Afaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Syllabaire de 56 signes inventé par Afaka Atumisi (ou Atoemoesi), un Djuka (membre d'une communauté d'esclaves échappés au Surinam) pour transcrire la langue ndyuka[1]. Cette écriture lui serait apparue en songe en 1910 lors du passage de la comète de Halley.

Nommée aussi écriture Djuka ou paramaribo, cette écriture viendrait en fait du Liberia[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Goury, Laurence. Le ndyuka: une langue créole du Surinam et de Guyane française, L'Harmattan, 2003, p.21-27. Voir aussi du même auteur, "L'écrit en Guyane : enjeux linguistiques et pratiques sociales" in Pratiques et représentations linguistiques en Guyane : regards croisés, IRD, 2008, p.73-86. Cet article est accessible en ligne sur HAL
  2. Battestini, Somon. Ecriture et texte : contribution africaine. Presses de L'université de Laval, 2007, p.307