Château de Kururi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Kururi
Image illustrative de l'article Château de Kururi
Donjon reconstruit du château de Kururi.
Nom local 久留里城
Type Château en hauteur
Début construction 1456
Coordonnées 35° 17′ 27″ N 140° 05′ 01″ E / 35.29083, 140.0836135° 17′ 27″ Nord 140° 05′ 01″ Est / 35.29083, 140.08361  
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfecture Chiba
Localité Kimitsu

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Kururi

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Chiba

(Voir situation sur carte : préfecture de Chiba)
Château de Kururi
Otamagaike.JPG

Le château de Kururi (久留里城, Kururi-jō?) se trouve à Kimitsu, au sud de la préfecture de Chiba au Japon. À la fin de la période Edo, le château était le siège d'une branche du clan Kuroda, daimyō du domaine de Kururi. Le château était aussi connu sous le nom de U-jō (雨城, château des pluies?), d'après une légende selon laquelle il plut 21 fois au cours de sa construction, ou, en moyenne, une fois tous les trois jours[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Kururi original était une fortification de montagne construite par Takeda Nobunaga (1401–1477) durant l'époque Muromachi, et dirigée par ses descendants, le clan Mariya, à partir de 1540. Avec l'extension du clan Satomi de la province d'Awa pendant l'époque Sengoku, le château fut pris par Satomi Yoshitaka qui s'en servit comme base d'opérations contre le clan Go-Hōjō, basé au château d'Odawara. Les Hōjō essayèrent à plusieurs reprises, mais en vain, de s'emparer du château, et finalement parvinrent à leurs fins en 1564. Ils le reperdirent juste trois ans plus tard en 1567 quand les Satomi le récupérèrent.

À la suite du siège d'Odawara en 1590, Toyotomi Hideyoshi punit le clan Satomi en les privant de leurs territoires dans la province de Kazusa. Avec l'entrée de Tokugawa Ieyasu dans la région de Kantō, il accorda les fortifications de Kururi à l'un de ses vassaux, Matsudaira (Ōsuga) Tadamasa, et le désigna daimyō du domaine de Kururi, d'une valeur de 30 000 koku. Osugi Tadamasa construisit l'essentiel des fortifications actuelles du château de Kururi et établi une ville-château à sa base. À la suite de la bataille de Sekigahara, le clan Ōsuga fut transféré au château de Yokosuka dans la province de Suruga et fut remplacé par le clan Tsuchiya avec une réduction de revenus à 20 000 koku. Le han fut supprimé en 1679 et le château fut laissé à l'abandon.

En 1742, le domaine de Kururi fut rétabli et Kuroda Naozumi transféré du domaine de Numata dans la province de Kazusa. Il y reconstruisit les fortifications de l'ancien château et ses descendants continuèrent de régir le domaine de Kururi jusqu'à la restauration de Meiji.

En 1872, sur ordre du gouvernement de Meiji, ce qui subsistait des structures du château fut détruit. L'emplacement qui contenait les restes des douves, des travaux de terrassement et un puits fut transformé en parc en 1955. L'actuel donjon a été reconstruit en 1979 pour soutenir le tourisme local. Il a été bâti près des anciennes fondations en terre du donjon original. Le donjon de la période Edo avait deux étages et deux toits. La réplique actuelle n'est pas exactement fidèle d'un point de vue historique et possède trois niveaux intérieurs qui hébergent un musée consacré essentiellement consacré à des expositions sur l'histoire locale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Morton S. et Schmorleitz, Castles in Japan, Tokyo, Charles E. Tuttle Co.,‎ 1974, 144–145 p. (ISBN 0-8048-1102-4)
  • Hinago et Motoo, Japanese Castles, Tokyo, Kodansha,‎ 1986 (ISBN 0-87011-766-1), p. 200 pages
  • Jennifer et Mitchelhill, Castles of the Samurai: Power and Beauty, Tokyo, Kodansha,‎ 2004 (ISBN 4770029543), p. 112 pages
  • Stephen et Turnbull, Japanese Castles 1540-1640, Osprey Publishing,‎ 2003 (ISBN 1841764299), p. 64 pages

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]