Économie des Philippines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippines
Indicateurs économiques
Monnaie Peso philippin
Année fiscale calendaire
Organisations internationales ASEAN, APEC, OMC
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 353,2 milliards USD (2010)[1]
Produit intérieur brut en PPA
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB + 7,3 % (2010)[2]
+0,9 % (2009)
PIB par habitant en PPA 3 500 $ (2010)
PIB par secteur agriculture : 12,3 %
industrie : 32,6 %
services : 55,1 % (2010)
Inflation (IPC) 0,7 % (2009)
Pop. sous le seuil de pauvreté entre 22 % et 32,9 % (2006)
Indice de développement humain (IDH)
Population active
Population active par secteur agriculture :
industrie :
services :
Taux de chômage 7,3 % (2010)
Principales industries l'électronique, le textile, l'industrie pharmaceutique, l'industrie chimique, la sylviculture, l'industrie agro-alimentaire, la pétrochimie, la pêche
Commerce extérieur
Exportations 50,72 milliards $ (2010)[1]
Biens exportés semi-conducteur et produits électroniques, équipements de transport, vêtements, produits en cuivre, [produits pétroliers, l'huile de coco, les fruits
Principaux clients États-Unis 17,6 %, Japon 16,2 %, Pays-Bas 9,8 %, Hong Kong 8,6 %, Chine 7,7 %, Allemagne 6,5 %, Singapour 6,2 %, Corée du Sud 4,8 % (2009)
Importations 59,9 milliards $ (2010)[1]
Biens importés produits électroniques, combustibles, métaux, tissus, céréales, produits chimiques, plastiques
Principaux fournisseurs Japon 12,5 %, États-Unis 12 %, Chine 8,8 %, Singapour 8,7 %, Corée du Sud 7,9 %, Taïwan 7,1 %, Thaïlande 5,7 % (2009)
Finances publiques
Dette publique 58,7 % du PIB (2009)
Dette extérieure 147 milliards $ (2009)
Recettes publiques 23,29 milliards $ (2008)
Dépenses publiques 29,23 milliards $ (2008)
Déficit public
Aide au développement
Sources :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/rp.html#Econ

L'économie des Philippines, dont le PNB avoisine les 98 milliards de dollars, repose essentiellement sur l’agriculture, un secteur qui reste peu compétitif par manque d'infrastructures, même si l'industrie s'est beaucoup développée depuis 1945. Malgré tout, ce secteur primaire emploie présentement 33 % de la population active mais ne contribue qu'a 12,3 % du PIB du pays. Le secteur des services représente plus de la moitié du PIB et bénéficie du mouvement des délocalisations d'entreprises occidentales tels que les centres d'appel. La population philippine travaillant à l'étranger participe largement à l'économie nationale, puisqu'elle contribue à hauteur de 10 % environ à la formation du PIB.

70 % de la population dépend du secteur agricole. Les principales cultures sont le tabac, le cocotier (1er exportateur mondial), l'ananas, la banane (2e exportateur mondial), le riz (16e producteur mondial), le maïs (13e producteur mondial), le chanvre de Manille, la canne à sucre (11e producteur mondial), le café (14e producteur mondial) et les bois tropicauxMindanao) destinés au Japon. Depuis les années 2000, et en raison d'une forte démographie, les Philippines ne sont plus auto-suffisantes en matière de production de riz : elles doivent donc en importer désormais de pays d'Asie voisins, comme le Viêt Nam par exemple.

Le PIB par habitant s'élève en 2006 à 5 314[3] dollars américain par habitant et pas an.

Le chrome, l'or, le cuivre et le minerai de fer sont les principales ressources naturelles des Philippines.

Les Philippines font partie de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'archipel des actuelles Philippines avant l'arrivée des Espagnols était connu des commerçants chinois qui sillonnaient la Mer de Chine du Sud et, de manière plus large, l'ensemble de la "Nanyang", l'Asie du Sud et du Sud-Est. Des marchands arabes ou originaires de la sphère malaise islamisée avaient également établi des liens avec les populations locales (voir les notes "Troc et échanges" et "Thalassocraties" au chapitre Histoire des Philippines). Cependant, la dimension de ce commerce prend une ampleur sans précédent à partir de 1570, lorsque les Espagnols mettent en place une relation triangulaire via le Pacifique, dont les trois étapes sont Acapulco, Manille et Canton. L'or du Mexique, les épices, les productions de Chine constituent le support de ce "commerce du gallion" dans lequel les Chinois joueront un rôle majeur jusqu'à la fin du XVIIe siècle. La chute de la dynastie Ming puis, en 1665, la répression anti-chinoise menée par les Espagnols aux Philippines (voir le chapitre Histoire des Philippines) et enfin, en 1717, la fermeture de l'Empire aux relations extérieures, porteront sérieusement atteinte à ce début de dynamique économique.

Références[modifier | modifier le code]