Graeme Brown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brown.
Graeme Brown
Image illustrative de l'article Graeme Brown
Graeme Brown pendant le Tour de Pologne 2007
Informations
Nom Graeme Brown
Date de naissance 9 avril 1979 (35 ans)
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Équipe actuelle Belkin
Spécialité Sprinter
Équipes amateurs
2000
2001
Saint George CC Sydney
United Water
Équipes professionnelles
2002-2003
2004
2005
2006-2012
01.2013-06.2013[n 1]
06.2013-2014[n 2]
2015-
Ceramiche Panaria-Fiordo
Ceramiche Panaria-Margres
Ceramica Panaria-Navigare
Rabobank
Blanco
Belkin
Drapac
Principales victoires
Championnats et Jeux olympiques

médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique de la poursuite par équipes (2004)
médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique de l'américaine (2004)

Maillot arc-en-ciel Champion du monde de poursuite par équipes(2003)

Graeme Allen Brown est un coureur cycliste australien, né le 9 avril 1979 à Darwin dans Territoire du Nord. Il est professionnel depuis 2002 et membre de l'équipe néerlandaise Belkin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Remarquable sprinteur, Brown se révèle alors qu'il est encore amateur dans l'équipe australienne United Water en remportant notamment une étape du Tour Down Under en 2001, devançant Stuart O'Grady. Il rejoint alors l'équipe Ceramiche Panaria-Fiordo, avec laquelle il remporte deux étapes du Tour de Langkawi 2002, et termine 2e de la 1re étape du Tour d'Italie. Après un excellent début de saison 2003, marqué par une nouvelle victoire d'étape sur le Tour Down Under et deux sur le Tour de Langkawi, il se concentre sur la préparation des épreuves sur piste des Jeux olympiques d'été de 2004 à Athènes. Champion du monde de poursuite en 2003, il obtient deux titres olympiques, en américaine avec Stuart O'Grady, et en poursuite par équipes avec Brett Lancaster, Bradley McGee et Luke Roberts, avec qui il bat le record du monde de la spécialité.

Revenu à la route en 2005, il s'illustre à nouveau sur le Tour de Langkawi, dont il remporte 5 étapes. Malgré une deuxième place sur la Coppa Bernocchi et une troisième sur le Tour de Romagne, ses résultats en Europe ne sont pas à la hauteur de ses performances répétées sur les courses de début de saison.

Brown rejoint alors la formation Rabobank, avec laquelle il s'impose régulièrement. En 2006, il remporte le Tour de Rijke, ainsi que deux étapes du Tour d'Allemagne. En 2007, il remporte une étape du Tour de Californie, une étape du Tour de Murcie et une étape du Tour de Pologne, et termine deuxième du Tour du Groene Hart, du Tour de Cologne et du Tour de Rijke. En 2008, il remporte le Trofeo Cala Millor et une nouvelle étape du Tour de Murcie. Il termine également 2e du Trofeo Mallorca et 3e de la Clásica de Almería.

Après une fin de saison 2008 moins brillante, Brown commence l'année 2009 par une remarquable succession de victoires. Il remporte ainsi une étape du désormais très relevé Tour Down Under, puis deux étapes du Tour de Murcie et la course belge Nokere Koerse. Il termine également 2e du Trofeo Cala Millor, de la Clásica de Almería et du Tour du Groene Hart, et 4e du Trofeo Mallorca.

Il devient un équipier important pour le sprinter Theo Bos, arrivé chez Rabobank en 2011[1]. À la suite de changement de sponsor, l'équipe est renommée Blanco puis Belkin en 2013. À l'issue de la saison 2014, Graeme Brown quitte Belkin. Il retrouve une équipe australienne en s'engageant avec Drapac[2].

Accusations de dopage[modifier | modifier le code]

Brown fut accusé de dopage par le cycliste australien Mark French, chez qui des ampoules d'EquiGen avaient été saisies, lors d'une audition devant le Tribunal arbitral du sport[3],[4]. Mais faute de preuves, Brown ne fut jamais inquiété.

Palmarès, résultats et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Jeux du Commonwealth[modifier | modifier le code]

  • Manchester 2002
    • médaille d'or Médaillé d'or de la poursuite par équipes
    • médaille d'or Médaillé d'or du scratch

Six jours[modifier | modifier le code]

Championnats d'Australie[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Graeme Brown en 2010

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

8 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 186e[5] nc[6] nc[7] nc[8]
Légende : nc = non classé

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaillé de l'Ordre d'Australie en 2005[9] (« For service to sport as a Gold Medallist at the Athens 2004 Olympic Games »)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  2. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Brown signs new Belkin contract », sur cyclingquotes.com,‎ 19 août 2013 (consulté le 2 décembre 2014)
  2. « Brown returns to Australia with the Drapac team », sur cyclingquotes.com,‎ 2 décembre 2014 (consulté le 2 décembre 2014)
  3. Herald Sun: Cyclist Mark French back in the thick of the action
  4. The Independent.co.uk: Australian cycling rocked by drugs claims
  5. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 décembre 2014)
  6. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 décembre 2014)
  7. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 décembre 2014)
  8. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 décembre 2014)
  9. (en) Australian Honours - Medal of the Order of Australia sur itsanhonour.gov.au

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :