Château de Fushimi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Fushimi
Image illustrative de l'article Château de Fushimi
Nom local 伏見城 ou 桃山城
Début construction 1592 (1re construction) – 1964
Fin construction 1594 (1re construction)
Propriétaire initial Hideyoshi Toyotomi
Destination initiale retraite du régent
Coordonnées 34° 56′ 15″ N 135° 46′ 52″ E / 34.937534, 135.78119434° 56′ 15″ Nord 135° 46′ 52″ Est / 34.937534, 135.781194  
Pays Japon
Région historique région du Kansai
Préfecture Kyoto
Localité Kyoto

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Fushimi

Géolocalisation sur la carte : Kyoto

(Voir situation sur carte : Kyoto)
Château de Fushimi

Le château de Fushimi (伏見城, Fushimi-jō?), également connu sous le nom de château de Momoyama (桃山城, Momoyama-jō?) ou château de Fushimi-Momoyama, est un château situé dans le quartier de Fushimi-ku à Kyoto. La structure actuelle est une réplique de 1964 de l'original construit par Hideyoshi Toyotomi.

Historique[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

La construction du château original a commencé en 1592, l'année suivant la retraite de Hideyoshi de la régence, et s'est achevée en 1594. Vingt provinces ont fourni entre 20 000 et 30 000 ouvriers pour la construction.

Bien que d'aspect sobre à l'extérieur, le bâtiment a été prévu comme palais de retraite pour Hideyoshi, et a été meublé et décoré à cette fin. Il est particulièrement célèbre pour sa pièce de cérémonie de thé dans laquelle les murs et les instruments ont été recouverts de feuilles d'or. Le château était destiné à être le site des pourparlers de paix de Hideyoshi avec les diplomates chinois cherchant à mettre fin à la guerre Imjin en Corée mais un tremblement de terre a entièrement détruit le château, deux ans seulement après sa construction.

Au XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

Il a été reconstruit tout de suite après et vint à être contrôlé par Mototada Torii, un vassal de Ieyasu Tokugawa. En 1600, le château est tombé après un célèbre siège de Mitsunari Ishida. Mototada Torii, dans un acte d'honneur et de courage, a défendu le château pendant onze jours, retardant les forces d'Ishida et accordant du temps au seigneur Tokugawa pour construire sa propre armée. Celui-ci a joué un rôle important à la bataille de Sekigahara qui a suivi après et qui a marqué la victoire finale de Ieyasu Tokugawa sur tous ses rivaux.

En 1623, le château a été démantelé et plusieurs de ses salles et de ses bâtiments ont été incorporés dans les châteaux et les temples à travers le Japon (comme le château de Fukuyama). Un temple à Kyoto, le Yōgen-in (養源院), a un plafond taché de sang. Il s'agit en effet du plancher d'un couloir du château de Fushimi où Mototada Torii et son entourage s'étaient suicidés (voir Siège de Fushimi).

Au XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1912, le tombeau de l'empereur Meiji a été construit sur l'emplacement original du château. Le château n'a pas été reconstruit avant 1964 quand une réplique a été construite tout près, en béton pour l'essentiel. La nouvelle structure a servi de musée de la vie et des campagnes de Hideyoshi Toyotomi mais a été fermée au public en 2003.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George Sansom, A history of Japan, 1334-1615, Stanford, Calif, Stanford Univ. Press,‎ 1961 (ISBN 0804705259)
  • Turnbull, Stephen (2003). "Japanese Castles 1540-1640." Oxford: Osprey Publishing.
  • (en) Sekigahara 1600: The Final Struggle for Power, Praeger Publishers,‎ 2005
  • (en) Morton S. Schmorleitz, Castles in Japan, Tokyo, Charles E. Tuttle Co.,‎ 1974 (ISBN 0-8048-1102-4), p. 78–80

Source de la traduction[modifier | modifier le code]