Fresnay-sur-Sarthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fresnay.

Fresnay-sur-Sarthe
Fresnay-sur-Sarthe
Église Notre-Dame.
Blason de Fresnay-sur-Sarthe
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Sillé-le-Guillaume
Intercommunalité Communauté de communes Haute Sarthe Alpes Mancelles (siège)
Maire
Mandat
Fabienne Labrette-Ménager
2014-2020
Code postal 72130
Code commune 72138
Démographie
Gentilé Fresnois
Population
municipale
2 025 hab. (2015 en diminution de 6,81 % par rapport à 2010)
Densité 964 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 54″ nord, 0° 01′ 16″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 117 m
Superficie 2,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Fresnay-sur-Sarthe

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Fresnay-sur-Sarthe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresnay-sur-Sarthe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresnay-sur-Sarthe

Fresnay-sur-Sarthe est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 2 025 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La gare de Fresnay-sur-Sarthe au début du XXe siècle
La ville disposait d'une gare sur la ligne de Sillé-le-Guillaume à La Hutte-Coulombiers. À cette gare se trouvait le terminus de la ligne d'Alençon à Fresnay-sur-Sarthe, un chemin de fer secondaire à voie métrique exploitée par les Tramways de la Sarthe.

La ville, située à 17 km au sud d'Alençon, 16 km au nord-est de Sillé-le-Guillaume et 27 km à l'ouest de Mamers, surplombe un méandre de la Sarthe.

Elle est aisément accessible depuis la sortie 20 de l'autoroute A28.

Climat[modifier | modifier le code]

Fresnay-sur-Sarthe
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 3 3 4 6 10 11 13 14 11 10 5 3
Température maximale moyenne (°C) 8 8 12 14 19 22 24 25 21 17 10 8
Ensoleillement (h) 2 2 3 4 5 7 7 7 4 3 3 2
Précipitations (mm) 82 51 101 74 100 34 92 51 90 100 90 125
Nombre de jours avec précipitations 22 19 20 23 15 14 11 13 19 18 23 25
Humidité relative (%) 90 87 83 82 78 75 74 74 81 86 89 89
Source : Zoover.de (consulté en août 2014)
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
8
3
82
 
 
 
8
3
51
 
 
 
12
4
101
 
 
 
14
6
74
 
 
 
19
10
100
 
 
 
22
11
34
 
 
 
24
13
92
 
 
 
25
14
51
 
 
 
21
11
90
 
 
 
17
10
100
 
 
 
10
5
90
 
 
 
8
3
125
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Le Haut Rocher
  • Haut Lieu

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fresnay-sur-Sarthe
Assé-le-Boisne Saint-Ouen-de-Mimbré
Fresnay-sur-Sarthe
Saint-Aubin-de-Locquenay

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune, alors nommée Fresnay ou Fresnay-le-Vicomte[1], prend le nom de Fresnay-sur-Sarthe qu'elle abandonnera vers 1795 et qu'elle reprendra en 1891[2].

Le gentilé est Fresnois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fresnay-le-Vicomte fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Blason Hubert de Beaumont.svg Armes des Beaumont : chevronné d'or et de gueules de VIII pièces

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Fresnay-sur-Sarthe

Parti : au premier d'or au frêne arraché de sinople, au second d'azur semé de fleurs de lys d'or au lion du même brochant sur le tout.

Adopté par délibération du conseil municipal du 7 avril 1961[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 Marcel Vielle   Principal de collège
mars 2001[4] mars 2014 Dominique Émery SE Courtier en assurance
mars 2014[5] en cours Fabienne Labrette-Ménager UMP Consultante en entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 2 025 habitants[Note 2], en diminution de 6,81 % par rapport à 2010 (Sarthe : +0,87 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0151 9212 1782 3552 8403 0743 1603 3743 371
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 2743 2603 3363 1533 0522 9882 9542 8902 834
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 6932 5462 5392 3832 3832 2282 1702 3412 232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 2572 3802 6832 6922 4522 3352 2412 2282 214
2013 2015 - - - - - - -
2 0662 025-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Eiffage construction

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame, partiellement classée au titre des monuments historiques en 1912[9].
  • Château (ancien), construit au IXe siècle par Charles le Chauve, puis aux XIVe et XVe siècles, détruit par les huguenots au XVIe siècle, dont il ne reste que les ruines du donjon et les remparts très bien conservés, inscrits au titre des monuments historiques en 1926[10]. Le site est occupé aujourd'hui par un petit square, dans lequel est visible notamment une colonne provenant du prieuré de Vivoin.
  • La Cave du Lion, du XIIIe siècle, probable dépendance de la Commanderie Templière du Gué-Lian, ancien lieu huguenot, classé au titre des monuments historiques en 2002[11].
  • Musée de la Coiffe, qui renferme une collection de plus de 70 coiffes traditionnelles sarthoises[12].
  • Rue du Bourg-Neuf, adossée aux buttes, et qui longe la Sarthe sur sa rive gauche, site très pittoresque avec de nombreuses maisons de caractère. Au bout de la rue se trouve le moulin d'Espaillard, un moulin à eau dont on peut encore voir la roue.
  • Chemin du coteau des vignes, au bout de la rue du Bourg-Neuf, qui serpente dans les buttes et d'où on peut jouir d'une belle vue sur les environs, et côtoyer une faune et une flore d'une grande richesse.
  • Camping du Sans-Souci, sur la rive droite de la Sarthe, avec le lieu-dit de L'Ancienne piscine (piscine de plein air où les gens se baignaient dans la Sarthe). Une piscine de plein air moderne a été construite, avec un minigolf, mais ils ne sont ouverts que l'été.
  • Barrage sur la Sarthe, situé entre l'ancienne piscine et le moulin d'Espaillard. Les balades en barque dans ce lieu à la belle saison sont proposées car le courant y est très faible. On peut notamment observer de très belles maisons et jardins au bord de l'eau sur la rive gauche et, plus en aval, les remparts de l'ancien château et le Pont de Sillé qui supporte la circulation alternée de la D 310.
  • Route Ambroise de Loré.
  • Maisons anciennes en pierre et charpente apparente de bois sur la façade sur la grande rue.
  • Ancienne halle devenue la salle André-Voisin sur la place Thiers

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Radio Alpes Mancelles, radio locale sur 106,3 FM

Manifestation[modifier | modifier le code]

  • Chapitorock : festival de musiques actuelles.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Nicolas Monnier, dit Le Monnier, (1741-1819), général des armées de la République y est né.
  • Georges Durand (1864 à Fresnay-sur-Sarthe-1941), fondateur du syndicat d’initiative des Alpes mancelles, initiateur des 24 Heures du Mans.
  • Camille Bardou (1872 à Fresnay-sur-Sarthe-1941 à Créteil), acteur de théâtre et de cinéma.
  • Marcel Jousse (1886-1961), professeur d'anthropologie linguistique à l'École d'anthropologie de Paris, décédé et enterré à Fresnay.
  • André Bouton (1890 à Fresnay-sur-Sarthe -1979 au Mans), économiste, historien du Maine, président de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe de 1957 à 1974, auteur de "Histoire économique et sociale du Maine" en cinq volumes, des origines au XIXe siècle (parus de 1962 à 1976)
  • Maurice Brianchon, (1899 à Fresnay-sur-Sarthe -1979), artiste peintre.
  • André Voisin (1923 à Fresnay-sur-Sarthe-1991 à Paris), écrivain, homme de théâtre et de radio, enterré à Fresnay. Une salle de spectacle porte son nom à Fresnay.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]