Alex Rasmussen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rasmussen.
Alex Rasmussen
Image illustrative de l'article Alex Rasmussen
Alex Rasmussen sur le podium de la 1re étape des Quatre jours de Dunkerque 2010
Informations
Nom Rasmussen
Prénom Alex
Date de naissance 9 juin 1984 (1984-06-09) (29 ans)
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Équipe actuelle Concordia Forsikring-Riwal
Spécialité endurance sur piste, sprinter[1]
Équipe amateur
2007
2008
Odense Energi
Designa Køkken
Équipe professionnelle
2009-2010
01.2011-09.2011
01.2012-06.2012
06.2012-07.2012
03.2013-12.2013
2014-
Saxo Bank
HTC-High Road
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
Garmin-Sharp
Concordia Forsikring-Riwal

Alex Rasmussen, né le 9 juin 1984 à Odense, est un coureur cycliste danois, membre de l'équipe Concordia Forsikring-Riwal. Il a été quatre fois champion du monde sur piste : au scratch en 2005 et 2010, et à l'américaine et en poursuite par équipes en 2009. Il a entamé une carrière professionnelle sur route en 2009, après avoir été champion du Danemark sur route en 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Spécialisé dans le cyclisme sur piste, Alex Rasmussen remporte ses premiers titres nationaux en 2001, à 17 ans, sur le kilomètre et la poursuite par équipes. Il devient champion du Danemark dans d'autres disciplines (américaine, poursuite individuelle, course aux points) à plusieurs reprises durant les années suivantes. En 2005, il est sacré champion du monde du scratch à Los Angeles.

Parallèlement à cette carrière sur piste, Rasmussen participe à des épreuves sur route avec la sélection danoise. Il remporte ainsi une étape de Stuttgart-Strasbourg en 2005. En 2006, il s'impose sur le Tour de Berlin, une épreuve réservée aux moins de 23 ans, en décrochant deux étapes, et prend part à des courses d'un niveau supérieur, comme le Tour du Danemark ou le Grand Prix Herning dont il prend la deuxième place. Il devient également champion du Danemark du contre-la-montre dans la catégorie Espoirs.

En 2007, Alex Rasmussen intègre l'équipe Odense Energi, en compagnie d'autres pistards. Deuxième du GP Aarhus, il remporte comme en 2006 quatre titres nationaux sur piste, et devient champion du Danemark sur route.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 2009, il devient professionnel[2],[3] au sein de l'équipe ProTour Team Saxo Bank avec son habituel coéquipier sur la piste, Michael Mørkøv. Après une saison sans victoire sur la route malgré une seconde place au championnat du Danemark du contre-la-montre, il commence très bien sa saison 2010 avec une victoire contre-la-montre lors de la 4e étape du Tour d'Andalousie. Il s'impose également sur le Grand Prix Herning au Danemark et sur les 1re et 3e étapes des Quatre jours de Dunkerque au sprint.

Il signe pour la saison 2011 dans l'équipe Team HTC-Columbia[4].

Peu avant les championnats du monde de cyclisme sur route, pour lesquels il était présélectionné, l'équipe HTC-High Road résilie son contrat pour avoir manqué un contrôle anti-dopage sans en avoir informé sa direction. À ce manquement s'ajoutent deux autres oublis en 2010. Il risque entre trois mois et deux ans de suspension pour avoir manqué trois contrôles anti-dopage en 18 mois. Le Comité olympique danois ne le sanctionne toutefois pas, estimant que l'Union cycliste internationale (UCI) a commis une erreur de procédure[5]. Ainsi autorisé à courir, il intègre l'équipe Garmin-Barracuda, avec laquelle il a signé un contrat en août 2011[6]. Il se classe deuxième du Grand Prix de Denain et participe au Tour d'Italie, remporté par le leader de l'équipe Ryder Hesjedal. L'équipe Garmin remporte également le contre-la-montre par équipes, tandis que Rasmussen se classe troisième et quatrième de contre-la-montre individuels.

L'UCI fait cependant appel de la décision du Comité olympique danois auprès du Tribunal arbitral du sport, qui prononce une suspension de 18 mois à l'encontre d'Alex Rasmussen[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2004-2005
    • Classement général du scratch
    • 1er du scratch à Los Angeles
    • 2e du scratch à Sydney
    • 2e de l'américaine à Sydney
  • 2005-2006
  • 2006-2007
    • 1er de l'américaine à Los Angeles (avec Michael Mørkøv)
    • 2e de l'américaine à Sydney
    • 2e de la poursuite par équipes à Sydney
    • 2e de la poursuite par équipes à Los Angeles
    • 3e de l'américaine à Moscou
  • 2007-2008
    • 2e de la poursuite par équipes à Los Angeles
    • 2e de l'américaine à Los Angeles
    • 3e de l'américaine à Sydney
  • 2013-2014
    • 2e de la poursuite par équipes à Aguascalientes
    • 3e de la poursuite par équipes à Manchester

Championnats du Danemark[modifier | modifier le code]

Courses de Six jours[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Kevyn Ista, Gerald Ciolek et Alex Rasmussen à l'arrivée de la 1re étape des Quatre jours de Dunkerque 2010

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]
Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Alex Rasmussen », sur slipstreamsports.com (consulté le 20 août 2013)
  2. (en) « Alex Rasmussen », sur highroadsports.com (consulté le 4 juillet 2012)
  3. (en) « Alex Rasmussen suspended for missed doping controls », sur velonews.competitor.com,‎ 15 septembre 2011 (consulté le 4 juillet 2012)
  4. « Alex Rasmussen chez HTC-Columbia », sur cyclismactu,‎ 19 septembre 2010 (consulté le 19 septembre 2010)
  5. (en) « Alex Rasmussen not sanctioned for missed doping controls », sur cyclingnews.com,‎ 17 novembre 2011 (consulté le 4 juillet 2012)
  6. « Alex Rasmussen rebondira à la Garmin-Cervelo », sur cyclismactu,‎ 8 août 2011 (consulté le 8 août 2011)
  7. (en) « Report: Alex Rasmussen given 18-month ban for whereabouts violations », sur cyclingnews.com,‎ 4 juillet 2012 (consulté le 4 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :