Brett Lancaster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lancaster.
Brett Lancaster
Image illustrative de l'article Brett Lancaster
Brett Lancaster en 2009
Informations
Nom Brett Lancaster
Date de naissance 15 novembre 1979 (35 ans)
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Équipe actuelle Orica-GreenEDGE
Spécialité Rouleur
Équipes professionnelles
2002
2003
2004
2005-2006
2007-2008
2009-2010
2011
01.2012-04.2012[n 1]
05.2012-[n 2]
iTeamNova.com
Ceramiche Panaria-Fiordo
Ceramiche Panaria-Margres
Ceramica Panaria-Navigare
Milram
Cervélo Test
Garmin-Cervélo
GreenEDGE
Orica-GreenEDGE
Principales victoires
Jeux olympiques

Olympic flag.svg Champion olympique de poursuite par équipes 2004
2 championnats
Maillot de champion du monde Champion du monde de poursuite par équipes 2002 et 2003
1 étape de grand tour

Tour d'Italie (1 étape)

Brett Lancaster, né le 15 novembre 1979 à Shepparton, est un coureur cycliste australien. Il fait d'abord fait carrière sur piste, s'illustrant en poursuite par équipes avec une médaille d'or aux Jeux olympiques de 2004, deux titres de champion du monde en 2002 et 2003, et deux records du monde en 2003 et 2004. Professionnel sur route depuis 2002, il court depuis 2012 pour l'équipe Orica-GreenEDGE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sur piste : titres mondiaux et olympique en poursuite par équipes[modifier | modifier le code]

En catégorie junior, Brett Lancaster est champion d'Australie du critérium sur route en 1996, puis champion du monde de poursuite par équipes, champion d'Australie du contre-la-montre, de la poursuite et du kilomètre en 1997.

En 1998, il est sélectionné pour participer aux Jeux du Commonwealth avec l'équipe d'Australie. Il y obtient la médaille d'argent de la poursuite par équipes, avec Bradley McGee, Michael Rogers, Luke Roberts et Timothy Lyons.

En 2000, il fait partie de cette équipe aux Jeux olympiques de Sydney. Il ne dispute que la manche de qualification du tournoi de poursuite individuelle. L'équipe d'Australie est ensuite éliminée en quart de finale et classée cinquième.

En 2002, il obtient son premier titre de champion du monde de poursuite par équipes élite à Copenhague, avec Peter Dawson, Stephen Wooldridge et Luke Roberts. L'année suivante, l'équipe d'Australie, composée des mêmes coureurs, conserve son titre à Stuttgart. Elle y établit un nouveau record du monde en parcourant les 4 000 mètres en min 57 s 280. Le record précédent avait été établi par l'équipe d'Australie aux Jeux du Commonwealth de 2002, sans Lancaster[1].

En 2004, Lancaster participe à nouveau aux Jeux olympiques, à Athènes. Avec Luke Roberts, Graeme Brown et Bradley McGee, il est médaillé d'or de la poursuite par équipes. En demi-finale, ils établissent un nouveau record du monde de la discipline, en min 56 s 322. À la fin de cette année, il décide de délaisser la piste pour se consacrer à la route[2].

Arrivée sur route[modifier | modifier le code]

En 2002, Lancaster devient professionnel avec l'équipe australienne iteamNova[3],[4]. Il gagne le Tour d'Overijssel, aux Pays-Bas. L'année suivante, il rejoint l'équipe italienne Ceramiche Panaria. Il dispute au printemps le Tour d'Italie, son premier grand tour. En 2004, il gagne une étape du Tour de Langkawi[4], à l'issue d'une échappée de 135 kilomètres, dont plus de cinquante en solitaire[5]. 2005 est la première année durant laquelle il donne la priorité à la route. Il remporte le prologue du Tour d'Italie, ce qui lui permet d'être le premier coureur de l'équipe Panaria à porter le maillot rose[4].

2007-2008 : chez Milram, et retour sur piste aux Jeux de Pékin[modifier | modifier le code]

En 2007, Brett Lancaster est recruté par l'équipe Milram, afin d'y être un équipier du sprinter italien Alessandro Petacchi[6]. Il dispute son premier Tour de France, qu'il doit abandonner, blessé[7]. Fin 2007, il revient à la piste pour préparer les Jeux olympiques de 2008[8].

Blessé, il ne peut pas prendre part aux championnats du monde sur piste, en mars à Manchester, où l'équipe d'Australie obtient la médaille de bronze en poursuite par équipes, tandis que l'équipe britannique bat le record établi par les Australiens quatre ans auparavant[9]. En août, Lancaster représente l'Australie aux Jeux olympiques de Pékin, lors du tournoi de poursuite individuelle. Il ne réalise pas un temps suffisant pour le qualifier pour les demi-finales et est classé douzième. Il n'est en revanche par sélectionné pour la poursuite par équipes. L'entraîneur de l'équipe nationale Iain McKenzie estime qu'il n'a pas suffisamment récupéré après le Tour de France, et bien qu'il le considère comme l'un des meilleurs au monde pour cette discipline, il préfère l'écarter[10]. De retour sur route, Brett Lancaster remporte le prologue du Tour d'Allemagne à la fin du mois d'août.

2009-2011 : chez Cervélo puis Garmin-Cervélo[modifier | modifier le code]

En 2009, il est engagé par l'équipe Cervélo. Il y est un coéquipier important du sprinter Thor Hushovd[4]. Il se classe deuxième du Tour du Poitou-Charentes. En 2010, il remporte une étape du Tour de Californie.

En 2011, Cervélo fusionne avec l'équipe Garmin, qui devient Garmin-Cervélo. Lancaster suit ce mouvement. Il devient un équipier du sprinter américain Tyler Farrar[11].

Depuis 2012 chez Orica-GreenEDGE[modifier | modifier le code]

En 2012, Brett Lancaster est recruté par la nouvelle équipe australienne Orica-GreenEDGE[3]. Il y joue un rôle important au sein du « train » du sprinter de l'équipe, Matthew Goss, et lors des contre-la-montre par équipes[12]. Il dispute en 2012 le Tour d'Italie, où il est sixième de la première étape en contre-la-montre, et le Tour de France. Il est sixième du prologue malgré une chute pendant l'échauffement. Blessé à la jambe gauche, il est distancé dans les premiers kilomètres de la 15e étape qui se dispute à un rythme élevé. Voyant qu'il allait terminer hors des délais, Lancaster abandonne au moment du ravitaillement[13].

En 2013, il est troisième d'une étape du Tour de Catalogne en début de saison. Il dispute à nouveau le Giro en tant qu'équipier de Goss[12]. Après l'abandon de celui-ci, malade, Lancaster est désigné leader de l'équipe pour les sprints[14]. Il se classe quatrième et cinquième d'étapes. En juin, il gagne au sprint une étape du Tour de Slovénie. Il participe en juillet au Tour de France, à nouveau pour accompagner Goss. Orica-GreenEDGE fait du contre-la-montre par équipes un objectif important[15]. Elle remporte cette étape, permettant Simon Gerrans puis Daryl Impey de porter le maillot jaune pendant deux jours chacun. En septembre, aux championnats du monde sur route à Florence, Lancaster et ses coéquipiers d'Orica-GreenEDGE sont médaillés d'argent du contre-la-montre par équipes, battus d'une seconde par l'équipe belge Omega Pharma-Quick Step. En fin de saison, son contrat avec l'équipe est renouvelé pour deux ans[16]

Sur le Tour d'Italie 2014, Lancaster, comme de nombreux autres coureurs, chute dans les derniers kilomètres de la sixième étape. Il termine l'étape mais ne repart pas le lendemain car des examens médicaux révèlent qu'il est atteint d'une fracture de la main droite[17]. Aux championnats du monde, à Ponferrada, l'équipe Orica-GreenEDGE, avec Lancaster, obtient à nouveau la médaille d'argent du contre-la-montre par équipes, cette fois derrière l'équipe BMC Racing[18].

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

8 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour nc[19] 169e[20] nc[21]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Jeux du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 30 avril 2012
  2. Du 1er mai 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Australians smash World Record to win gold », sur cyclingnews.com (consulté le 12 novembre 2014)
  2. (en) « Golden retreat …Olympic gold medalist Brett Lancaster visits Portland », sur spec.com.au,‎ 29 décembre 2004 (consulté le 12 novembre 2014)
  3. a et b (en) « Lancaster to ride for GreenEdge », sur cyclingnews.com,‎ 21 septembre 2011 (consulté le 12 novembre 2014)
  4. a, b, c et d (en) « Short Bio: Who is Amgen Tour of California race leader Brett Lancaster », sur velonews.competitor.com,‎ 18 mai 2010 (consulté le 12 novembre 2014)
  5. (en) « Aussie Lancaster claims Langkawi stage three », sur abc.net.au,‎ 8 février 2004 (consulté le 12 novembre 2014)
  6. (en) « Lancaster ends drought in Germany », sur cyclingnews.com,‎ 30 août 2008 (consulté le 12 novembre 2014)
  7. (en) « Lancaster out of Tour », sur greenedgecycling.com,‎ 13 juillet 2007 (consulté le 12 novembre 2014)
  8. (en) « Lancaster back on track », sur cyclingnews.com,‎ 25 août 2007 (consulté le 12 novembre 2014)
  9. (en) « Britain set team pursuit record », sur foxsports.com.au,‎ 28 mars 2008 (consulté le 12 novembre 2014)
  10. (en) « Tour Duties Force Aussies To Drop Brett Lancaster », sur bicycle.net,‎ 14 août 2008 (consulté le 12 novembre 2014)
  11. (en) « Brett Lancaster re-signs with ORICA-GreenEDGE », sur cyclingquotes.com,‎ 18 octobre 2013 (consulté le 12 novembre 2014)
  12. a et b (en) « ORICA-GreenEDGE Names Giro d'Italia Squad », sur greenedgecycling.com (consulté le 12 novembre 2014)
  13. (en) « Lancaster forced out of Tour », sur afr.com,‎ 17 juillet 2012
  14. (en) « Lancaster with sprint leadership after illness strikes down Goss », sur cyclingnews.com,‎ 18 mai 2013 (consulté le 12 novembre 2014)
  15. (en) « Orica GreenEdge name Tour de France squad », sur cyclingnews.com,‎ 19 juin 2013 (consulté le 12 novembre 2014)
  16. (en) « Lancaster renews with Orica-GreenEdge for two years », sur cyclingnews.com,‎ 17 novembre 2013 (consulté le 12 novembre 2014)
  17. Jean-Moïse Dubourg, « Orica-GreenEDGE : Main droite cassée pour Lancaster », sur sport365.fr,‎ 16 mai 2014
  18. (en) « Orica-GreenEdge left with too much ground to make up in TTT Worlds », sur cyclingnews.com,‎ 21 septembre 2014 (consulté le 12 novembre 2014)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 30 novembre 2014)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 10 novembre 2014)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 10 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :