Vladimir Osokin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Osokin
Image illustrative de l'article Vladimir Osokin
Vladimir Osokin (à gauche), avec Juri Zajak, lors de la Course de la Paix 1977
Informations
Nom Vladimir Osokin
Date de naissance 8 janvier 1954 (60 ans)
Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique
Spécialité cycliste sur piste
Principales victoires
Gold medal.svg Champion olympique de poursuite par équipes (1980)

Vladimir Yuryevich Osokin né le 8 janvier 1954 à Leningrad/Saint-Pétersbourg, Russie, URSS, est un coureur cycliste soviétique qui a brillé en cyclisme sur piste, et qui pendant un temps a également participé à de nombreuses épreuves sur route.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vladimir Osokine se situe dans le groupe des champions qui ont mené leur carrière cycliste tant sur la piste des vélodromes que sur l'asphalte des épreuves routières. En URSS, son prédécesseur Stanislav Moskvin avait fait de même et comme lui, Vladimir Osokin s'exprima plus durablement dans le cyclisme sur piste. Il participe à ses premiers championnats du monde de poursuite en 1973, à San Sebastian (Espagne). Il était âgé de 19 ans. En 1981, il prenait encore place dans la sélection soviétique. Entre-temps, il avait participé aux compétitions de deux Jeux olympiques, individuellement et en équipe, et prenait place par deux fois sur le podium des médaillés. En 1980 il était champion olympique en poursuite par équipes. D'un gabarit longiligne, 1 m 81 pour 73 kg[1], son activité de pistard s'est accompagnée jusqu'en 1978 de courses sur route, domaine où il avait effectué ses débuts, au club Lokomotiv de Leningrad.. Il participe à des compétitions internationales avec l'équipe de l'URSS et en 1977 terminait à la seconde place, l'épreuve phare du cyclisme amateur, la Course de la Paix. Classé à 30 secondes du vainqueur Aavo Pikkuus, enlevant 3 étapes, seule la course d'équipe et l'autorité du sélectionneur Viktor Kapitonov imposèrent le statu quo entre les deux champions, peu d'étapes avant l'arrivée.

Après son retrait de la compétition active, Vladimir Osokin devenait directeur d'une coopérative de transport[2]. Sur le plan sportif il s'orientait vers le Triathlon.

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

  • 12 titres nationaux de champion d'URSS. Premier titre en 1971.
  • 1973
    • Championnat du monde
      • poursuite individuelle : 1/4 de finale. Battu par Kratzer ( RFA ). Temps de Osokine: 4' 51" 90
      • poursuite par équipes : 1/4 de finale. URSS battu par Grande-Bretagne
  • 1974
    • Championnat du monde
      • poursuite individuelle : 1/8 de finale
      • poursuite par équipes : 4e avec l'équipe de l'URSS (Osokin, Rapp, Petrakov, Donogilkin)
  • 1975
    • Championnat du monde
      • médaille d'argent, Coupe du Monde poursuite individuelle : 2e. Battu en finale par Thomas Huschke (RDA). Osokin, meilleur temps des championnats (en 1/2 finale): 5' 0" 09[3]
      • médaille d'argent, Coupe du Monde poursuite par équipe : 2e avec l'équipe de l'URSS (avec Perov, Petrakov, Sokolov)
  • 1976
    • Jeux olympiques
      • poursuite individuelle : 4e. Temps de Osokin (en qualifications): 4' 45" 10
      • médaille d'argent, Jeux olympiques poursuite par équipes: 2e avec l'équipe de l'URSS (avec Perov, Petrakov, Sokolov)
  • 1977
    • Championnat du monde
      • poursuite par équipes : 4e avec l'équipe de l'URSS (Ehrlich, Perov, Petrakov)
  • 1978
    • Championnat du monde
      • médaille d'argent, Coupe du Monde poursuite par équipes : 2e avec l'équipe de l'URSS (Ehrlich, Petrakov, Pilipenko)
  • 1979
    • Championnat du monde
  • 1980
    • Jeux olympiques
      • poursuite individuelle: 1/4 de finale. Osokin est battu par Robert Dill-Bundi, qui établit en 4' 34" 92 le nouveau record mondial. Osokin réalise un temps de 4' 38" 17
      • médaille d'or, Jeux olympiques poursuite par équipes: médaille d'or avec l'équipe de l'URSS ( + Viktor Manakov, Valeri Movchan, Petrakov)
  • 1981
    • Championnat du monde

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

  • 1976
    • 3e et 6e étapes du Tour de Cuba
    • Classement par points du Tour de Cuba[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fiche Osokin, site "sports-reference.com
  2. Article paru dans le quotidien l'Humanité, le 20 avril 1990. Sous le titre de « rencontre insolite à l'Humanité, le triathlète de la steppe », le journal publie une interview de Vladimir Osokin sur sa reconversion
  3. Pierre Chany, L'année du cyclisme 1975.
  4. L'équipe soviétique termine à la seconde place mais sa composition ne comprenait pas Osokin, selon la source : L'année du cyclisme )
  5. site officiel du Tour de Cuba, pour tous les classements concernant cette course.