Eliyahu Rips

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eliyahu Rips.

Eliyahu Rips ou Ilya Rips (letton : Iļja Ripss; né en 1948 à Riga) est un mathématicien israélien né letton, réputé pour ses recherches en théorie géométrique des groupes. Il est devenu connu du grand public en coécrivant un article sur le code de la Bible.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rips grandit en Lettonie (alors partie de l'Union soviétique). Il est notamment scolarisé dans la première école secondaire de Lettonie à participer aux Olympiades internationales de mathématiques. Le 9 avril 1969, Rips, qui a alors 20 ans et étudie à l'Université de Lettonie, tente de s'immoler lors d'une manifestation contre l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie. Il est en conséquence incarcéré par le gouvernement soviétique pendant deux ans mais, sous la pression de mathématiciens occidentaux, il est autorisé à émigrer en Israël en 1972.

En Israël, Rips rejoint le Département de Mathématiques à l'Université hébraïque de Jérusalem, où il fera toute sa carrière de professeur. En 1975, il y termine son doctorat en mathématiques dont le manuscrit est reconnu comme étant d'intérêt international et reçoit le prestigieux prix Aharon Karzir. En 1979, Rips reçoit le Prix Erdős de la Société mathématique d'Israël. Il a également été speaker lors du Congrès international des mathématiciens en 1994.

Controverse sur la Bible[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1970, Rips est le premier chercheur à faire une recherche systématique d'un code de la Bible à l'aide d'un ordinateur, se concentrant sur le début de la Genèse. Au début des années 1980, Doron Witztum commence à travailler avec lui puis, en 1994, Rips, Doron Witztum et Yoav Rosenberg publient un article dans le journal Statistical Science, annonçant avoir découvert des messages codés dans le texte hébreu de la Genèse[1]. En 1997, leur annonce est reprise dans un livre populaire, La Bible : le Code secret, du journaliste Michael Drosnin. Dans une déclaration publique Rips prend ses distances avec les interprétations de Drosnin[2]. Depuis la sortie de ce livre, les codes de la Bible sont sujets à controverses et critiqués, notamment par Brendan McKay[3].

Sélection d'articles[modifier | modifier le code]

  • E. Rips, « Subgroups of small cancellation groups », Bull. London Math. Soc., vol. 14, no 1,‎ 1982, p. 45–47
  • E. Rips et Z. Sela, « Structure and rigidity in hyperbolic groups. I », Geom. Funct. Anal., vol. 4, no 3,‎ 1994, p. 337–371
  • E. Rips et Z. Sela, « Canonical representatives and equations in hyperbolic groups », Invent. Math., vol. 120, no 3,‎ 1995, p. 489–512
  • E. Rips et Z. Sela, « Cyclic splittings of finitely presented groups and the canonical JSJ decomposition », Ann. of Math, vol. 146, no 1,‎ 1997, p. 53–109
  • Mark V. Sapir, Jean-Camille Birget et Eliyahu Rips, « Isoperimetric and isodiametric functions of groups », Ann. of Math, vol. 156, no 2,‎ 2002, p. 345–466
  • J.-C. Birget, A. Yu. Ol'shanskii, E. Rips et M. V. Sapir, « Isoperimetric functions of groups and computational complexity of the word problem », Ann. of Math, vol. 156, no 2,‎ 2002, p. 467–518

Références[modifier | modifier le code]

  1. Doron Witztum, Eliyahu Rips, Yoav Rosenberg, Equidistant letter sequences in the Book of Genesis, Statistical Science, 1994, vol. 9, pp. 429-438 [PDF] « lire en ligne » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-09
  2. (en) Déclaration publique du Dr. Rips sur les théories Michael Drosnin
  3. (en) http://cs.anu.edu.au/people/bdm/dilugim/torah.html

Notes[modifier | modifier le code]