Assé-le-Boisne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assé.
Ne doit pas être confondu avec Assé-le-Riboul.

Assé-le-Boisne
Assé-le-Boisne
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Sillé-le-Guillaume
Intercommunalité communauté de communes Haute Sarthe Alpes Mancelles
Maire
Mandat
Jean-Louis Breton
2014-2020
Code postal 72130
Code commune 72011
Démographie
Gentilé Asséboliens ou Asséens
Population
municipale
915 hab. (2015 en augmentation de 1,89 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 21″ nord, 0° 00′ 29″ ouest
Altitude Min. 69 m
Max. 213 m
Superficie 28,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 14.svg
Assé-le-Boisne

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Assé-le-Boisne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Assé-le-Boisne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Assé-le-Boisne

Assé-le-Boisne est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 915 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Assé-le-Boisne
Saint-Léonard-des-Bois Moulins-le-Carbonnel Gesnes-le-Gandelin
Sougé-le-Ganelon Assé-le-Boisne Saint-Victeur
Douillet Saint-Aubin-de-Locquenay Saint-Ouen-de-Mimbré,
Fresnay-sur-Sarthe

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Assébolien ou Asséen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2001 Thérèse Mortier    
mars 2001 en cours Jean-Louis Breton[1] SE Technicien informatique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 915 habitants[Note 2], en augmentation de 1,89 % par rapport à 2010 (Sarthe : +0,87 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5921 6911 7091 8121 8721 7351 7851 7761 762
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7271 7331 7141 5991 5891 4041 3341 2451 175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1501 1521 1661 018983918924958884
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
837809784781754791851890915
2015 - - - - - - - -
915--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1923, la commune avait un vignoble qui aujourd'hui a totalement disparu.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La motte castrale.
  • Manoir de l'Échenay, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le [6].
  • Motte castrale, située au centre de la commune, elle est mise en valeur depuis 1998. En 1426, durant la guerre de Cent Ans, la tour de bois qui la surmonte et sa basse-cour sont brûlées par les Anglais.
  • Chapelle de la Madeleine, construite en 1470 sur l'emplacement d'une ancienne maladrerie Templière.
  • Manoir de Pré, ou Prez, du XVe siècle.
  • Route Ambroise de Loré.
  • Église Notre-Dame-et-Saint-André.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :