Phonème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En phonologie, domaine de la linguistique, un phonème est la plus petite unité discrète ou distinctive (c'est-à-dire permettant de distinguer des mots les uns des autres) que l'on puisse isoler par segmentation dans la chaîne parlée. Un phonème est en réalité une entité abstraite, qui peut correspondre à plusieurs sons. Il est en effet susceptible d'être prononcé de façon différente selon les locuteurs ou selon sa position et son environnement au sein du mot (voir allophone). Les phones sont d'ailleurs les différentes réalisations d'un phonème. Par exemple [ʁ̥] dans croc [kʁ̥o], et [ʁ] dans gros [ɡʁo] sont deux phones différents du même phonème /ʁ/. On transcrit traditionnellement les phonèmes par des lettres placées entre des barres obliques: /a/, /t/, /ʁ/, etc., selon la règle un phonème = un symbole.

Définition[modifier | modifier le code]

L'identification des phonèmes d'une langue se fait en construisant des paires minimales, c'est-à-dire des paires de mots de sens différents et qui ne diffèrent dans leur forme sonore que par un seul son (ce son peut alors être considéré comme un phonème).

Exemples :

  • saper et zapper sont deux mots différents de la langue française, et il n'y a qu'un seul son différent (la consonne initiale). Donc, on peut conclure que le /s/ et le /z/ sont des phonèmes pour la langue française ;
  • cote (/kɔt/) et côte (/kot/) sont également deux mots différents, différenciés par l'utilisation respective des phonèmes /ɔ/ et /o/, de même que patte (/pat/) et pâte (/pɑt/), brin (/bʁɛ̃/) et brun (/bʁœ̃/) ;
  • à l’inverse roi avec un /r/ roulé ([r]) et roi avec un /r/ non roulé ([ʁ]) sont identifiés au même signifié. Il n'y a donc pas d'opposition entre le /r/ roulé et le /r/ non roulé, qui sont alors des allophones et non des phonèmes.

Cette notion de phonème est relative à une langue. En espagnol latinoaméricain il n'existe pas de paire minimale qui distingue /s/ de /z/, qui sont donc des allophones. Au contraire, la paire pero et perro forme une paire minimale, qui prouve que /r/ et /rr/ sont des phonèmes distincts en espagnol standard.

Outre les phonèmes, il existe d'autres unités discrètes, comme les unités suprasegmentales.

Jan Niecisław Baudouin de Courtenay est l'un des inventeurs du mot.

Phonèmes du français[modifier | modifier le code]

Voir Liste des graphies des phonèmes du français[1]

Phonèmes classiques du français : 16 voyelles + 3 semi-consonnes/voyelles + 17 consonnes = 36.

  • Voyelles.
  • Phonème /i/ : il ;
  • Phonème /e/ : blé ;
  • Phonème /ɛ/ : colère ;
  • Phonème /a/ : plat ;
  • Phonème /ɑ/ : pâte ;
  • Phonème /ɔ/ : mort ;
  • Phonème /o/ : mot ;
  • Phonème /u/ : genou ;
  • Phonème /y/ : rue ;
  • Phonème /ø/ : peu ;
  • Phonème /œ/ : peur ;
  • Phonème /ə/ : le ;
  • Phonème /ɛ̃/ : plein ;
  • Phonème /ɑ̃/ : sans ;
  • Phonème /ɔ̃/ : bon ;
  • Phonème /œ̃/ : brun.
  • Semi-consonnes.
  • Phonème /j/ : yeux ;
  • Phonème /w/ : oui ;
  • Phonème /ɥ/ : lui.
  • Consonnes.
  • Phonème /p/ : père ;
  • Phonème /t/ : terre ;
  • Phonème /k/ : cou ;
  • Phonème /b/ : bon ;
  • Phonème /d/ : dans ;
  • Phonème /ɡ/ : gare ;
  • Phonème /f/ : feu ;
  • Phonème /s/ : sale ;
  • Phonème /ʃ/ : chat ;
  • Phonème /v/ : vous ;
  • Phonème /z/ : zéro ;
  • Phonème /ʒ/ : je ;
  • Phonème /l/ : lent ;
  • Phonème /ʁ/ : rue ;
  • Phonème /m/ : main ;
  • Phonème /n/ : nous ;
  • Phonème /ɲ/ : agneau ;
  • Consonnes parfois ajoutées mais relevant d'emprunts aux langues étrangères.
  • Phonème /h/ : hop ;
  • Phonème /ŋ/ : camping ;
  • Phonème /x/ : (jota espagnole, et 'kh, plutôt prononcés /χ/ d'ailleurs).
  • Cas particuliers de certaines graphies n'induisant pas de nouveaux phonèmes.
  • Cas du « x » : [ks], [ɡz], [s], [z] ;
  • Cas du « y » : [i] prononcé doublement.

La paragoge : figure de style par adjonction de phonème(s)[modifier | modifier le code]

La paragoge est l'ajout d'un ou plusieurs phonèmes en fin de mot. On dit aussi épithèse. Un exemple est l'addition d'un "s" à la fin de "jusque" pour former "jusques" afin de faciliter des liaisons.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Le Petit Robert, de Paul Robert, Le Robert, 1987 : "Principes de la transcription phonétique. Alphabet phonétique et valeur des signes", édition 1988 p. XXI.