Alphabet santâlî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'alphabet santâlî, aussi connu sous le nom d'Ol Cemet' ("langue de l'écriture"), Ol Ciki, Ol Chiki, ou Ol, fut créé en 1925 par le pandit Raghunath Murmu pour noter le santâlî. Auparavant, le santâlî était noté avec l'alphabet bengalî, l'alphabet oriya ou bien l'alphabet latin, quand il lui arrivait d'être écrit. Comme le santâlî n'est pas une langue indo-européenne (comme la plupart des langues du nord de l'Inde), mais munda, les écritures indiennes n'avaient pas de symboles pour tous les phonèmes du santâlî, surtout pour les occlusives et les voyelles, ce qui aurait rendu problématique l'écriture dans un alphabet indien non modifié. Les missionnaires avaient importé l'alphabet latin, qui se révéla utile pour la notation des consonnes, mais les voyelles restaient problématiques. Au contraire de la plupart des écritures de l'Inden qui ont la brāhmī pour ancêtre, voire l'alphabet phénicien, l'alphabet santâlî est un véritable alphabet, et non un syllabaire. De plus, comme il fut créé pour une langue propre, à chaque symbole correspond un phonème.

L'alphabet santâlî comporte 30 lettres supposées évoquer des formes naturelles. On l'écrit de gauche à droite. Malgré les efforts de Murmu, le taux d'alphabétisme reste très faible, entre 10 et 30 %.

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) http://wesanthals.tripod.com/