Révolution polonaise de 1905

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Révolution polonaise de 1905
Description de cette image, également commentée ci-après
Démonstration de rue - Władysław Skoczylas (1905)
Informations générales
Date 1905 - 1907
Lieu Royaume du Congrès
Casus belli Échec de la révolution
Belligérants
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
* Armée impériale russe
* Okhrana
* Réactionnaires polonais
* Parti national-démocrate polonais
Socialist red flag.svg Révolutionnaires polonais
* Milices ouvrières
* Parti socialiste polonais
* SDKPiL
* Bund
* Anarchistes polonais

La révolution polonaise de 1905, constitua une partie importante de la révolution russe de 1905, dans la partie sous tutelle russe de la Pologne appelée Royaume du Congrès. L’insurrection de Łódź (en), en juin 1905, fut l’un des événements majeurs de cette période. De nombreuses manifestations, et luttes armées entre paysans et ouvriers d’un côté, et gouvernement d’autre part, eurent lieu tout au long de cette période. Les revendications des manifestants incluaient à la fois l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et les libertés politiques, notamment liées à l'autonomie accrue de la Pologne. La Pologne était au bord d'un nouveau soulèvement, d'une révolution ou d'une guerre civile[1]. Certains historiens polonais considèrent même les événements de cette période comme un quatrième soulèvement polonais contre l'Empire russe[2]

Prélude[modifier | modifier le code]

La récession de 1901-1903 et la détérioration des conditions économiques contribuent à la montée des tensions politiques dans l'empire russe, y compris en Pologne. Les répliques de la guerre russo-japonaise, impactent fortement l'économie du Royaume du Congrès. À la fin de 1904, plus de 100 000 ouvriers polonais ont perdu leur emploi[1]. Les conscriptions dans l'armée russe et les politiques de russification aggravent encore les tensions. Les nouvelles de la révolution russe de 1905 se répandent rapidement à partir de Saint-Pétersbourg, où les manifestants sont massacrés le 22 janvier, à travers l'Empire et dans la partie russe de la Pologne.

Dans le même temps, plusieurs factions politiques s'affrontent en Pologne. La faction révolutionnaire du Parti Socialiste Polonais (en) (en polonais : Polska Partia Socjalistyczna – Frakcja Rewolucyjna, PPS–FR), fidèle à Józef Piłsudski, estime que les Polonais doivent montrer leur détermination à retrouver leur indépendance à travers des manifestations actives et violentes contre les Russes[3],[4]. Ce point de vue n'est partagé par la Parti national démocrate de Roman Dmowski[4], ni par l'Aile gauche du Parti Socialiste Polonais (en) (en polonais: Polska Partia Socjalistyczna – Lewica, PPS–L). Les démocrates nationaux estiment que les Polonais doivent collaborer avec les autorités russes et accroître leur représentation à la Douma, tandis que la gauche du PPS veut collaborer avec les révolutionnaires russes pour renverser le tsar et considère que l'avènement du socialisme est plus importante que l'indépendance polonaise.

La révolution[modifier | modifier le code]

À Varsovie, ancienne capitale de la Pologne, les manifestations sont courantes. La grève générale est déclarée à le 14 janvier. Au cours des jours suivants, il y a eu plus de 90 morts. Le 17 janvier, le gouvernement russe déclare que Varsovie est en état de siège. Devenue au cours du XIXe siècle, un important centre industriel, Łódź est le fief du mouvement socialiste. Le les ouvriers entament la grève. Le 28 janvier, le PPS et la sociale-démocratie appellent à la grève générale, dans toute la Pologne. Plus de 400 000 travailleurs entament une grève de quatre semaines.

Toutes ces manifestations ne sont encore qu'un prélude à une série de grèves encore plus grandes qui secouent la Pologne l'année suivante. En 1905 et 1906, on compte près de 7 000 grèves et arrêts de travail, suivis par 1,3 million de Polonais. Les manifestants exigent à la fois de meilleures conditions de travaille et davantage de liberté politique. En février, les étudiants des universités polonaises participent aux manifestations pour protester contre la russification et réclamer le droit d'étudier en polonais. Ils sont rejoints par des lycéens et même certains des écoles élémentaires[5]. Le gouvernement russe cède et accepte certaines concessions envers le mouvement nationaliste polonais (en supprimant par exemple certaines restrictions sur l'utilisation du polonais dans les salles de classe), mais beaucoup - en particulier les travailleurs - ne sont toujours pas satisfaits. Dans certaines régions, les grèves durent près de trois ans. Des manifestations majeures ont lieu le , jour de la fête du travail et une trentaine de personnes sont abattues lors d'une manifestation à Varsovie[6], où l'ordre public se dégrade encore au cours du mois lors d'une campagne spontanée contre les éléments criminels et les collaborateurs russes.

À la mi-juin 1905, la police russe ouvre le feu sur l'une des nombreuses manifestations de travailleurs à Łódź. L'insurrection de Łódź qui en résulte est marquée par plusieurs jours de combats à l'intérieur des villes et par plus de 2 000 victimes. Diverses manifestations et grèves ont lieu dans les principales villes polonaises sous contrôle russe tout au long de l'année - mais le journaliste polonais Włodzimierz Kalicki écrit que l'insurrection de Łódź était la plus dramatique. Le gouvernement russe contribue au chaos en tentant d'inciter certains pogroms anti-juifs. L'établissement de la République de Zagłębie (pl) (octobre à novembre 1905), un socle socialiste polonais centré sur la région de Zagłębie Dąbrowskie, est un autre événement notable. Un État socialiste similaire, la République d'Ostrowiec (pl) autour de la ville d'Ostrowiec Świętokrzyski est proclamé, de la fin décembre 1905 à la mi-janvier 1906.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Abraham Ascher, The Revolution of 1905: Russia in Disarray, Stanford University Press, (ISBN 0-8047-2327-3, lire en ligne), p. 157-158
  2. (pl) « Rewolucja 1905-07 na ziemiach polskich », sur Interia Encyklopedia (consulté le 1er octobre 2018).
  3. (en) Adam Zamoyski, The Polish Way A Thousand-Year History of the Poles and their Culture, Londres, John Murray Ltd, (ISBN 0-7195-4674-5), p. 330
  4. a et b (pl) Bohdan Urbankowski, Józef Piłsudski: marzyciel i strateg, Varsovie, Wydawnictwo ALFA, (ISBN 83-7001-914-5), p. 118
  5. « Chronologie Pologne - De la mort à la résurrection de l’État polonais (1795-1921) », sur https://www.clio.fr/ (consulté le 1er octobre 2018)
  6. Jean-François Fayet, « 1905 de Varsovie à Berlin », sur https://journals.openedition.org, Cahiers du monde russe, (consulté le 1er octobre 2018)

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :