Mike Horn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horn.
Mike Horn
Il solamente tuo Mike Horn.jpg
Biographie
Naissance
Nationalités
Activité

Mike Horn (Michael "Mike" Frédérick Horn) né le (50 ans) à Johannesburg (Afrique du Sud) est un explorateur-aventurier de nationalité suisse[1] et sud-africaine, de culture afrikaner, résidant en Suisse. Sa mère a travaillé en tant qu'enseignante en économie et son père a enseigné le sport après avoir fait carrière dans le rugby et est décédé à quarante-trois ans lorsque Mike en avait dix-huit.

Parcours et expéditions[modifier | modifier le code]

Dans son enfance le sport est l’activité principale. Il s’essaie à de nombreuses disciplines, dans lesquelles il excelle, rugby, cricket, athlétisme, tennis, vélo...

De 1984 à 1986, Mike Horn est lieutenant dans les forces spéciales sud-africaines[2]. De retour à la vie civile, il obtient un diplôme dans le domaine de la Science du mouvement humain à l’Université de Stellenbosch[2]. Il travaille ensuite dans l'entreprise de son oncle, d'import-export de fruits et légumes[2]. Sa vie change lorsqu’il réalise une transaction exceptionnelle avec des choux, en vendant une cargaison trois fois le prix du marché.

En 1990, il décide de changer de vie et de quitter l'Afrique du Sud. Il partage entre amis et famille toutes ses affaires, ne gardant qu’un sac à dos et vêtements. À cette époque, encore sous embargo seuls trois pays accueillaient les Sud-Africains sans visa : Israël, l’Angleterre et la Suisse. Un lundi, Mike Horn se rend à l’aéroport et demande un billet pour l’un de ces trois pays… Le premier vol est un Johannesburg-Zurich. Ce sera donc la Suisse. Les premiers temps sont difficiles, il survit de petits boulots multiples : il travaille dans des fermes, apprend à skier, devient moniteur, garde-rivière, barman, bûcheron, vendangeur… Il se lance également dans les sports d'eaux : rafting, hydrospeed, canyoning...

Il emménage ensuite à Château-d'Œx où son premier vrai travail consiste à gérer une auberge de jeunesse. Il y rencontre Cathy (2 mai 1963 - 19 février 2015) originaire de Nouvelle-Zélande, infirmière de formation, qui s'installe dans les Préalpes vaudoises une année avant de rencontrer son époux dans un café de Château-d’Œx, en 1990. Très rapidement, le couple fonde une famille : Annika voit le jour en 1993 et Jessica l’année suivante. Cathy devient son bras droit et coordonne ses expéditions en s’occupant de la logistique, des ravitaillements et de la communication. Malade du cancer du sein à partir de 2008, Cathy est emportée le 19 février 2015, après 7 ans de lutte contre la maladie. Elle n’a pourtant pas renoncé à soutenir son mari dans l’aventure du voilier Pangea, qui débute la même année que le diagnostic de sa maladie et s’achève fin 2012.

Son premier contact avec l’aventure a lieu en 1991 : il explore les Andes péruviennes en raft et parapente. Dès lors, le virus est en lui. On lui demande de devenir membre de l’équipe « Sector No Limits » en 1994, un groupe d’une vingtaine d’athlètes prêts à repousser toujours plus loin les limites du possible.

En 1995, Mike Horn crée son centre de sport nautique en extérieur « No Limits Outdoor Activity Center» en Suisse. Il devient un expert pour la formation des guides de haute montagne suisses. C'est à cette époque, qu'il obtient le record du monde de descente de la plus haute chute d'eau (22 m) avec un hydrospeed sur la rivière Pacuare au Costa Rica.

En avril 1997, il entreprend sa première grande expédition, la traversée de l’Amérique du Sud à pied, seul, durant 6 mois, qui s’achève par les 7 000 km de descente de l’Amazone en hydrospeed, depuis sa source au Pérou jusqu'à l’océan Atlantique.

Seul durant une année et demie, il va connaître toutes sortes de péripéties. Sur une idée de Mick Régnier de l'agence Éolienne il entreprend Latitude Zéro : le tour du monde par l’équateur, 40 000 km qu’il va parcourir de juin 1999 à octobre 2000 sans moyen de transport motorisé. Il quitte Libreville au Gabon et traverse l'Atlantique au Brésil sur un trimaran de 28 pieds, traverse le Brésil et l'Équateur à vélo, en pirogue et à pied. Après cela, il traverse l'océan Pacifique pour atteindre l'Indonésie via les îles Galapagos et traverse Bornéo et Sumatra à pied, avant de traverser l'océan Indien. Pour terminer l'expédition, il a traversé le continent africain à pied à travers le Congo et le Gabon.

En 2001, il reçoit le Laureus Award du meilleur sportif alternatif de l'année.

La voile le passionne, et Mike a un professeur parmi les meilleurs, Laurent Bourgnon, avec lequel il gagne le Grand Prix des multicoques. Puis il rejoint en 1997 l’équipage du Mari Cha III, un monocoque de 45 mètres, qui bat le record du monde de la traversée de l’Atlantique.

En 2002, il se lance dans le tour du globe par le cercle polaire, l’expédition Arktos. Lors d'une expédition préliminaire (atteindre le pôle Nord) pour sa préparation en vue de l'expédition Arktos, il est contraint à l’abandon pour cause de gelures aux mains. Mais il réussit finalement en solitaire sa principale expédition, le tour du monde en suivant le cercle polaire à pieds, vélo, kayak, voilier, ski et ski tracté par cerf-volant, le . Cette expédition de 808 jours a donné lieu à un film, Arktos: Le voyage intérieur de Mike Horn, réalisé et produit par Raphaël Blanc. Il détient à cette occasion le record de la traversée du Groenland en 15 jours seulement.

Durant l'hiver 2006, Mike partit pour un voyage de 60 jours et périple de 1 000 km sur des skis sans chiens ou transport motorisé pendant la nuit arctique avec l'explorateur norvégien Børge Ousland. Une multitude de plaques de glace mobiles, et sans aucune possibilité de ravitaillement ou de secours.

En 2007, ses filles Annika et Jessica deviennent les plus jeunes enfants à faire un trek au Pôle Nord. Accompagnée de leurs parents, la famille marche pendant 3 jours entre la base de Barneo et le Pôle Nord.

Mike, Jean Troillet, Fred Roux et Olivier Roduit atteint le sommet du Gasherbrum 1 (8 035 m) et Gasherbrum 2 (8 068 m) sans oxygène. Le plan initial était de monter quatre sommets himalayens de 8 000 m mais leur chance a tourné avec le temps qui les a fait faire demi-tour.

Il effectue à partir de 2008, une nouvelle expédition baptisée Pangaea du nom de son bateau à voile de 35 m en aluminium construit dans une favela de São Paulo au Brésil. Il s'agit d'un tour du monde par les cinq continents et toujours sans aucun moyen de transport motorisé. En 2009, des jeunes entre 15 et 20 ans sont invités à rejoindre Mike Horn au cours des diverses étapes de son voyage. Douze jeunes de chaque continent l'accompagnent pour une durée de 10 à 12 jours, où ils ont mis en œuvre des projets écologiques et sociaux - suivant la devise «explorer - apprendre - agir». L'expédition a commencé le 18 octobre 2008 et s'est achevée le 13 décembre 2012, après 4 ans d’expédition.

En 2014, il travaille avec l'équipe de foot allemande et l'équipe de cricket Kolkata Knight Riders d'Inde tant que coach sportif et mental. L'Allemagne gagne la coupe du monde face à l'Argentine 1 - 0. Kolkata Knight Riders remporte le championnat Indian Premier League.

En 2015, puis en 2016, il anime l'émission de M6 The Island, seuls au monde, où il apprend aux candidats à survivre en milieu hostile.

Le 8 mai 2016, il commence sa nouvelle expédition : « Pole to pole » au départ de Monaco. L'expédition de 27 000 kilomètres se composera notamment de 7 000 km parcourus à ski, tiré par une voile durant quatre mois sur le continent antarctique pour rejoindre le pôle Sud. Il tirera sur la glace un traîneau avec 220 kg de matériel, il assure connaître suffisamment la nature pour se nourrir en chemin. Mike Horn passera aussi par la Nouvelle-Zélande, les îles de Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'Himalaya, le Japon et la Russie. Pour voir son point GPS en direct concernant cette expédition: https://share.delorme.com/MikeHorn

À partir du , dans l'émission À l'état sauvage sur M6, adaptation de l'émission américaine Running Wild with Bear Grylls, il accompagne une personnalité en pleine nature et la guide pour lui apprendre à survivre en l'absence de toute vie humaine. Dans la 1ère émission diffusée, Mike Horn emmène Michaël Youn à travers le désert de la Namibie.

Latitude zéro[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg Cette section est trop longue. Elle pourrait gagner à être raccourcie ou répartie en plusieurs sous-sections.
Il est également possible que sa longueur crée un déséquilibre dans l'article, au point d'en compromettre la neutralité en accordant à un aspect du sujet une importance disproportionnée.

Le but de l'expédition est de réaliser un "vrai" tour du monde, en suivant la ligne de l'Équateur, sans s'en écarter de plus de 20 km de part et d'autre. Le point de départ et d'arrivée est fixé à Libreville, au Gabon, en ayant tenu compte des impératifs climatiques des saisons de chaque région du monde.

Quelques mois avant son départ, les ennuis commencent déjà. Lors d'un diner, il rencontre Marc-Edouard Landolt, riche propriétaire d'un laboratoire pharmaceutique et d'une banque. Celui-ci finance le bateau de Mike Horn, qui sera construit à San Diego, en Californie. Le sponsor de l'expédition s'étant trompé dans le calendrier, aucun cargo n'est prévu de San Diego pour Libreville dans les temps impartis. Il faut donc remorquer le bateau jusqu'à Miami. Après deux jours de route ininterrompue, une mise en fourrière du camion et une altercation avec la police, le bateau embarque finalement dans un conteneur pour Libreville.

Le départ est donné de Libreville. Il embarque sur son petit bateau de 8 mètres, normalement destiné à la plaisance. Après deux mois de solitude, il débarque au Brésil.

C'est là que débute son interminable expédition terrestre. Il doit parcourir 3 500 kilomètres à travers l'Amazonie dans une jungle extrêmement épaisse. Son parcours est semé d'embûches. Après avoir été mordu par un serpent, il doit rester allongé quatre jours dans son hamac. Une nuit il fixe son hamac sous un nid de fourmis rouges, qui recouvrent son corps de piqûres. Sa traversée consiste à se frayer un passage dans une jungle extrêmement épaisse, à marcher dans des marécages, et à remonter des centaines de kilomètres de fleuve à contre-courant pendant des semaines. Il lui est interdit de traverser les réserves de tribus autochtones, il doit alors les contourner systématiquement.

Après le Brésil, il doit également traverser la Colombie, peuplée de narco-trafiquants. Avec l'aide de leur chef et après quelques frayeurs, il finit par traverser le reste du pays sous leur aide bienveillante.

Il termine son périple sud-américain par l'ascension du mont Cayambe, en Équateur, haut de 5 790 mètres. À cause des conditions climatiques abominables, il doit le redescendre à pied, alors qu'il avait prévu de le faire en deltaplane, qu'il a porté durant toute l'ascension.

Il reprend alors la mer sur son petit bateau pour terminer son voyage à travers le reste du monde.

Principaux exploits[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Ascension du Makalu (8 463 m) dans l'Himalaya[3].
  • 2010 : Ascension du Broad Peak (8 047 m) dans l'Himalaya.
  • 2008-2012 : Expédition Pangaea autour du monde où une centaine de jeunes âgés de 15 à 20 ans se sont succédé pendant 4 ans.
  • 2007 : Ascension du Gasherbrum I (8 068 m) et Gasherbrum II (8 035 m) dans l'Himalaya
  • 2006 : Première expédition du Pôle Nord de nuit avec Børge Ousland en 2 mois.
  • 2005 : Traversée de l'île Bylot dans le Grand Nord canadien avec sa femme et ses deux filles en ski, pendant l'été en vacances.
  • 2002-2004 : Expédition Arktos, trek de 40 000 km autour du Cercle Arctique sans véhicule motorisé ni chien en 27 mois.
  • 1999-2001 : Expédition Latitude Zero, tour de la Terre en suivant la ligne de l'Équateur en solitaire et sans moyen de transport motorisé en 16 mois.
  • 1997 : Record du monde de traversée de l'Atlantique sur le Mari Cha III.
  • 1997 : 6 mois en solitaire à travers l'Amérique du Sud et descente de l'Amazone en hydrospeed sans assistance.
  • 1995 : Première descente complète de la rivière Pacuare et record du monde de saut de cascade en hydrospeed de 22 mètres au Costa Rica.
  • 1995 : Première descente en hydrospeed du canyon le plus profond au monde le Colca au Pérou.
  • 1994 : Descente des 4 800 m du glacier du Mont Blanc en body board jusqu'à Nice.
  • 1991 : Expédition de 3 mois en parapente et rafting dans la Cordillère des Andes au Pérou.

Références[modifier | modifier le code]

  1. «Mike Horn obtient la nationalité suisse», 20 minutes, consulté le 03 juin 2016
  2. a, b et c Biographie de Mike Horn sur le site de XO éditions : http://www.xoeditions.com/auteurs/mike-horn/
  3. Makalu Press Release – Summit Conquered 17th of May 2014 sur le blog de Mike Horn, 19 mai 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]