Luke Durbridge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durbridge.
Luke Durbridge
Image illustrative de l'article Luke Durbridge
Luke Durbridge lors du Critérium du Dauphiné 2012
Informations
Nom Luke Durbridge
Surnom Turbo Durbo
Date de naissance 9 avril 1991 (23 ans)
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Équipe actuelle Orica-GreenEDGE
Spécialité Rouleur
Équipes professionnelles
2010
2011
01.2012-04.2012[n 1]
05.2012-[n 2]
Jayco-Skins
Jayco-AIS
GreenEDGE
Orica-GreenEDGE
Principales victoires
Championnats

Jersey rainbow.svg Champion du monde de poursuite par équipes (2011)
Jersey rainbow.svg Champion du monde du contre-la-montre juniors (2009)
Jersey rainbow.svg Champion du monde du contre-la-montre espoirs (2011)
MaillotAustralia.PNG Champion d'Australie sur route (2013)

MaillotAustralia.PNG Champion d'Australie du contre-la-montre (2012 et 2013)

Luke Durbridge, né le 9 avril 1991 à Perth, est un coureur cycliste australien spécialiste de la piste, membre de l'équipe Orica-GreenEDGE. Champion du monde de poursuite par équipes en 2011, il se consacre à la route depuis 2012. Il a remporté le championnat d'Australie du contre-la-montre en 2012 et 2013 et sur route en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Luke Durbridge dispute ses premières courses cyclistes à l'âge de quatorze ans. En catégorie moins de 17 ans, il est champion d'Australie de poursuite par équipes en 2007, deuxième du championnat d'Australie du contre-la-montre en duo en 2006 et 2007, et de poursuite individuelle en 2007[1].

Il passe en catégorie junior en 2008. Il est champion d'Australie sur route et de poursuite par équipes dans cette catégorie. Aux championnats du monde juniors en Afrique du Sud, il remporte la médaille d'or de la poursuite par équipes avec Luke Davison, Rohan Dennis et Thomas Palmer, la médaille de bronze de la course aux points et prend la quatrième place de la poursuite individuelle. En fin d'année, il remporte avec Jack Bobridge, Rohan Dennis et Mark Jamieson la poursuite par équipes de la manche de coupe du monde de Melbourne.

En 2009, Durbridge gagne les titres de champion d'Australie de poursuite par équipes élites et du contre-la-montre juniors. En août, aux championnats du monde juniors à Moscou, il gagne le contre-la-montre sur route et l'américaine, avec Alex Carver, et obtient la médaille d'argent de la poursuite par équipes, avec Michael Hepburn, Peter Loft et Dale Parker. Durant la coupe du monde de cyclisme sur piste 2009-2010, il remporte les deux manches de poursuite par équipes auxquelles il participe avec l'équipe d'Australie, à Melbourne et Pékin.

En 2010, il intègre l'équipe continentale Jayco-Skins. Il remporte le Mersey Valley Tour et le contre-la-montre par équipes du Tour de Thuringe. Il est vice-champion d'Australie du contre-la-montre des moins de 23 ans. En septembre, il est sélectionné pour participer au championnat du monde dans la catégorie espoirs (moins de 23 ans) à Melbourne, en Australie. Il remporte la médaille d'argent de l'épreuve contre-la-montre, terminant à seulement deux secondes du vainqueur Taylor Phinney[2]. Il est le plus jeune coureur à avoir remporté une médaille lors de championnats du monde de la catégorie des moins de 23 ans[3]. Le mois suivant, il représente l'Australie aux Jeux du Commonwealth. Il y est médaillé de bronze du contre-la-montre et onzième de la course aux points.

En début d'année 2011, Durbridge est champion d'Australie sur route des moins de 23 ans puis dispute le Tour Down Under avec la sélection australienne UniSA-Australia. En mars, il participe aux championnats du monde sur piste à Apeldoorn aux Pays-Bas, et y devient champion du monde de poursuite par équipes, avec Jack Bobridge, Rohan Dennis et Michael Hepburn. De retour sur route, il gagne le prologue et la cinquième étape de l'Olympia's Tour, dont il prend laseptième place finale. Aux championnats du monde sur route à Copenhague, il remporte le titre de champion du monde du contre-la-montre des moins de 23 ans.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Luke Durbridge vêtu du maillot jaune du Critérium du Dauphiné 2012.

En 2012, Luke Durbridge rejoint la nouvelle équipe australienne GreenEDGE, dotée du statut de ProTeam dès sa création et qui devient en cours d'année Orica-GreenEDGE. Il y est recruté pour deux ans en même temps que Michael Hepburn[4]. En janvier, il est champion d'Australie du contre-la-montre, devant Cameron Meyer et Michael Rogers et participe au Tour Down Under. Alors qu'il fait de la poursuite par équipes des Jeux olympiques son principal objectif de l'année, il décide de renoncer à la piste en février, convenant avec l'entraîneur national des courses d'endurance sur piste Ian McKenzie que son potentiel de progression est plus grand sur route[5]. En avril, il remporte le Circuit de la Sarthe[6], grâce à sa victoire dans l'épreuve chronométrée[7]. En juin, il gagne le prologue du Critérium du Dauphiné, avec une seconde d'avance sur le vainqueur final de cette course, Bradley Wiggins[8], qui gagne quelques semaines plus tard le Tour de France et le contre-la-montre des Jeux olympiques. En août, Durbridge est cinquième de l'Eneco Tour puis remporte l'étape contre-la-montre et le classement général du Tour du Poitou-Charentes. En septembre, il participe aux championnats du monde sur route, dans le Limbourg néerlandais. Avec Orica-GreenEDGE, il y obtient la médaille de bronze du nouveau championnat du contre-la-montre par équipes de marque, et se classe 21e du contre-la-montre individuel, à plus de trois minutes du vainqueur Tony Martin, ce qui le déçoit[9]. Il termine la saison avec une victoire au Duo normand, où il est associé à Svein Tuft. À l'issue de cette première saison professionnelle, il totalise sept victoires dont quatre en contre-la-montre individuel et prolonge son contrat avec Orica-GreenEDGE d'un an[10].

En 2013, Durbridge reprend lors de la Jayco Bay Classic où il remporte la deuxième étape. Il devient ensuite le premier coureur à remporter la même année les titres de champion d'Australie sur route et du contre-la-montre[11]. En avril, il gagne le contre-la-montre du Circuit de la Sarthe. Il dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour, lors duquel il fait bonne impression en se classant sixième de la huitième étape, un contre-la-montre jugé difficile[12]. En fin de saison, il est avec ses coéquipiers médaillé d'argent du championnat du monde du contre-la-montre par équipes, battu par l'équipe belge Omega Pharma-Quick Step. Une semaine plus tard, associé à Svein Tuft, il gagne le Duo normand.

En début d'année 2014, Durbridge est deuxième du championnat d'Australie du contre-la-montre, battu par son coéquipier Michael Hepburn. En février, aux championnats d'Océanie, il est huitième du contre-la-montre puis obtient la médaille d'or à la course en ligne. En avril, il est deuxième des Trois jours de La Panne, en ayant pris la quatrième place de l'étape contre-la-montre. Il participe au Tour d'Italie, où Orica-GreenEDGE à pour principal objectif de remporter la première étape, un contre-la-montre par équipes[13],[12]. Ce but est atteint, l'équipe devançant Omega Pharma-Quick Step et BMC Racing. Durbridge joue ensuite un rôle d'équipier[12], notamment pour aider Michael Matthews à conserver le maillot rose et à gagner la sixième étape[14]. Il abandonne le Tour d'Italie 2014 durant la onzième étape après une chute. Il est atteint d'une fracture de la clavicule droite[15]. En juillet, il dispute son premier Tour de France, où son équipe vise des victoires d'étapes[16]. Se réservant pour le seul contre-la-montre de cette édition, la vingtième étape, il en prend la dix-neuvième place[17]. Il termine cette première « grande boucle » à la 122e place du classement général. Quelques jours plus tard, il représente l'Australie aux Jeux du Commonwealth, où il est neuvième du contre-la-montre. En septembre, avec Orica-GreenEDGE, il est médaillé d'argent du championnat du monde du contre-la-montre par équipes, cette fois derrière l'équipe BMC Racing.

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Australie[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour 76e[18] nc[19] nc[20]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 30 avril 2012
  2. Du 1er mai 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Luke Durbridge », sur cycling.org.au (consulté le 7 février 2013)
  2. « L'impressionnant Taylor Phinney s'adjuge le titre mondial à Geelong en précédant l'épatant Luke Durbridge et Marcel Kittel. », sur velo101.com,‎ 29 septembre 2010
  3. (en) « Phinney claims rainbow bands for USA », sur cyclingnews.com,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 7 juillet 2011)
  4. (en) « GreenEdge completes 2012 roster with Durbridge, Hepburn », sur cyclingnews.com,‎ 8 novembre 2011 (consulté le 7 février 2013)
  5. (en) « Durbridge switches focus to road with track worlds off the agenda », sur cyclingnews.com,‎ 4 mars 2012 (consulté le 7 février 2013)
  6. « Bilan du Circuit Sarthe-Pays de Loire 2012 remporté par Durbridge », sur http://www.my-angers.info,‎ 6 avril 2012
  7. Renaud Breban, « Durbridge : "Succès très spécial" », sur http://www.cyclismactu.net/,‎ 7 avril 2012
  8. « Dauphiné Libéré : Durbridge remporte le prologue », sur http://www.franceinfo.fr/,‎ 3 juin 2012
  9. (en) « Durbridge left disappointed after off day in ITT », sur cyclingnews.com,‎ 20 septembre 2012 (consulté le 7 février 2013)
  10. (en) « Durbridge extends with Orica-GreenEdge », sur cyclingnews.com,‎ 8 octobre 2012 (consulté le 7 février 2013)
  11. (en) « Durbridge solos to victory at the Australian Road Championships », sur cyclingnews.com,‎ 13 janvier 2013 (consulté le 7 février 2013)
  12. a, b et c (en) « Orica-GreenEdge focused on Giro d'Italia team time trial », sur cyclingnews.com,‎ 9 mai 2014 (consulté le 29 octobre 2014)
  13. (en) « Orica-GreenEdge name Giro d'Italia team », sur cyclingnews.com,‎ 5 mai 2014 (consulté le 29 octobre 2014)
  14. (en) « Giro d'Italia: Michael Matthews wins stage 6 », sur cyclingnews.com,‎ 15 mai 2014 (consulté le 29 octobre 2014)
  15. (en) Barry Ryan, « Ulissi among those to lose time on crash-strewn Giro d’Italia stage to Savona », sur cyclingnews.com,‎ 21 mai 2014
  16. (en) « ORICA-GreenEDGE name Tour de France team to target stage wins », sur cyclingnews.com,‎ 1er juillet 2014 (consulté le 29 octobre 2014)
  17. (en) « Time trial hard to predict for Tour de France debutant Durbridge », sur cyclingnews.com,‎ 25 juillet 2014 (consulté le 29 octobre 2014)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 13 novembre 2014)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 13 novembre 2014)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 13 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :