Écriture javanaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alphabet javanais
Caractéristiques
Type Alphasyllabaire
Langue(s) javanais
Historique
Système(s) parent(s) Protosinaïtique

 Phénicien
  Araméen
   Brahmi
    Pallava
     Kawi
      Alphabet javanais

Système(s) dérivé(s) Balinais
Codage
Unicode U+A980 à U+A9DF
ISO 15924 Java
Le Raden Segara, un texte en langue maduraise rédigé en écriture javanaise (1890)

L’écriture javanaise est un alphasyllabaire de type abugida utilisé autrefois dans la langue javanaise.

Caractères[modifier | modifier le code]

L’alphabet javanais et ses caractères spéciaux

Consonnes[modifier | modifier le code]

L’alphabet javanais possède 20 consonnes, correspondant à 20 phonèmes distincts. C'est un alphasyllabaire dans lequel les consonnes se lisent avec la voyelle inhérente /a/.

ha na ca ra ka
Jawa Ha.png Jawa Na.png Jawa Ca.png Jawa Ra.png Jawa Ka.png
da ta sa wa la
Jawa Da.png Jawa Ta.png Jawa Sa.png Jawa Wa.png Jawa La.png
pa dha ja ya nya
Jawa Pa.png Jawa Dha.png Jawa Ja.png Jawa Ya.png Jawa Nya.png
ma ga ba tha nga
Jawa Ma.png Jawa Ga.png Jawa Ba.png Jawa Tha.png Jawa Nga.png
Stèle bilingue en portugais et javanais à Yogyakarta, inaugurant la réhabilitation du Taman Sari en 2004

Avec la voyelle inhérente, l'alphabet se récite donc comme suit :

ha, na, ca, ra, ka
da, ta, sa, wa, la
pa, dha, ja, ya, nya
ma, ga, ba, tha, nga

Cette lecture forme alors un poème se lit comme suit :

Hana caraka
Data sawala
Padha jayanya
Maga bathanga

et a le sens suivant :

"Il y avait (deux) guerriers
Qui étaient en conflit
Égale était leur force
Tous deux moururent."

Le détail des mots est comme suit :

hana (prononcé ana) = il y a/avait
caraka = guerrier, chevalier
data = avoir
sawala = litige
padha = égal
jaya = victoire, puissance
-nya = suffixe de possession
maga = les deux
bathang = cadavre
-a = suffixe euphonique

Suppression de la voyelle inhérente[modifier | modifier le code]

Pour supprimer la voyelle inhérente, en général dans le cas d’une consonne en position finale, on place après la consonne un signe diacritique appelé "pangkon" :

suppression de la voyelle inhérente /h/ final /r/ final /ng/ final
Jawa Pangkon.png Diacritic Wignyan.png Diacritic Layar.png Diacritic Cecak.png
pangkon wignyan layar cecak

Certaines consonnes en position finale sont marquées par un caractère particulier. Il s’agit du /h/ (aspiration) final, du /ng/ (consonne nasale) final et du /r/ final.

Consonnes successives[modifier | modifier le code]

Un autre cas où la voyelle inhérente est supprimée est la succession de deux consonnes, dans laquelle la première consonne n’a pas de voyelle inhérente mais la deuxième en a une. Dans ce cas, cette deuxième consonne est représentée par un caractère dit pasangan. La plupart des pasangan sont différents de la consonne de base. Dans quelques cas, le caractère est identique. Pour marquer qu’il s’agit d'un pasangan, il sera alors écrit sous la première consonne.

ha na ca ra ka
Jawa Ha Pasangan.png Jawa Na Pasangan.png Jawa Ca Pasangan.png Jawa Ra Pasangan.png Jawa Ka Pasangan.png
da ta sa wa la
Jawa Da Pasangan.png Jawa Ta Pasangan.png Jawa Sa Pasangan.png Jawa Wa Pasangan.png Jawa La Pasangan.png
pa dha ja ya nya
Jawa Pa Pasangan.png Jawa Dha Pasangan.png Jawa Ja Pasangan.png Jawa Ya Pasangan.png Jawa Nya Pasangan.png
ma ga ba tha nga
Jawa Ma Pasangan.png Jawa Ga Pasangan.png Jawa Ba Pasangan.png Jawa Tha Pasangan.png Jawa Nga Pasangan.png

Caractères honorifiques[modifier | modifier le code]

L’alphabet javanais possède des caractères appelés aksara murda ou aksara gedhe ("grands caractères") pour écrire les titres et les noms de personnes respectées. Les aksara murda étaient à l’origine des lettres empruntées à l’écriture pallava représentant des phonèmes existant dans les langues de l’Inde mais non en javanais.

Caractère na ka ta sa pa ga ba
Murda simple Jawa Na Murda.png Jawa Ka Murda.png Jawa Ta Murda.png Jawa Sa Murda.png Jawa Pa Murda.png Jawa Ga Murda.png Jawa Ba Murda.png
Murda pasangan Jawa Na Murda Pasangan.png Jawa Ka Murda Pasangan.png Jawa Ta Murda Pasangan.png Jawa Sa Murda Pasangan.png Jawa Pa Murda Pasangan.png Jawa Ga Murda Pasangan.png Jawa Ba Murda Pasangan.png

Phonèmes non-javanais[modifier | modifier le code]

Pour marquer des phonèmes d’origine arabe, on utilise les consonnes les plus proches de l’alphabet javanais, auquel on ajoute 3 points.

Caractères pour marquer des phonèmes arabes

Voyelles[modifier | modifier le code]

Le javanais n’a que 6 voyelles : /a/, /i/, /e/, /u/, /é/, /o/.

Sauf pour /a/ inhérent à la consonne, lorsqu’elles suivent une consonne, les voyelles sont marquées par des signes diacritiques appelés sandangan ("choses portées").

Phonème /i/ /e/ /u/ /é/ /o/
Caractère Diacritic Wulu.png Jawa Pepet.png Jawa Suku.png Jawa Taling.png Jawa Taling Tarung.png
Nom wulu pepet suku taling taling-tarung

Il y a une exception pour les consonnes liquides /l/ et /r/ suivies de la voyelle /e/ muet, qui sont marquées par des caractères spéciaux. On peut y voir une survivance de l’écriture du sanscrit, langue dans laquelle ces liquides sont des voyelles. Il en va de même pour la consonne /ng/.

Lorsque les voyelles sont en position initiale ou isolée, on peut les marquer d’une autre façon, avec des caractères appelés aksara swara ("caractères à voix"). On trouvera donc parmi celles-ci les caractères correspondant à /le/ et /re/.

Phonème /a/ /i/ /u/ /le/ /re/ /é/ /o/
Caractère Jawa A.png Jawa I.png Jawa U.png Jawa Nga Lelet.png Jawa Pa Cerek.png Jawa E.png Jawa O.png
Nom nga lelet pa cerek

Le javanais n’a pas de diphtongues.

Diacritiques[modifier | modifier le code]

Autres symboles[modifier | modifier le code]

Chiffres[modifier | modifier le code]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 0
Jawa 1.png Jawa Nga Lelet.png Jawa 3.png Jawa 4.png Jawa 5.png Jawa E.png Jawa 7.png Jawa Pa Murda.png Jawa Ya.png Jawa 0.png

Exercice[modifier | modifier le code]

Plaque de la rue Gajah Mada à Surakarta, en alphabets latin et javanais

Essayer d’identifier les caractères dans la photo ci-jointe d’une plaque de signalisation bilingue de la rue Gajah Mada (le seul premier ministre connu du royaume de Majapahit) à Surakarta.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gallop, Annabel Teh. Golden letters: writing traditions of Indonesia = Surat emas: budaya tulis di Indonesia (with Bernard Arps). London: British Library; Jakarta: Yayasan Lontar, c1991, ISBN 979-8083-06-7
  • (en) Pigeaud, Theodore G. Th. Javanese and Balinese manuscripts and some codices written in related idioms spoken in Java and Bali: descriptive catalogue, with examples of Javanese script, introductory chapters, a general index of names and subjects Wiesbaden: Steiner, 1975, ISBN 3-515-01964-2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :