Bor (Serbie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bor.
Bor
Бор
Blason de Bor
Héraldique
Drapeau de Bor
Drapeau
Vue de Bor
Vue de Bor
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Timočka Krajina
District district de Bor
Municipalité Bor
Code postal 19 210
Démographie
Population 34 160 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 44° 04′ 42″ N 22° 05′ 43″ E / 44.0783, 22.0953 ()44° 04′ 42″ Nord 22° 05′ 43″ Est / 44.0783, 22.0953 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Bor

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Bor
Municipalité de Bor
Administration
Maire
Mandat
Nebojša Videnović (URS)
2012-2016
Démographie
Population 48 615 hab. (2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Superficie 85 600 ha = 856 km2
Liens
Site web Site officiel

Bor (en serbe cyrillique : Бор) est une ville et une municipalité situées à l’est de la Serbie. La ville est le centre administratif du district de Bor. Au recensement de 2011, la ville comptait 34 160 habitants et la municipalité dont elle est le centre 48 615[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Bor se trouve dans la région de la Timočka Krajina, la « frontière du Timok ». La ville est située à proximité de Banjsko Polje et de la ville thermale de Brestovačka Banja. Juste à l’extérieur de la ville se situe un autre beau village du nom de Brestovac. Bor est situé non loin du lac de Bor (en serbe : Borsko jezero) et du mont Stol, très près également du mont Crni Vrh.

Dans la municipalité de Bor se trouve une des plus grandes mines de cuivre d’Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Empire romain, Bor faisait partie de la province de Mésie supérieure, dont la capitale était Viminacium. Puis du IVe au VIe siècle, la ville fit partie de l'Empire byzantin.

La ville changea ensuite régulièrement de maîtres. Conquise par les Gépides, elle resta entre leurs mains au VIe siècle avant d'être conquise par l'Empire bulgare (681-1018). Reprise par Byzance, elle fit ensuite partie du royaume de Hongrie (XIIe-XIIIe siècles). Redevenue bulgare au XIVe siècle, elle passa ensuite partiellement entre les mains des Serbes (XIIIe-XVe siècles). La région de Bor fit ainsi partie du royaume de Syrmie (XIIIe-XIVe siècles) et de l'empire serbe de Stefan Dušan (XIVe siècle). Elle fut finalement conquise par les Ottomans au XVe siècle et n'en fut libérée qu'en 1805, lors du premier soulèvement serbe contre les Turcs.

En 1903, la mine de cuivre de Bor ouvrit, ce qui contribua considérablement au développement économique de la ville.

Les mines de Bor étaient (en partie ou totalement?) détenues par des capitaux français (la banque Mirabaud) avec la société française des mines de Bor. Dans le cadre de sa politique de collaboration, le Régime de Vichy céda la société française des mines de Bor à l'Allemagne le 28 novembre 1940[2],[3].

En revanche, après la période prospère des années 1970-1980 et depuis le milieu des années 1990, la ville est en crise. En raison des sanctions prises à l’encontre de la République fédérale de Yougoslavie, la production de cuivre a chuté.

Localités de la municipalité de Bor[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Bor en Serbie

La municipalité de Bor compte 14 localités :

Bor est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje). Les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
11 103 14 533 18 816 29 418 35 591 40 668 39 387[4] 34 160[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
34 831 38 668 43 448 52 849 56 486 59 900 55 817[4] 48 615[1]


Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Quatre localités possèdent une majorité de peuplement serbe : Bor, Brestovac, Donja Bela Reka et Oštrelj. Huit localités sont habitées par une majorité de Valaques : Bučje, Gornjane, Krivelj, Luka, Metovnica, Tanda, Topla et Šarbanovac. Zlot possède une majorité relative serbe et Slatina une majorité relative valaque[6].

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

Aux élections locales serbes de 2004, les 35 sièges de l'Assemblée municipale étaient répartis de la manière suivante[7] :

Parti Sièges
Parti démocratique 8
Parti démocratique de Serbie 6
Parti radical serbe 5
Parti socialiste de Serbie 3
Mouvement serbe du renouveau 2
G17 Plus 2
Liste « Un espoir pour Bor » 2
Liste « J'aime aussi Bor » 1

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les sièges à l'Assemblée municipale étaient répartis de la manière suivante[8] :

Parti Sièges
Parti radical serbe 13
Parti démocratique 11
Parti socialiste et PUPS 3
Coalition « Pour Bor » 3
Valaques unis de Serbie 3
Parti démocratique de Serbie 2

Branislav Rankić a été élu président de la municipalité (titre un peu équivalent au maire d'une grande ville française) ; né en 1962, il est ingénieur dans le domaine de la métallurgie ; il est membre du Parti radical serbe[9]. La présidente de l'Assemblée municipale est le docteur Zlata Marković, elle aussi membre du Parti radical serbe ; née le , elle est mariée et mère de deux enfants[8].

Parti valaque[modifier | modifier le code]

Le Parti démocratique valaque de Serbie (en serbe : Vlaška demokratska stranka Srbije et Влашка демократска странка Србије), en abrégé VDSS, qui fait partie de la coalition Valaques unis de Serbie, a son siège dans la ville de Bor[10] ; créé en 2004, ce parti est présidé par Predrag Balašević.

Sport[modifier | modifier le code]

Bor possède un club de football, le FK Bor.

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis le milieu des années 1990 et au temps des sanctions contre la République fédérale de Yougoslavie, la production de la mine de cuivre de Bor diminua de manière importante. Cette chute de la production est également due à un appauvrissement des réserves en minerai et à l'impossibilité d'obtenir de nouveaux équipements aptes à extraire le minerai restant. Comme l'activité minière était la clé de voûte de l'économie de Bor, l'économie de ville tout entière ressentit les effets de cette chute de production. Le , RTB Bor, la société minière de Bor, a été vendu au groupe roumain Cuprom pour 400 millions de dollars. Cuprom s'est engagé à moderniser les installations dans les mines de Bor et de Majdanpek, de façon à améliorer le taux de productivité. Cette reprise fut perçue comme une occasion pour la ville d'accélérer ses réformes économiques[11]. Cependant, Cuprom ne réussit pas à respecter les délais imposés par le plan de financement et le gouvernement serbe dut mettre fin au marché prévu. De ce fait, le complexe minier est de nouveau en cours de privatisation[12].

En 2008, l'agriculture employait 14 % de la population active et l'industrie 27 %, le reste revenant au commerce et aux services[13]. Outre RTB Bor, qui est une entreprise publique, on peut citer d'autres sociétés comme Fabrika opreme i delova, Eurofil (polyester), Albo (aluminium et PVC), Stančić (cosmétiques), Đorđević, Mitano, Stojanović-Vagner, Mlinolup (alimentation et boulangerie), Borpromet et Lav (alimentation), Bortravel et Auto-Aca (transport), Simpek (chimie). Les sociétés Brest et Sprska kruna (située à Brestovačka banja) travaillent dans la restauration et le tourisme[13].

En juin 2008, le salaire moyen mensuel net dans la ville de Bor était de 28 153 RSD (368 EUR) et de 27 245 RSD (356 EUR) dans l'ensemble de la municipalité, contre un salaire moyen de 32 648 RSD (426 EUR) dans l'ensemble de la Serbie([14].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Bor a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes[15] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. Documents diplomatiques français 1940/II
  3. Laval Parle Chapitre 13
  4. a et b (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  5. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  6. a, b et c (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  7. (sr) Izbori za odbornike (indisponible au 5 janvier 2010
  8. a et b (sr) « Скупштина Општине », sur http://www.opstinabor.org.yu, Site officiel de la municipalité de Bor (consulté le 20 août 2008)
  9. (sr) « Председник Општине », sur http://www.opstinabor.org.yu, Site officiel de la municipalité de Bor (consulté le 20 août 2008)
  10. (sr) « Vlaška demokratska stranka Srbije », sur http://www.drzavnauprava.gov.rs, Site officiel du Ministère de l'Administration publique et de l'Autonomie locale (consulté le 24 avril 2008)
  11. (en) « Cuprom Romania wins US$400-million (€303-million) bid for Serbian copper complex », sur http://www.iht.com, International Herald Tribune,‎ 5 mars 2007 (consulté le 20 août 2008)
  12. (en) Bor « RTB Bor », Data base of enterprises in privatization, sur http://www.priv.yu, Site officiel de l'Agence pour la privatisation (consulté le 20 août 2008)
  13. a et b (sr) « Привреда », sur http://www.opstinabor.org.yu, Site officiel de la municipalité de Bor (consulté le 20 août 2008)
  14. (en)[PDF] « Salaries and wages per employee - June 2008 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site officiel de l'Office de statistiques de la République de Serbie (consulté le 20 août 2008)
  15. (sr) « http://www.skgo.org/php/opstine/detalji.php?Id=150&IdSvojstva=MO », sur http://www.skgo.org (consulté le 5 janvier 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]