Cinémathèque suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cinémathèque suisse
Le Casino de Montbenon
Le Casino de Montbenon
Informations générales
Autres noms Archives nationales du film
Nationales Filmarchiv
Archivio nationale del film
Archiv naziunal dal film
Type Cinémathèque
Création 1943 Bâle)
1948 (à Lausanne)
Forme juridique Fondation
Directeur Frédéric Maire (depuis 2009)
Ampleur 80 000 films, 300 000 affiches, 2,8 millions de photographies[1]
Collaborateurs 60 (49,25 EPT) (2016)[2]
+ auxiliaires et civilistes
Protection Bien culturel d'importance nationale (Penthaz)
ISIL CH-001183-0
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
Ville Lausanne
Adresse Casino de Montbenon
CH-1002 Lausanne
Coordonnées 46° 31′ 14″ nord, 6° 37′ 30″ est
Site web www.cinematheque.ch

Géolocalisation sur la carte : Lausanne

(Voir situation sur carte : Lausanne)
Cinémathèque suisse

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Cinémathèque suisse

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Cinémathèque suisse

La Cinémathèque suisse est une fondation privée à but d'utilité publique ayant son siège à Lausanne et financée aux deux tiers par les pouvoirs publics. Les archives de la cinémathèque suisse sont inscrites comme bien culturel suisse d'importance nationale.

Buts[modifier | modifier le code]

Les buts de la Fondation sont de:

  • Recueillir et sauvegarder les archives de la cinématographie, quelle qu’en soit l’origine
  • Veiller à l’accroissement, à la conservation, à la restauration et à la présentation de ses collections
  • Constituer un musée national et un centre d’étude de la cinématographie
  • Servir l’utilité publique et ne viser aucun but lucratif

Sites[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Travaux du centre d'archivage de Penthaz en 2011.
  • Le 1er octobre 1943 : les « Archives cinématographiques suisses » sont créées à Bâle mais la ville leur coupera les subsides en avril 1948 en raison de l'opinion des responsables jugée « trop à gauche ».
  • Le 3 novembre 1948 : Une fondation est créée à Lausanne sous l'initiative de Claude Emery et René Favre, animateurs du Ciné-club de Lausanne la fondation prend dès lors son nom définitif.
  • 1951 : la Cinémathèque est animée par Freddy Buache.
  • 1966 : début des projections bi-mensuelles de la Cinémathèque à l'Aula du collège de Béthusy.
  • 1981 : elle devient une fondation privée que soutiennent aux deux-tiers la Confédération, la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud.
  • 1981 : la Cinémathèque est transférée au « Casino de Montbenon », où elle dispose de deux salles de projection.
  • 1991 : création du Centre d'archivage de Penthaz.
  • 1996 : la direction passe à Hervé Dumont.
  • 2001 : la Cinémathèque reprend à son compte le centre de documentation cinématographique « Zoom » à Zurich avec la totalité de ses collections (30 000 dossiers de presse en allemand, 75 000 photos).
  • Le transfert de la pellicule sur support vidéo pour la consultation est systématisé.
  • Un programme de numérisation de l'iconographie est mis en route.
  • 2008 : Marc Wehrlin assume la direction ad interim.
  • 2009 : la direction passe à Frédéric Maire, directeur artistique du Festival de Locarno de 2005 à 2009.
  • 2011 : travaux d'agrandissement du Centre d'archivage de Penthaz.

Collections[modifier | modifier le code]

Les films conservés peuvent être des œuvres de fiction, documentaires, archives du Ciné-Journal suisse, films publicitaires et de commande, films de famille, ou encore des films d’amateurs. Les collections « Non-Film » regroupent des livres, scénarios, périodiques, dossiers documentaires, photographies, affiches, diapositives, appareils cinématographiques, matériel de « pré-cinéma », archives institutionnelles et fonds privés.

Les collections comptent, en 2015, 80 000 films (600 000 bobines), 300 000 affiches, 2,8 millions de photographies et d’autres supports iconographiques (diapositives, laques de verres, ektachromes, celluloïds), 26 000 livres et 720 000 périodiques, des scénarios, des fonds d’archives et des objets tels que décors et trophées[1].

Association[modifier | modifier le code]

  • Les Amis de la Cinémathèque suisse (LACS)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La politique de collection », sur www.cinematheque.ch, (non daté, mars 2015 ?) (consulté le 11 septembre 2017).
  2. « Cinémathèque suisse. Rapport d’activités 2016 », sur www.cinematheque.ch, Cinémathèque suisse, (consulté le 11 septembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]