Lev Kopelev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lev Kopelev

Lev Zinovievitch Kopelev (en russe : Лев Зиновьевич Копелев ; 9 avril 191218 juin 1997) était un écrivain et dissident soviétique.

Il a reçu en 1991, le Prix de la paix Erich-Maria-Remarque.

Ami d’Alexandre Soljenitsyne, Kopelev a été emprisonné avec lui. Kopelev a d'ailleurs inspiré le personnage de Roubine dans Le Premier cercle de Soljenitsine.

Diplômé d’allemand à l’Institut des langues étrangères de Moscou en 1935, il est engagé volontaire en 1941 pour servir en Allemagne, notamment en qualité d’interprète. Dégouté par le comportement des troupes soviétiques en Prusse orientale vis-à-vis de la population allemande, il n’hésite pas à faire part de ses critiques. Il est alors arrêté et condamné à 10 ans de Goulag pour avoir fait preuve d’"humanisme bourgeois et de compassion envers l’ennemi".

Relâché en 1954 et réhabilité en 1956, il croit encore dans l’idéal communiste et est même membre du Parti communiste. Il rencontre l’éditeur Alexandre Tvardovski et le convainc de publier le roman Une journée d’Ivan Denissovitch de Soljénitsyne. À partir de 1968, il participe activement au mouvement des droits de l’homme. Cette même année, il est renvoyé de l’Institut de Polygraphie et de l’Institut de l’Histoire de l’Art, dans lesquels il enseignait. Il est également exclu du Parti communiste et de l’Union des Écrivains pour avoir signé une lettre de protestation contre les persécutions des dissidents, soutenu publiquement Andreï Siniavski et Iouli Daniel, protesté contre l’expulsion de Soljenitsyne de l’Union des Écrivains et dénoncé l’invasion soviétique en Tchécoslovaquie. En 1977, il perd le droit d’enseigner et d’être publié. En 1980, alors qu’il effectue un voyage d’étude en Allemagne de l’Ouest, sa citoyenneté lui est retirée. Il reste alors en Allemagne, où il est professeur à l’Université de Wuppertal. Il obtient le grade de docteur en philosophie à l’Université de Cologne et obtient de nombreuses récompenses internationales. En 1990, Gorbatchev lui restaure sa citoyenneté soviétique. Lev Kopelev décède en 1997 à Cologne.

Le Forum Lev Kopelev, organisme allemand, rend hommage depuis 1999 à des hommes, projets et organisations qui œuvrent dans l’esprit de l’écrivain et propagent des idées de compréhension mutuelle et de dialogue entre les pays, les peuples, les cultures.

Lien : http://www.spoutnitsi.net/Lev-Kopelev-un-homme-un-prix (