Marolles-les-Braults

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Sarthe
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Sarthe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marolles.
Marolles-les-Braults
Le panneau sur la route de Dangeul.
Le panneau sur la route de Dangeul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Mamers
Intercommunalité communauté de communes Maine Saosnois
Maire
Mandat
Jean-Michel Lefebvre
2014-2020
Code postal 72260
Code commune 72189
Démographie
Gentilé Marollais
Population
municipale
2 091 hab. (2014)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 08″ nord, 0° 18′ 51″ est
Altitude Min. 59 m – Max. 127 m
Superficie 20,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Marolles-les-Braults

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Marolles-les-Braults

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marolles-les-Braults

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marolles-les-Braults
Liens
Site web www.marolles-les-braults.fr

Marolles-les-Braults est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 2 091 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plaine calcaire parcourue par de petites rivières, notamment la Malherbe, la Dive, l'Orne saosnoise.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Marolles-Les-Braults est un climat océanique dégradé. On dénombre en moyenne 53 jours par an avec du gel. La durée totale moyenne d'insolation est de 1 824 heures par an. La durée totale d'insolation atteint en moyenne 248 heures en juillet contre seulement 57 heures en décembre. Comme le reste de la France proche de la façade atlantique c'est en hiver que les précipitations sont les plus abondantes.

  • Température record la plus froide : −21,0 °C ()
  • Température record la plus chaude : 40,5 °C ()
  • Nombre moyen de jours avec du gel dans l'année : 54
Relevé météorologique de Marolles-Les-Braults
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 1,5 2,8 4,9 8,2 11,3 13,1 12,6 10,5 7,6 3,8 1,9 6,6
Température moyenne (°C) 4,1 5 7,2 9,8 13,3 16,7 18,8 18,3 16 12,1 7,3 4,8 11,1
Température maximale moyenne (°C) 7,1 8,5 11,6 14,7 18,4 22 24,5 24 21,4 16,6 10,8 7,7 15,6
Record de froid (°C)
date du record
−18,2
1987
−17
1956
−11,3
1971
−4,9
1956
−3,7
1957
1,6
1975
3,9
1954
3,2
1956
−0,5
1952
−5,4
1997
−12
1956
−21
1964
−21
1964
Record de chaleur (°C)
date du record
17,2
1975
21
1960
24,9
1955
30,3
1949
32,4
1953
37,1
2011
40,4
1952
40,5
2003
34,6
1961
29,7
1985
21,9
1955
18,3
1953
40,5
1952
Nombre de jours avec gel 12,1 10,8 9 3 0,5 0 0 0 0 1 6,9 11,1 54,3
Ensoleillement (h) 62,7 86,9 141,5 179,2 204 227,3 248,9 222,4 182 133,2 79,7 57,1 1 824,9
Précipitations (mm) 64,8 59,4 58,7 50,7 60,8 45,6 49,6 45,1 54,1 57,7 67,7 63,8 678
Source : Météo-France[1],[2] , Infoclimat.fr[3] et Linternaute.com[4]


Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Auberthe, la Basse-Judée, la Blancherie, la Fouasterie, la Guittonnerié, la Mare, le Buisson, le Noyer, les Fossés-Robert, le Val, Saint-Symphorien, Villenette, Moulin du pont d'Effes (orig. d'Effres), la Grande Rage, le Parc Brulé, la Veidière, le Parc-Bouvet, la Houlebannerie,

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Marolles-Les-Braults[5]
Courgains Monhoudou Avesnes-en-Saosnois
Dangeul Marolles-Les-Braults[5] Peray
Dissé-sous-Ballon Saint-Aignan Saint-Aignan

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cité sous les vocables de Marolles-Les-Braults, Marolles-les-Beraux, Marojalum, Marolloe Braudi, Marolloe Beraldorum.

Le gentilé est Marollais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1790, Marolles et Avesnes se partageait le siège de la paroisse.

1191 : Jean de Talvas, baron du Saosnois, confirme la charge de l'église de Marolles aux moines de Saint-Vincent que leur avait donnée Hugues de Merlai.

1229 : Mathieu Pallu fonde le prieuré de Saint-Symphorien (c'est-à-dire lui apporte des fonds), membre de l'abbaye de la Couture au Mans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Marolles-les-Braults

Les armes de la commune de Marolles-les-Braults se blasonnent ainsi :
D'azur à la tour d'or maçonnée de sable accompagnée de trois croissants d'argent[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 René Gaullier    
1792 1794 Jean Grignon    
1794 1795 Antoine Vavasseur    
1795 1800 Jean Chardon    
1800 1815 Louis Grignon    
1815 1828 Mathurin Chardon    
1828 1848 Pierre Grimault    
1848 1866 Michel Mohain    
1867 1885 Théodore Massot    
1885 1907 Henri Chardon    
1907 1947 Paul Chevalier   Médecin
1947 1956 Auguste Dreux    
1956 1971 Marcel Foulard    
1971 mars 2001 Pierre-Étienne Gascher DVD Député (1978-1986) et (1993-1997)
mars 2001 mars 2014 Nicole Agasse UMP Femme au foyer, conseillère générale
mars 2014[7] en cours Jean-Michel Lefebvre DVD Exploitant biomasse
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 2 091 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Marolles-les-Braults[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 806 1 808 1 912 2 014 2 172 2 209 2 222 2 123 2 138
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 091 2 077 2 055 2 108 2 178 2 181 2 245 2 084 2 069
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 008 2 010 2 010 1 790 1 815 1 827 1 882 1 961 1 856
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 868 1 805 1 674 1 840 1 916 2 121 2 182 2 155 2 091
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle, primaire et collège Jean-Moulin.
  • École privée Notre-Dame (maternelle et primaire).

Économie[modifier | modifier le code]

La Sarrel, le bâtiment ouvrier de la ville.

C'est la commune qui a le plus faible revenu net horaire moyen de France[11]

  • Essentiellement agricole.
  • Quelques petites entreprises regroupées dans deux zones industrielles (Sarrel, Jeusselin).
  • France Rurale
  • Garage Renault.
  • Garage Peugeot.
  • Garage Citroën.
  • Un cabinet médical.
  • Supermarché (Marché U).
  • Comema, métallurgie.
  • Polyflex, plasturgie.
  • Serillac Prestation, ESAT.
  • Gaignard, maçonnerie.
  • Trifault, maçonnerie.
  • Louazé, boucherie à la ferme.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Rémy.
  • Église Saint-Rémy. Elle abrite plusieurs objets protégés au titre des monuments historiques : l'orgue de tribune datant de 1766, deux retables et un groupe représentant la mise au tombeau sculpté par Charles Hoyau et datant de 1635.
  • Prieuré (ancien) de Saint-Symphorien, des XIIe, XVe, XVIe et XVIIIe siècles, partiellement inscrit au titre des monument historique le 11 avril 1995[12].
  • Hospice Saint-Charles.
  • La gare de Marolles.
  • Salle Jean-de-La-Fontaine. Elle peut accueillir jusqu'à 780 personnes en quatre salles.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Sporting club marollais (SCM) : association sportive regroupant les différentes sections sportives de la commune (basket-ball, football, judo, gymnastique…)

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Comice agricole qui se tient début septembre tous les ans.
  • Concerts qui se déroulent à la salle Jean-de-La-Fontaine.
  • Soirée méridionale : repas dansant saveurs du sud de la France, premier samedi de mars.
  • Journée champêtre et concours de pêche à la ligne (inclusion des personnes en situation de handicap) premier samedi de juillet.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • François Engoulevent (1606-1641), curé de Marolles et responsable de la décoration intérieure de l'église.
  • Père Loriot de Laborde (1759-1785), docteur en théologie, curé de Marolles, fondateur de l'hospice de Marolles en 1773.
  • Henri-Achille Chardon (1834-1906), conseiller général, puis maire de Marolles.
  • Henri Lefeuvre (1882 à Marolles-les-Braults - 1945), militant socialiste, maire du Mans, résistant mort en déportation.
  • Paul Chevallier (1896 à Marolles-les-Braults - 1976), évêque du Mans de 1959 à 1971.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Météo-France, « Le climat en France », sur meteofrance.com (consulté le 10 avril 2010)
  2. « Premières fortes chaleurs de l'été », sur le site de Météo-France,‎ (consulté le 28 juin 2011)
  3. « Statistiques météorologiques sur la période 1961-1990 », sur Infoclimat.fr (consulté le 10 avril 2010)
  4. « Le Mans - Sarthe », sur Linternaute.com (consulté le 10 avril 2010)
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  6. « GASO, la banque du blason - Marolles-les-Braults Sarthe » (consulté le 29 juin 2011)
  7. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre,‎ (consulté le 29 mars 2014).
  8. Date du prochain recensement à Marolles-les-Braults, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=99&ref_id=base-cc-salaire-net-horaire-moyen
  12. « Prieuré de Saint-Symphorien », base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :