Vincent Pérez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perez.
Vincent Pérez
Description de cette image, également commentée ci-après

Vincent Pérez au festival de Cannes 2010.

Nom de naissance Vicente Pérez
Naissance (51 ans)[1]
Lausanne, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Acteur,
Réalisateur,
Scénariste
Films notables The Crow, la cité des anges,
Cyrano de Bergerac,
Indochine,
Ceux qui m'aiment prendront le train,
Le Libertin,
Fanfan la Tulipe,
Le Bossu
Site internet http://VincentPerez.com

Vincent Pérez, né le à Lausanne, est un acteur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Enfance, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Né en Suisse à Lausanne, d'un père espagnol et d'une mère d'origine allemande, Vincent Pérez (à l'état-civil Vicente Pérez) passe une bonne partie de son enfance à Penthaz, puis à Cheseaux, dans le canton de Vaud.

Après des études de photographie au Centre Doret à Vevey, il étudie l'art dramatique à Genève, puis au Conservatoire national supérieur d'art dramatique et à l'école des Amandiers de Nanterre.

Il est encore étudiant lorsqu'il débute au cinéma en 1985 dans le Gardien de la nuit.

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

C'est en 1990 que Vincent Pérez s'impose au niveau international en jouant dans Cyrano de Bergerac. Il est nominé au César du meilleur espoir masculin pour ce film.

En 1991, on le retrouve dans Indochine, lauréat de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Il obtient la même année le Prix Jean-Gabin. Dès lors, il interprète des personnages d'amants romantiques, dans La Reine Margot (1994) ou Fanfan (2003), des films qui lui permettent de côtoyer des acteurs français d'envergure. Il joue par la suite dans une trentaine de films européens ou américains.

Il est nominé au César du meilleur acteur dans un second rôle 1998 pour son interprétation dans le Bossu et l'année suivante pour Ceux qui m'aiment prendront le train.

En 1992, il fait ses débuts de réalisateur avec le court-métrage L'échange, nommé au Prix du jury du court-métrage à au Festival de Cannes. Il revient derrière la caméra en 1999 pour réaliser Rien dire, également nominé à Cannes. En 2002, il réalise son premier long métrage Peau d'Ange dont il est coscénariste.

En 2007, il réalise Si j’étais toi produit par EuropaCorp.

En 2011 il est président du jury du Festival du film francophone d'Angoulême. Parmi ces jurés il retrouve l'actrice Linh-Dan Pham, avec qui il a partagé l'affiche du film Indochine.

En 2013, il est à l'affiche de la comédie romantique Un prince (presque) charmant de Philippe Lellouche, où il donne la réplique à Vahina Giocante avec qui il avait déjà collaboré dans le film le Libertin de Gabriel Aghion.

Engagements[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Vincent Pérez est marié à l'actrice française Karine Silla[2] et ont trois enfants : Iman, le 2 mai 1999, et les jumeaux Pablo et Tess en 2003. Il est le beau-père de Roxanne Depardieu, fruit de l'union de Karine Silla et Gérard Depardieu. Il a partagé la vie de Jacqueline Bisset, puis de Carla Bruni-Sarkozy au début de sa carrière.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Carla Bruni et Vincent Pérez au festival de Cannes 1994.
Vincent Pérez au festival de Cannes 2000.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Vincent Pérez est également scénariste d'une série de bande dessinée en collaboration avec le dessinateur Tiburce Oger[3]. Ces albums placent leurs histoires dans les forêts de son enfance, de Penthaz à Cheseaux.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche « Vincent Pérez », sur le site Les Gens du cinéma, consultée le 11 août 2013, faisant référence à un « extrait de mariage » no 846/1998 délivré à Paris [sans indication d'arrondissement].
  2. (en) « Vincent Perez exhibits his Bolchoi Ballet photos in Monaco », Monaco Reporter.com, 8 décembre 2014.
  3. http://BD.CasterMan.com/catalogues_list.cfm?CategID=3959&OwnerId=1525

Liens externes[modifier | modifier le code]