »). Pour lutter contre ce phénomène, de nouvelles prothèses recouvertes de produits actifs luttant contre ce développement cellulaire ont été inventées. Dans tous les cas, l'administration de médicaments luttant contre l'agrégation plaquettaire est nécessaire à long terme.

L'une des angioplasties les plus fréquentes est l'angioplastie coronaire (Percutaneous transluminal coronary angioplasty ou PTCA en anglais) où la sonde est introduite par l'artère fémorale au niveau de l'aine ou par l'artère radiale. Les autres angioplasties touchent les artères rénales, les artères des jambes ou la carotide.

L'indication de l'angioplastie doit être soigneusement pesée et ne doit pas se baser sur le seul aspect visuel de l'artère : l'angioplastie, faite en dehors d'un angor instable ou d'un infarctus, a comme principal intérêt par rapport au traitement médicamenteux de soulager plus efficacement les symptômes sans diminuer le risque de décès ni d'infarctus du myocarde[1]. Il semblerait préférable pour la plupart des patients ayant une angine de poitrine de commencer par le traitement médicamenteux avant d'envisager une angioplastie selon les résultats des tests cardiologiques (épreuve d'effort, échographie de stress ou scintigraphie myocardique de perfusion)[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boden WE, O'Rourke RA, Teo KK et al. Optimal medical therapy with or without PCI for stable coronary disease. N Engl J Med 2007;356:1503-1516
  2. Rainer H, Claudia W, Percutaneus Coronary Angioplasty compared with Exercice training in patients with stable coronary artery disease. A randomized trial. Circulation. 2004 ; 109 : 1371-1378
  3. Stable Angina Pectoris (Management of)escardio.org. EHJ 2006;27:1341-1381

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]