De l'amour (film, 2001)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De l'amour.
De l'amour
Réalisation Jean-François Richet
Scénario Jean-François Richet
Acteurs principaux

Virginie Ledoyen
Yazid Aït
Mar Sodupe

Sociétés de production Canal+
Les Films Alain Sarde
Why Not Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 90 minutes
Sortie 2001

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

De l'amour est un film français réalisé par Jean-François Richet, sorti en 2001.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À vingt ans et encore chez ses parents, Maria, chômeuse en quête d'un boulot stable, ne demande qu'à croquer la vie à pleine dents. Il y a ce stage en usine qui ne l'emballe pas vraiment. Mais le travail ce n'est pas tout.

Et à son âge, Maria sait qu'elle a de belles années devant elle, à rêver, à construire, à vivre. Autour d'elle, il y a ses parents vieillissants mais bienveillants, son amie fidèle Linda, Manu le dragueur, et son amoureux secret, Karim, un ouvrier d'origine maghrébine. Malgré la grisaille du quotidien, tous poursuivent leur quête du bonheur.

Et puis la vie de Maria bascule. Pour rien, juste un peu de lingerie volée dans un supermarché.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Drapeau de la France France :
Drapeau de la Belgique Belgique :

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur-scénariste Jean-François Richet s'est en partie inspiré de son vécu :

« J'ai bossé en usine pendant cinq ans, mon frère pendant huit. Les anecdotes dans le film, elles nous sont arrivées, à lui ou à moi. Et puis, l'usine est toujours une réalité. Pour énormément de gens. Toutes les pièces de tous les objets consommés sont faites en usine. Et si ce sont des robots qui les font, il faut des hommes pour fabriquer ces machines. Si les usines ne sont pas filmées, ça tient certainement au parcours des réalisateurs. Filmer le monde ouvrier, ce n'est pas un porte-drapeau, c'est ce que je connais. C'est une préoccupation. Ce sont des gens que j'aime. Ce n'est pas misérabiliste. Dans le film, les ouvriers rient. Ils se font exploiter mais ils le prennent à la fois en souffrant et en riant[1]. »

— Jean-François Richet

Le film s'intitulait initialement L'Avenir est derrière nous. Suite aux changements opérés par Jean-François Richet et Yazid Aït, il est décidé d'adopter un autre titre moins sombre, De l'amour[1].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Les rappeurs Yazid Aït et Stomy Bugsy font leurs débuts au cinéma. Le second avait participé à la bande originale du précédent film de Jean-François Richet, Ma 6-T va crack-er (1997).

Tournage[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

De l'amour
Bande originale de Bruno Coulais
Sortie 2001
Genre musique de film
Label Why Not Productions / Crépuscule France[2]

Albums de Bruno Coulais

La musique du film est composée par Bruno Coulais.

Liste des titres
  1. La Cabine - 10:32
  2. Le Divan - 1:45
  3. La Douche - 1:45
  4. La Provocation - 1:37
  5. Le Chenil - 2:11
  6. La Vitre - 0:44
  7. La Cellule - 0:48
  8. Le Bled - 1:23
  9. Générique Début - 2:37

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]