Château de Fukuyama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le château de Matsumae à Hokkaidō, souvent appelé château de Fukuyama.
Château de Fukuyama
Image illustrative de l'article Château de Fukuyama
Bâtiment principal et dépendances
Nom local 福山城
Période ou style Époque d'Edo
Type Château japonais
Début construction 1619
Fin construction 1622
Propriétaire initial Clan Mizuno
Destination actuelle Musée
Protection Bien culturel important
Coordonnées 34° 29′ 28″ N 133° 21′ 40″ E / 34.491039, 133.36112234° 29′ 28″ Nord 133° 21′ 40″ Est / 34.491039, 133.361122  [1]
Pays Drapeau du Japon Japon
Préfecture Hiroshima
Localité Fukuyama

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Fukuyama

Le château de Fukuyama (福山城, Fukuyama-jō?), également appelé château de Hisamatsu (久松城, Hisamatsu-jō?) ou château d’Iyō (葦陽城, Iyō-jō?), est un château japonais situé à Fukuyama dans la préfecture de Hiroshima (à l’époque, la province de Bingo) au Japon[2]. Construit en 1619 sous l’égide du shogunat Tokugawa, il abrita principalement les clans Mizuno et Abe.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du château se fit relativement tard, entre 1619 et 1622 durant l’époque d’Edo. Le shogun Ieyasu Tokugawa, désireux d’asseoir son pouvoir sur les daimyōs de la région de Chūgoku, décida d’installer un de ses proches vassaux à Fukuyama, Mizuno Katsunari. Il lui assura rapidement un fort soutien en argent et en matériel pour bâtir un puissant château[2] à l’embouchure de la rivière Ashida (芦田川, Ashida-gawa?), dans l’ancien village de Nogami. Katsunari renomma la bourgade en Fukuyama et une population conséquente se forma autour du château, composée tant de guerriers que de commerçants[3].

Suite à l’éclatement du clan Mizuno, le château échut momentanément au clan Matsudaira en 1700 avant d’être assigné en 1710 au clan Abe[4].

Le château fut finalement abandonné en 1874 sous la restauration Meiji. Puis il fut détruit en grande partie lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale[5]. Restauré en 1966, il est de nos jours destiné au tourisme et héberge un musée. L’édifice est classé au Japon, tandis que la tour Fushimi et la porte Sujigane (seuls vestiges à avoir échappé aux bombardements) ont été désignées biens culturels importants[6].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château est un exemple typique de l’architecture sous l’époque d’Edo, avec son imposant bâtiment principal de cinq étages et deux douves le cernant, alimentées par la rivière Ashida[3]. Plusieurs édifices proviennent du château de Fushimi à Kyoto, notamment la tour Fushimi à trois étages, ou en ont été influencés, comme la porte Sujigane (porte d’acier) et la tour Tsukimi. Parmi les édifices les plus remarquables figuraient finalement le donjon et les bains publics (tous deux trésors nationaux avant leur destruction en 1945)[7].

Musée du château[modifier | modifier le code]

Le bâtiment principal abrite de nos jours le musée du château de Fukuyama. Le rez-de-chaussée se présente sous la forme d’une introduction à l’histoire et à la civilisation de l’époque d’Edo, puis le sous-sol offre principalement une galerie d’armes et d’armure. Ensuite, des œuvres d’art et des vestiges culturels sont exposés aux premiers et deuxièmes niveaux, centrés respectivement sur le clan Abe et le clan Mizuno. Au quatrième étage se trouve une collection de céramiques chinoises et japonaises. Enfin, le dernier étage offre un panorama sur la ville[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées sur Google Maps
  2. a et b (en) « Fukuyama Castle », jcastle.info (consulté le 31/12/2010)
  3. a et b Dictionnaire historique du Japon, fasc. V, lettre F, Maison franco-japonaise,‎ 1980 (présentation en ligne)
  4. (ja) « Castle history », musée du château de Fukuyama (consulté le 31/12/2010)
  5. (en) Masuji Ibuse, Black rain, Kōdansha International,‎ 1981 (ISBN 9780870113642, lire en ligne), p. 185
  6. (en) « Fukuyama Castle », japanese-castle-explorer.com (consulté le 31/12/2010)
  7. (en) « Fukuyama Castle », nippon-kichi.jp,‎ 27 décembre 2007 (consulté le 31/12/2010)
  8. (ja) « Exhibition guide », musée du château de Fukuyama (consulté le 31/12/2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Morton S. Schmorleitz, Castles in Japan, Charles E. Tuttle Co.,‎ 1974 (ISBN 0-8048-1102-4)
  • (en) Jennifer Mitchelhill, Castles of the Samurai: Power and Beauty, Kōdansha,‎ 2004, 112 p. (ISBN 4770029543)
  • (ja) 福山市, 福山市史〈中巻〉, 福山市史編纂会,‎ 1968

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :