Jacqueline Bisset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacqueline et Bisset.
Jacqueline Bisset
Description de cette image, également commentée ci-après

Jacqueline Bisset en septembre 2008.

Nom de naissance Winnifred Jacqueline Fraser-Bisset
Naissance (70 ans)
Weybridge, Surrey, Angleterre
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Profession Actrice
Films notables Bullitt
La Nuit américaine
Le Magnifique

Jacqueline Bisset, née le à Weybridge dans le district d'Elmbridge (en), est une actrice britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Jacqueline Fraser[1] est la fille d'Arlette Alexander, avocate d'origine française devenue femme au foyer et de Max Fraser Bisset, un médecin généraliste écossais. Elle est élevée dans le Berkshire.

Pendant l'offensive allemande en France en 1940, sa mère doit pédaler depuis Paris pour s'embarquer à bord d'un transport de troupes britanniques pour échapper aux Allemands. Sa mère lui a appris à parler couramment français. Elle a fait ses études au lycée français de Londres. Enfant, elle prend des leçons de ballet, ainsi que des cours de théâtre et fait du mannequinat pour les payer.

Elle débute au cinéma comme figurante ornementale, apparaissant chez Roman Polanski et Stanley Donen, puis devient la partenaire de Frank Sinatra et Steve McQueen.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, à part sa participation à Juge et Hors-la-loi de John Huston, Jacqueline Bisset n'apparaît pas dans des films américains marquants. En Europe, elle tourne avec François Truffaut et Luigi Comencini mais elle est surtout connue du public français par son interprétation du double rôle Christine / Tatiana au côté de Jean-Paul Belmondo dans le film Le Magnifique, réalisé par Philippe de Broca.

De façon non officielle, elle interprète Jackie Kennedy dans L'Empire du Grec en 1978 (mais le tiendra officiellement dans America's Prince: The John F. Kennedy Jr. Story (en) en 2003). Bisset s'impose comme un sex symbol du grand écran au côté de, outre les pré-cités, Ryan O'Neal, Christopher Plummer, Jon Voight, Michael Sarrazin, Marcello Mastroianni, Charles Bronson, Nick Nolte, Paul Newmanetc.

Les années 1980 lui offrent Riches et Célèbres de George Cukor, où elle rivalise avec Candice Bergen, et Au-dessous du volcan de John Huston avec Albert Finney et, à la télévision, les rôles mythiques de Anna Karenine et Joséphine de Beauharnais. Puis, de nouveau l'Europe avec Mario Monicelli, Élie Chouraqui, Jean-Charles Tacchella, Nadine Trintignant, et surtout Claude Chabrol pour La Cérémonie. Elle incarne ensuite Marie dans le Jésus de Roger Young et Sarah dans Au commencement... face à Martin Landau en Abraham, figure dans les séries Ally McBeal, New York, unité spéciale et Nip/Tuck. En 2005, elle joue pour le cinéma la mère de Keira Knightley dans Domino de Tony Scott.

En 2011, elle fait partie des membres du jury du 22e Festival du film britannique de Dinard, présidée par l'actrice française Nathalie Baye.

Le 22 mars 2013, elle interprète le rôle d'Anne Sinclair — en remplacement d'Isabelle Adjani — dans le film Welcome to New York du réalisateur américain Abel Ferrara. Le film, avec Gérard Depardieu, est inspiré de l'affaire Dominique Strauss-Kahn[2].

En 2015, elle fait partie des membres du jury du 37e festival de Moscou, présidé par le réalisateur français Jean-Jacques Annaud.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jacqueline Bisset est la marraine de l'actrice Angelina Jolie. Elles ont tourné ensemble dans Mr. et Mrs. Smith (2005), mais la scène fut coupée au montage.

Bien qu'ayant connu de longues liaisons, elle ne s'est jamais mariée. Elle a vécu 10 ans avec l'acteur Michael Sarrazin (son partenaire dans Fureur à la plage et Believe in Me), puis avec le danseur de ballet Alexander Godunov, et enfin avec l'acteur suisse Vincent Pérez.

Elle vit entre l'Angleterre et Beverly Hills en Californie.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Jacqueline Bisset en 1969.

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Vrai Nom des stars de Michel Bracquart - M.A. Editions - 1989 - (ISBN 2866764633)
  2. Jacqueline Bisset dans le film sur DSK, Le Figaro, 22 mars 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :