Andreï Siniavski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andreï Siniavski
Description de cette image, également commentée ci-après

Les écrivains Daniel (gauche) et Siniavski lors de leur procès (1965-66)

Alias
Abram Tertz
Naissance
Moscou, Drapeau de la Russie Russie
Décès (à 71 ans)
Fontenay-aux-Roses, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Russe
Genres

Andreï Donatovitch Siniavski (en russe : Андрей Донатович Синявский, également orthographié André Siniavsky), né le à Moscou et mort le (à 71 ans) à Fontenay-aux-Roses (France), est un écrivain russe, dissident et survivant du goulag (ancien détenu de Perm-36).

Il s'oppose à la fin de sa vie à Alexandre Soljenitsyne, dont il avait déjà critiqué dans la New York Review of Books (septembre-novembre 1979) le nationalisme, Soljenitsyne rétorque en dénonçant un passe-passe persan.

Il écrivit sous le pseudonyme d'Abram Tertz (Абрам Терц).

Dans ses œuvres (Messieurs, la Cour, 1956; Lioubimov, 1963), il continue la tradition de Mikhaïl Boulgakov en mêlant satire de la réalité et fantastique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Michel Boué, Du procès Siniavski-Daniel, contre la relégation de Sakharov ou celle du cinéaste Paradjanov (lire l'article)
  • Bernard Féron, L'affaire Siniavski-Daniel, 10 février 1966 (lire l'article)
  • Michel Crépu, Les révoltés du Rideau de fer (lire l'article de L'Express)

Liens externes[modifier | modifier le code]