Vivoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vivoin
Vivoin
La mairie
Blason de Vivoin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes Haute Sarthe Alpes Mancelles
Maire
Mandat
Marcel Levesque
2020-2026
Code postal 72170
Code commune 72380
Démographie
Gentilé Vivoinais
Population
municipale
949 hab. (2018 en augmentation de 2,04 % par rapport à 2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 01″ nord, 0° 09′ 21″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 91 m
Superficie 18,26 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sillé-le-Guillaume
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Vivoin
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Vivoin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vivoin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vivoin
Liens
Site web www.vivoin.fr

Vivoin est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 949 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Saosnois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Vivoin est une commune du Nord-Sarthe et fait partie de la communauté de communes Haute Sarthe Alpes Mancelles.

À partir de la commune, il est simple et rapide d'atteindre les villes et autres chefs-lieux de canton aux alentours. La commune est à bonne distance entre Le Mans (26 km) et Alençon (25 km) mais aussi entre Fresnay-sur-Sarthe (14,5 km) et Marolles-les-Braults (13 km). Vivoin se situe à environ 220 km de Paris.

Vivoin est un village limitrophe de huit communes : Piacé, Chérancé, Doucelles, Meurcé, Lucé-sous-Ballon, Maresché, Beaumont-sur-Sarthe et Juillé.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les principaux lieux-dits sont Congé des Guérets, le Courchalon, les Monceaux.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Sarthe à Vivoin

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui règne dans la commune de Vivoin est un climat océanique dégradé (semi-océanique). Comme toutes les régions qui font face à l'Atlantique, Vivoin a le plus de précipitations en hiver. Le record de chaleur enregistré a été enregistré en août 2003 avec 40,5 °C et le record de froid a été de −24 °C le 29 décembre 1964[réf. nécessaire].

La station météorologique la plus proche est Alençon-Valframbert, à 26 km, mais Le Mans-Arnage est à environ 34 km[2].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La gare de Vivoin - Beaumont.

Au départ de la commune, on peut rejoindre Le Mans en 26 minutes (26 km) et 29 minutes (25 km) par la D 338 (ex RN 138). On peut également rejoindre Marolles-les-Braults en 18 minutes (13 km) par la D 27 et Fresnay-sur-Sarthe en 19 minutes (14 km) par la D 39.

L'autoroute A28 est située à moins de 10 minutes (7 km) de Vivoin avec la sortie no 21 à Maresché.

Vivoin possède sa propre gare (gare de Vivoin - Beaumont), mise en service en 1856, qui permet chaque jour des liaisons régulières vers Le Mans, Alençon ou Caen.

L'aéroport le plus près est l'aéroport Le Mans-Arnage, qui depuis quelques années ne propose plus de vols réguliers. Pour des vols réguliers, l'aéroport le plus proche est l'aéroport de Caen - Carpiquet qui propose des vols à destination de Lyon, Nice et Paris-Orly.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vivoin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Vivonium au IXe siècle, probablement de l'anthroponyme gaulois Bivonius ou du nom de femme gauloise Vivennia[8].

Le gentilé est Vivoinais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Edmond Imbert PS  
1989 septembre 2004 André Soreau - Retraité de gendarmerie
septembre 2004 mars 2008 Jean-Jacques Boucle - -
mars 2008 mars 2014 Frédéric Martinache SE Chauffeur
mars 2014[9] En cours Marcel Levesque[10] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Vivoin n'a pour le moment aucun jumelage avec d'autres villages ou villes.

Politiques environnementales[modifier | modifier le code]

La politique environnementale, dans une petite commune comme Vivoin est assez modeste mais existe. En effet, la commune s'est dotée à l'aide d'autres villages de la communautés de communes d'une nouvelle station d'épuration plus performante mais également plus respectueuse des normes environnementales.

D'autre part, la commune essaye de trier au maximum les déchets du quotidien en construisant des bornes de collecte un peu partout dans le village.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2018, la commune comptait 949 habitants[Note 4], en augmentation de 2,04 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2131 2891 3361 3261 4361 3451 3711 3371 404
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2801 2591 1821 2001 1571 0521 0481 011940
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
920972951932835829742825843
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
806780701746771816907941950
2018 - - - - - - - -
949--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Vivoin fait partie de l'académie de Nantes. Elle compte actuellement 2 écoles : une publique et une privée.

Les effectifs à la rentrée scolaire 2012 était d'environ 120 élèves pour l'école publique, qui accueille les enfants de la commune mais également de communes aux alentours comme Doucelles, Meurcé, Teillé ou encore Juillé. Quant à l'école l'école privée, elle compte une soixantaine d'élèves d'horizons divers comme l'école publique.

Ces deux écoles possèdent, pour le moment, chacune une cantine avec leurs chefs cuisiniers respectifs mais courant 2013 les travaux pour une nouvelle cantine municipale regroupant les deux écoles sera lancé et ouvrira courant 2014.

Pour le collège, les élèves sont dirigés vers Beaumont-sur-Sarthe (collège Le Joncheray ou Sainte-Thérèse-Saint-Joseph) auxquels un transport scolaire est assuré et le lycée de secteur est le lycée Paul-Scarron situé à Sillé-le-Guillaume où là aussi le transport scolaire est assuré.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune, malgré sa petite taille, possède un médecin généraliste qui forme le mercredi un jeune médecin (un interne) de l'internat de médecine générale de la faculté de médecine d'Angers. La commune de Beaumont-sur-Sarthe, qui est limitrophe de celle de Vivoin possède un hôpital local mais aussi quatre autres médecins généralistes, quatre infirmières et de nombreux autres spécialistes (kinésithérapeute, dentistes…), et pour les animaux, une clinique vétérinaire composée de trois vétérinaires

Les hôpitaux les plus proches sont ceux du Mans et d'Alençon

Sports[modifier | modifier le code]

Vivoin est une commune assez axée sur la jeunesse et les loisirs, de nombreux Vivoinais de tous âges exercent un sport. Car même si la commune en elle-même ne possède aucun club, ni d'infrastructure sportive (gymnase) mis à part un terrain de foot (appartenant auparavant au club de foot de Vivoin) l'offre sportive des autres communes aux alentours (principalement Beaumont) est élevée. À Beaumont, il est possible de faire du football, du basketball, du tennis, de la gym, de la zumba et de nombreuses autres activités sportives. Mais également pas très loin du tennis de table (à Maresché), du handball (à la Bazoge).

Cultes[modifier | modifier le code]

Les Vivoinais disposent d'un lieu de culte catholique : l'église Saint-Hypolite.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

La commune de Vivoin accueille de nombreuses fêtes, festivals et autres évènements qui s'adresse à tous.

Festivals[modifier | modifier le code]

Kikloche[modifier | modifier le code]

Tous les deux ans, l'Association des festivals en pays de Haute Sarthe organise le festival kikloche à Vivoin. Ce festival s'adresse à tout le monde, petits et grands. Kikloche est le festival de « petites formes spectaculaires à la campagne » avec des spectacles en extérieur ou en salle, dans l’herbe, le foin. Avec des spectacles à découvrir en famille. Les festivités s’articulent en deux grands moments forts : le samedi soir avec un repas champêtre en musique, et le dimanche avec une après-midi de spectacles en continu.

Mômo[modifier | modifier le code]

Mômo est lui aussi un festival organisé par l'Association des festivals en pays de Haute Sarthe. Cet évènement s'ouvre à une diversité d'expressions contemporaines : danse, cirque, multimédia, théâtre, marionnettes, théâtre d'ombre, théâtre d'objets ainsi que des productions qui croisent ces disciplines, à travers des spectacles, lectures, animations, expositions, pour le plaisir de tous, enfants et parents.

Autres manifestations[modifier | modifier le code]

De nombreuses autres animations sont organisées, que cela soit au prieuré ou en un autre lieu.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Revenu de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu fiscal médian par ménage était de 16 654  (chiffre de Beaumont-sur-Sarthe) alors que dans le canton la moyenne était de 18 651  et dans la Sarthe de 21 256 .

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le prieuré de Vivoin, fondé au XIe siècle, reconstruit au XIIIe. Le prieuré Saint-Hippolyte de Vivoin fut sauvé de la destruction en 1965 par le conseil général de la Sarthe, comme l’abbaye de l'Épau, pour accueillir les activités de son centre culturel. Il affiche sa belle architecture d’inspiration romane, gothique et renaissance. Une partie de l’édifice abrite notamment le musée de la vie d’autrefois (arts et traditions populaires).
  • L’église prieurale Saint-Hippolyte XIe et XVe siècles.
  • Le monument aux morts.
  • La porte romane du XIIe
  • L’auberge du Coq Hardi.
  • Le moulin sur la Sarthe.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Vivoin (Sarthe).svg

Les armoiries de Vivoin se blasonnent ainsi :

D’azur à un pélican contourné avec sa piété, sur son aire, surmonté d’une trangle tréflée de trois pièces, le tout d’argent.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 3, , p. 900
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  9. « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  10. Réélection 2020 : « Vivoin. L’ère de Marcel Levesque : acte deux », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 avril 2021)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. La tannerie de Vivoin veut s'agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :