IKKS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

IKKS
Création 4 février 1987
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Saint-Macaire-en-Mauges
Drapeau de France France
Direction Pierre André Cauche depuis 09/12/2003
Actionnaires White Knight de Lbo France via François IV , Ikks Invest et Holdikks.
Produits prêt-à-porter
Société mère Holdikks (holding intermédiaire) 802825273

Ikks Invest (holding) 811566603

SIREN 339 899 940
Site web www.ikks.com

Fonds propres 67 017 900 € en 2018
Chiffre d'affaires 350 000 000 € en 2018
Résultat net 2 157 400 € en 2018

IKKS est une marque française de prêt-à-porter fondée en 1987 par Gérard Le Goff à la Séguinière. La marque fait partie du Groupe Zannier durant plusieurs années avant d'être cédée en au fonds White Knight de Lbo France[1].

C'est l'un des premiers acteurs français du prêt-à-porter moyen/haut de gamme avec une diffusion large : magasin, corners et revendeurs multi-marques.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1987, Gérard Le Goff et Viviane Peigné lancent une ligne de vêtements pour enfants et adolescents (styliste Sonia Provost), qui ressemblent aux codes de l'adulte avec des couleurs plus sombres[2].

Les premières apparitions d'IKKS se faisaient dans les grandes surfaces.

  • 1990 : Premières ventes d'usines dans un hangar en face de l'ancien siège social à La Séguinière (petite commune proche de Cholet). Elles servaient à écouler les fins de saisons et les produits défectueux.
  • 1993-1994 : Ouverture de la première boutique à Angers.
  • 1999 : douze ans après le lancement de sa ligne IKKS Junior, la marque lance une collection de vêtement pour femme : IKKS Women
  • 2000 : La marque rejoint le groupe Zannier. Créé en 1962 par Roger Zannier, ce groupe se positionne essentiellement sur le marché de la mode enfantine moyenne-haute gamme. Cette acquisition premettra à IKKS de développer des licences dans divers domaines tel que les chaussures, les parfums, la bagagerie. C'est à cette période que Roger Zannier confie IKKS à Pierre André Cauche, directeur de la société en 2011.
  • 2002 : Ouverture du premier magasin IKKS Women
  • 2003 : IKKS lance sa ligne de vêtement pour homme : IKKS Men
  • 2005 : IKKS crée la ligne I.CODE by IKKS : une ligne de vêtement destinée aux femmes
  • 2006 : La marque lance sa première ligne de maille pour les kids, KNITTED BY IKKS ou les very « beautiful pull by ikks »
  • 2007 : Ouverture d'une boutique en ligne où on retrouve toutes les collections de la marque. C'est également cette année que la marque fête les 20 ans d'IKKS Junior, pour cela elle ouvre un concept store sur les Champs-Élysées à Paris.
  • 2010 : Campagne de publicité avec Vincent Perez et Virginie Ledoyen[3].
  • 2011 : Création d'une ligne de lingerie et annonce du lancement de la ligne Pure Edition[4] pour l'été 2012, ainsi qu'une collection de sacs.
  • 2012 : Les nouvelles images publicitaires sont Nadéah[5] chanteuse australienne parisienne d'adoption, pour la ligne femme et Blackfeet Revolution, jeune groupe de rock parisien pour l’homme. Pour l’enfant, une jeune comédienne Capucine, un escrimeur en devenir Aymeric et Manon, un futur petit rat de l'opéra.
  • 2015: Reprise par Lbo France[1].

Nom[modifier | modifier le code]

Gérard Le Goff souhaitait initialement dénommer sa marque « X ». Ce nom se trouvant être déplacé pour des vêtements à l’origine destinés aux enfants, le créateur a choisi l’appellation IKKS, qui se prononce en réalité « X » [6].

Marques[modifier | modifier le code]

Ikks a déposé les marques : Ikks, Ikks Final Touch, Ikks Pure Edition, Ikks Urban Lab, Ikks Believe You Ikks Paris et Kk Ikks[6].

Boutique IKKS à Gérone (Catalogne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Après The Kooples, LBO France s’offre la marque IKKS », sur lesechos.fr (consulté le 6 décembre 2018)
  2. « IKKS », sur madame.lefigaro.fr
  3. Virginie Ledoyen et Vincent Perez : nouvelles égéries IKKS Le Parisien, 24 février 2010
  4. IKKS repart en conquête avec Pure Edition Fashion Mag, 24 juin 2011
  5. Pauline Gallard, « Nadéah donne le la pour IKKS », sur gala.fr, Gala, (consulté le 8 avril 2012)
  6. a et b « Le guide des marques », sur bases-marques.inpi.fr (consulté le 22 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :