Jeune Pologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autoportrait de Stanisław Wyspiański

Jeune Pologne (en polonais: Młoda Polska) est un mouvement moderniste dans la littérature et la musique polonaises de 1890 à 1914. Il fut l'une des manifestations de la forte opposition aux idées du positivisme et promut celles du néo-romantisme, du symbolisme, de l'impressionnisme et de l'Art nouveau. Cracovie et Lwów deviennent le berceau de ce nouveau mouvement et de la nouvelle philosophie. Ses principes : l’art pour l’art et la valorisation de l’imaginaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce mouvement tire son nom d'un manifeste d'Artur Górski publié en 1898 dans un journal de Cracovie, Życie ("La Vie") ː « Nous exigeons que notre art soit polonais, si nous perdons notre patrimoine nous perdons en même temps la force, les valeurs et la raison d’être. L’art doit être jeune et garder l’ardeur de la jeunesse ». Il fut immédiatement accepté dans toute la Pologne, en analogie avec d'autres termes similaires comme Jeune Allemagne, Jeune Belgique ou Jeune Scandinavie.

Littérature[modifier | modifier le code]

Ce mouvement avait deux convictions principales :

La première était la typique désillusion moderniste envers la bourgeoisie, son mode de vie et sa culture. Les artistes de Jeune Pologne croyaient aussi à la décadence, à la fin de toute culture, au conflit entre les hommes et leur civilisation et à la conception de l'art comme valeur suprême (en latin: ars gratia artis). Parmi ces auteurs, on peut citer Kazimierz Przerwa-Tetmajer, Stanisław Przybyszewski, Wacław Rolicz-Lieder et Jan Kasprowicz.

La deuxième était le néo-romantisme. Les écrivains qui poursuivirent cette idée furent moins organisés et couvrirent une vaste gamme de thèmes: du sens de la mission d'un Polonais avec la prose de Stefan Żeromski jusqu'à l'inégalité sociale décrite par Władysław Reymont et Gabriela Zapolska, en passant par la critique de la société polonaise et de l'histoire de la Pologne de Stanisław Wyspiański.

Les autres écrivains importants de cette période furent:

Musique[modifier | modifier le code]

Dans la musique, le terme Jeune Pologne est appliqué à un groupe informel de compositeurs, parmi lesquels Karol Szymanowski, Grzegorz Fitelberg, Ludomir Różycki et probablement Mieczysław Karłowicz. Ce groupe était sous la forte influence du néo-romantisme, et particulièrement de compositeurs étrangers comme Richard Strauss et Richard Wagner. Ils étaient aussi fortement liés au Groupe des Cinq, un groupe de compositeurs russes comprenant Modeste Moussorgski, Alexandre Borodine et Nikolai Rimsky-Korsakov.

Art[modifier | modifier le code]

Les peintres et les sculpteurs cherchèrent à continuer la tradition romantique, introduisant de nouveaux modes d'expression populaires à l'étranger. Le courant le plus influent fut l'Art Nouveau, même si les artistes polonais recherchèrent de nouvelles formes de style national. Que ce soit dans la sculpture ou dans la peinture, cette période fut très influencée par toutes les formes du symbolisme.

Artistes principaux de la période[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]