Parti paysan polonais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti paysan polonais
Image illustrative de l'article Parti paysan polonais
Logo officiel
Présentation
Président Władysław Kosiniak-Kamysz
Fondation (reconstitution)
Siège 3A rue Piękna,
00-539 Varsovie, Pologne
Positionnement Centre droit
Idéologie Démocratie chrétienne[1]
Agrarisme[1]
Conservatisme social
Affiliation européenne Parti populaire européen
Adhérents Environ 124 000[2] (Décembre 2012)
Couleurs Vert
Site web http://www.psl.pl/
Représentation
Députés
16 / 460
Sénateurs
1 / 100
Députés européens
4 / 50

Le Parti paysan polonais (ou Parti populaire polonais, en polonais : Polskie Stronnictwo Ludowe, abrégé en PSL) est un parti politique polonais, agrarien et démocrate-chrétien, reconstitué le . Au Parlement Européen, le PSL est affilié au PPE.

Le mouvement est l'un des plus anciens en Pologne, car il avait été créé en 1895, mais avait été divisé depuis la création du régime communiste entre une branche ralliée bon gré mal gré à celui-ci, le ZSL et une branche en émigration.

C'est le parti polonais le plus important avec environ 120 000 adhérents. Son symbole est un trèfle à quatre feuilles.

Depuis le rétablissement de la démocratie, il a participé à des coalitions gouvernementales l'associant alternativement à la gauche et à la droite. Il est également très présent dans les collectivités territoriales (communes, villes, voïvodies).

Son dirigeant est depuis novembre 2015 Władysław Kosiniak-Kamysz[3] qui succède à Janusz Piechociński et Waldemar Pawlak qui ont présidé le parti et siégé successivement comme vice-présidents du conseil des ministres dans les gouvernements de Donald Tusk et Ewa Kopacz. Le candidat du parti à l'élection présidentielle de 2015 était Adam Jarubas, maréchal de la voïvodie de Sainte-Croix depuis 2006.

Histoire (jusqu'à la Seconde Guerre mondiale)[modifier | modifier le code]

Le PSL fait remonter son origine à un parti agrarien qui avait envoyé à Vienne des députés de la région de Galicie, alors en Autriche-Hongrie.

Lorsque la Pologne redevient indépendance après la Première Guerre mondiale, le parti paysan fusionne avec des groupes agraires des territoires auparavant occupés par la Russie et le premier PSL est dirigé par Wincenty Witos, et il devient un des principaux partis de la IIe République polonaise. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le PSL fait partie du gouvernement polonais en exil.

Son dirigeant Stanisław Mikołajczyk revient en Pologne après la guerre pour créer une opposition aux communistes mais doit s'exiler après les premières élections, aux résultats falsifiés en faveur des communistes.

Le Parti paysan unifié (ZSL) est alors créé comme satellite du Parti ouvrier unifié polonais dans le monde paysan, tandis qu'un PSL indépendant anti-communiste survit en émigration jusqu'en 1990 en participant au gouvernement polonais en exil

Présidents[modifier | modifier le code]

Ministre du Travail et de la Politique sociale dans les gouvernements de Donald Tusk et Ewa Kopacz de à
Président du parti à partir de 2015
Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Économie de à
Président du parti de 2012 à 2015
Président du Conseil des ministres en 1992 et de 1993 à 1995
Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Économie de à
Président du PSL de 2006 à 2012
Président du PSL de 2004 à 2006.
Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Agriculture de 2001 à 2003
Président du PSL de 1997 à 2004.
Premier président du PSL reconstitué en 1990
Candidat à la présidentielle en 1990 (7,15 %).

Élus[modifier | modifier le code]

En juin 2004, il obtient 6 % des voix et 4 députés polonais au Parlement européen.

En 2005, Jarosław Kalinowski représente le PSL à l’élection présidentielle, mais n'obtient que 1,80 % des voix. Il soutient Lech Kaczyński au second tour.

Il obtient 7 % des voix aux élections parlementaires de la même année, et obtient 25 députés au Sejm et 2 sénateurs.

En 2007, il obtient 8,9 % des voix à l’élection parlementaires de 2007 et obtient 31 députés à la diète, mais il n'obtient aucun sénateur. Dans le nouveau gouvernement, le PSL dispose de trois ministres :

  • Waldemar Pawlak, vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Économie
  • Jolanta Fedak, ministre du Travail et de la Politique sociale
  • Marek Sawicki, ministre de l'Agriculture et du Développement rural

Élections locales[modifier | modifier le code]

Le PSL bénéficie aux élections locales de sa bonne implantation sur le terrain. Au premier tour des élections municipales et régionales de 2010, ses listes recueillent 15,65 % pour les diétines de voïvodie, après PO (droite libérale, au pouvoir avec le PSL) et PiS (droite conservatrice, d'opposition) et devant le SLD (gauche), ce qui en fait le 3e parti polonais[4].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Diète[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Rang Sièges Gouvernement
1991 972 952 8,7 5e
48 / 460
Bielecki (1991), Olszewski (1991-1992), Pawlak I (1992) et Suchocka (1992-1993)
1993 2 124 367 15,4 2e
132 / 460
Pawlak II (1993-1995) Oleksy (1995-1996) et Cimoszewicz (1996-1997)
1997 956 184 7,3 4e
27 / 460
Opposition
2001 1 168 659 9,0 5e
42 / 460
Miller (2001-2003) et opposition (2003-2005)
2005 821 656 7,0 6e
25 / 460
Opposition
2007 1 437 638 8,9 4e
31 / 460
Tusk I
2011 1 201 628 8,4 4e
28 / 460
Tusk II (2011-2014) et Kopacz (2014-2015)
2015 779 875 5,1 6e
13 / 460
Opposition

Sénat[modifier | modifier le code]

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Rang Sièges Groupe
2004 386 340 6,3 7e
6 / 54
PPE-DE
2009 516 146 7,0 4e
3 / 50
PPE
2014 480 846 6,8 4e
4 / 51
PPE

Présidence de la République[modifier | modifier le code]

Année Candidat 1er tour 2e tour
Votes  % Rang Votes  % Rang
1990 Roman Bartoszcze 1 176 175 7,5 5e
1995 Waldemar Pawlak 770 419 4,3 5e
2000 Jarosław Kalinowski 1 047 949 6,0 4e
2005 Jarosław Kalinowski 269 316 1,8 5e
2010 Waldemar Pawlak 294 273 1,8 5e
2015 Adam Jarubas 238 761 1,6 6e

Assemblées régionales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]