Langues munda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des langues austroasiatiques. Les langues munda sont au Nord-ouest.

Les langues munda sont un ensemble de langues austroasiatiques parlées en Inde et au Bangladesh. Le mundari et le kolh sont les langues les plus connues appartenant à ce groupe. Les langues munda sont parlées par environ 9 000 000 de personnes dans le centre et le centre-est de l'Inde.

L'origine des langues munda n'a pas encore été clairement établie. Une hypothèse est qu'elles seraient les langues des autochtones de l'est de l'Inde.

La plupart des linguistes considèrent les langues munda comme une des deux branches de la famille des langues austroasiatiques, l'autre étant celle des langues môn-khmer. Il est d'ailleurs remarquable que le nom des chiffres en langues munda présente un haut degré de similitude avec le nom des chiffres en vietnamien, la plus orientale des langues austroasiatiques, donc à l'opposé géographique des langues munda.

Des éléments des langues munda ont influencé certaines autres langues indiennes telles que le sanskrit et les langues dravidiennes. Certains linguistes séparent les langues munda en deux groupes : les langues munda du nord (parlées dans le plateau du Chota Nâgpur du Jharkhand, au Bengale, et à Orissa) dont le korku (en), le santali, le mundari, le bhumij, et le ho ; et les langues munda du sud (parlées dans l'Orissa central et le long de la frontière de l'Andhra Pradesh et de l'Orissa). Cette dernière est elle-même subdivisée en munda central, groupe incluant le kharia (en) et le juang (en) et en munda koraput, regroupant le gutob (en), le remo (en), le sora (en), le juray (en), et le gorum. Cette classification est controversée.

Le munda du nord (dont le santali est le plus représenté) est le groupe le plus important des deux puisqu'il est parlé par près de 90 % des locuteurs munda. Après le santali, le mundari et le ho sont les langues les plus pratiquées, suivies du korku (en) et du sora (en). Les autres langues munda sont parlées par des groupes peu nombreux et isolés, et sont mal connues.

Les langues munda comportent trois nombres (singulier, duel, pluriel), deux genres (animé et inanimé) et l'emploi de suffixes et d'auxiliaires pour indiquer le temps des verbes. L'enchaînement de consonnes est rare dans les langues munda, sauf au milieu d'un mot. Sauf en korku, où il existe un accent de hauteur, l'accent est prédictible dans les langues munda.

Classification[modifier | modifier le code]

Répartition des langues munda en Inde

Il n'est plus contesté que le munda se subdivise en 5 rameaux. Toutefois, le débat se poursuit quant à leurs liens.

Diffloth (1974)[modifier | modifier le code]

On cite largement la classification bipartie de Diffloth (en) (1974) :

Diffloth (2005)[modifier | modifier le code]

Diffloth (2005) maintient le koraput (rejeté par Anderson, voir ci-dessous), mais non le munda du Sud. Il place alors le kharia–juang dans le rameau Nord :

Munda 
 Koraput 

Remo



Savara



 Core   Munda 

Kharia–juang


 Munda du; North 

Korku



Kherwarien





Anderson (1999)[modifier | modifier le code]

La proposition de Gregory Anderson (en) en 1999 est la suivante[1]. Les langues individuelles sont en italiques :

  • Munda du North (2 groupes) :
    • Korku
    • Kherwarien :
      • Santhali
      • Mundari
  • South Munda (3 groupes) :
    • Kharia–juang :
      • Juang
      • Kharia
    • Sora–gorum :
      • Sora
      • Gorum
    • Gutob–Remo–Gtaʔ :
      • Gutob–remo :
        • Gutob
        • Remo
      • Gtaʔ :
        • Gtaʔ des Plaines
        • Gtaʔ des Montagnes

Toutefois, en 2001, Anderson a détaché le juang et le kharia du groupe juang-kharia et a sorti le gtaʔ du groupe gutob–remo–gtaʔ. Sa proposition de 2001 donne donc 5 groupes au munda du Sud.

Anderson (2001)[modifier | modifier le code]

Anderson (2001) suit Diffloth (1974), sauf pour le rejet de la validité du koraput. A la place, il propose, sur la base de comparaisons morphologiques, qu'un proto-munda du Sud s'est directement divisé dans les 3 groupes de Diffloth, à savoir le kharia–juang, le sora–gorum (savara) et le gutob–remo–gta' (remo)[2].

Son rameau munda du Sud comprend les 5 groupes suivants, tandis que son rameau munda du Nord est le même que ceux de Diffloth (1974) et Anderson (1999).

« Sora–gorum   JuangKhariaGutob–remoGtaʔ »

Ethnologue.com[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (juillet 2012)

Le site ethnologue.com dénombre 22 langues munda. Elles sont toutes parlées en Inde, sauf le koda, parlé au Bangladesh, et sont réparties comme suit :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anderson, Gregory D.S., 1999, « A new classification of the Munda languages: Evidence from comparative verb morphology. », Paper presented at 209th meeting of the American Oriental Society, Baltimore, MD.
  2. (en) Gregory D S Anderson, A New Classification of South Munda: Evidence from Comparative Verb Morphology, vol. 62, Poona, Linguistic Society of India,‎ 2001, p. 21–36

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]