Pitirim Sorokin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sorokine.
Pitirim Sorokin

Pitirim Sorokin (en russe : Питирим Александрович Сорокин, Pitirim Aleksandrovitch Sorokine) est un sociologue américain issu de l'immigration russe. Né à Touria (Empire Russe) le 21 janvier 1889, il est décédé le 11 février 1968 à Winchester, Massachusetts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Exilé de son pays en 1923 pour dissidence anti-bolchevik, il est naturalisé américain en 1930. Enseignant à l'Université du Minnesota (de 1924 à 1930) puis à Harvard (1930–1955) il y devient chercheur et met en place le département de sociologie.

Pionnier de la sociologie moderne à qui l'on doit notamment le concept de mobilité sociale, Sorokin axe ses recherches pendant près de 25 ans sur l'altruisme. L'hypothèse de travail posait que l'individu est limité dans son engagement social. Cette tendance altruiste est selon Sorokin, la conséquence d'une perception réduite de ses capacités. Sorokin définit l’altruisme créatif comme « la capacité innée de servir les autres, commandée par un amour désintéressé ». Il met alors au jour que « le développement de l’altruisme créatif est associé à celui de la créativité, de l’intuition, du sens esthétique et à l’éveil sur le plan spirituel ». Il en déduit alors que le bien-être de la société future est principalement garanti par « le fonctionnement de l’individu à un niveau supérieur ».

Sorokin s'est également posé en fervent détracteur des théories de Talcott Parsons.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Crisis Of Our Age
  • The Ways and Power of Love: Types, Factors, and Techniques of Moral Transformation
  • Social and Cultural Dynamics (1937-1941)
  • Society, Culture, and Personality: Their Structure and Dynamics (1962)
  • Social and Cultural Mobility (1959), réédition de Social Mobility (1927)
  • Explorations in Altruistic Love and Behavior: A Symposium (1950)
  • Social Philosophies of an Age of Crisis (1950)

Il a notamment critiqué la tendance des sciences humaines à la « quantophrénie » (la fascination du chiffrage des phénomènes), par imitation des sciences exactes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Comprendre, n°28, 1964, p.287.

Liens externes[modifier | modifier le code]