Sorin Grindeanu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sorin Grindeanu
Sorin Grindeanu en 2015.
Sorin Grindeanu en 2015.
Fonctions
Premier ministre de Roumanie
En fonction depuis le
(14 jours)
Président Klaus Iohannis
Gouvernement Grindeanu
Législature 8e
Coalition PSD-ALDE
Prédécesseur Dacian Cioloș
Ministre de la Société de l'information

(11 mois)
Premier ministre Victor Ponta
Gouvernement Ponta IV
Prédécesseur Răzvan Cotovelea
Successeur Marius Raul Bostan
Député de Timiș

(3 ans 6 mois et 8 jours)
Élection
Législature 7e
Groupe politique PSD
Biographie
Nom de naissance Sorin Mihai Grindeanu
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Caransebeș (Roumanie)
Nationalité roumaine
Parti politique PDSR (1996-2001)
PSD (depuis 2001)
Diplômé de Université de l'Ouest
Profession Fonctionnaire
Entrepreneur

Sorin Grindeanu
Premiers ministres de Roumanie

Sorin Grindeanu, né le à Caransebeș, est un homme d'État roumain, membre du Parti social-démocrate (PSD). Il est Premier ministre depuis le .

Diplômé en informatique de l'université de l'Ouest, il s'engage en politique en . Il suit une carrière universitaire puis de fonctionnaire, tout en prenant des responsabilités partisanes. Il conquiert son premier mandat électoral comme conseiller municipal de Timișoara en , ville dont il devient premier adjoint au maire en . À partir de , il travaille dans le secteur privé.

Il est élu à la Chambre des députés en . Deux ans plus tard, il est choisi par Victor Ponta comme ministre de la Société de l'information dans son quatrième et dernier gouvernement. Remplacé au bout de 11 mois, il remporte en la présidence du conseil de județ de Timiș.

À la suite des élections parlementaires du , le PSD le désigne aux fonctions de Premier ministre, après le rejet de la candidature de Sevil Shhaideh et face à l'impossibilité légale du président du parti Liviu Dragnea d'accéder à ce poste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il accomplit ses études secondaires dans sa ville natale entre et . Il s'inscrit alors à l'université de l'Ouest à Timișoara pour y étudier l'informatique.

Il adhère en au Parti de la démocratie sociale de Roumanie (PDSR) d'Ion Iliescu. Il est diplômé l'année suivante, puis se spécialise pendant un an en base de données.

Vie professionnelle et débuts en politique[modifier | modifier le code]

En , il débute sa vie professionnelle et vie politique : il devient parallèlement préparateur à la faculté de philosophie et sociologie de son université, et vice-président de l'Organisation de jeunesse du PDSR (OT-PDSR) du județ de Timiș. Il est promu assistant universitaire en .

Il rejoint le nouveau Parti social-démocrate (PSD), qui fusionne le PDSR et le Parti socialiste démocratique de Roumanie (PSDR), en . Nommé directeur de la Jeunesse et des Sports du conseil de județ en , il est élu le mois d'après vice-président des Jeunesses sociales-démocrates (TSD) du județ.

Ascension[modifier | modifier le code]

Désigné au conseil national des TSD en , il est choisi en comme président des TSD du județ de Timiș. Il quitte son poste administratif en . Cinq mois plus tard, il est élu au conseil municipal de Timișoara.

Il décide de rejoindre le secteur privé en . Il est effectivement recruté à cette époque en tant que directeur général adjoint de la société Delpack Invest SRL. Il devient trois mois plus tard premier vice-président du PSD du județ et président de la section de Timișoara.

Il est nommé directeur de l'entreprise SC Ahm Smartd SRL en . Il y renonce dès le mois de pour occuper la fonction de premier adjoint au maire de Timișoara Gheorghe Ciuhandu.

Député[modifier | modifier le code]

Dans la perspective des élections législatives du , il est investi candidat de la coalition Union sociale-libérale (USL) dans la deuxième circonscription électorale du județ de Timiș. Le jour du scrutin, il l'emporte par 58,9 % des suffrages exprimés avec 33,6 % de participation.

Élu à la Chambre des députés, il rejoint le groupe parlementaire du Parti social-démocrate et siège initialement à la commission des Technologies de l'information et de la Communication. Il rejoint dès la commission de la Défense nationale, de l'Ordre public et de la Sécurité nationale.

Ministre[modifier | modifier le code]

Le , Sorin Grindeanu est nommé à 41 ans ministre de la Société de l'information du quatrième gouvernement du Premier ministre social-démocrate, Victor Ponta. Il est remplacé le par l'indépendant Marius-Raul Bostan, à la suite de formation du cabinet technique de l'indépendant Dacian Cioloș.

Après les élections locales du , il est porté à la présidence du conseil de județ de Timiș grâce à un accord de soutien sans participation avec l'Alliance des libéraux et démocrates (ALDE) et le Parti Mouvement populaire (PMP). Il démissionne en conséquence de la Chambre des députés.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Article connexe : Gouvernement Grindeanu.

Le , deux semaines et demi après les élections parlementaires, il est proposé par le PSD pour le poste de Premier ministre au président Klaus Iohannis. Bénéficiant du soutien de l'ALDE, il est le second choix des sociaux-démocrates après que Iohannis a refusé la candidature de Sevil Shhaideh[1]. Il indiquait pourtant le sur sa page Facebook n'avoir pas la volonté d'intégrer le gouvernement, s'étant engagé à aller au bout de son mandat de président du conseil de județ[2].

Après une courte entrevue, le chef de l'État le désigne deux jours plus tard aux fonctions de Premier ministre. L'annonce est faite via un communiqué de presse et non une déclaration comme c'est l'usage. Sorin Grindeanu bénéficie alors d'un délai de dix jours pour nommer ses ministres et obtenir la confiance du Parlement[3].

Le , le président du PSD, Liviu Dragnea, annonce la composition du nouveau gouvernement, qui compte 26 ministres dont huit femmes et quatre représentants de l'ALDE[4]. Lors du vote de confiance au Parlement le , son gouvernement reçoit l'investiture par 295 voix pour et 133 voix contre, soit 61 suffrages de plus que la majorité constitutionnelle requise[5]. Quelques heures après le vote de confiance, le gouvernement prête serment devant le chef de l'État. Ce dernier reçoit les ministres très froidement, leur rappelant qu'ils doivent désormais tenir leurs promesses électorales, les appelant à expliquer comment ils tiendront le déficit public tout en diminuant les impôts et augmentant les dépenses, et interpelant directement Liviu Dragnea à propos de son rôle de Premier ministre officieux[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père d'un enfant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Romania Insider, « Romania’s Social Democratic Party makes new Prime Minister proposal », sur romania-insider.com/,‎ (consulté le 30 décembre 2016).
  2. (en) Romania Insider, « Sorin Grindeanu, the man who didn’t want to be minister, may become Romania’s new Prime Minister », sur romania-insider.com/,‎ (consulté le 30 décembre 2016).
  3. (en) Romania Insider, « Romania’s President nominates new Prime Minister », sur romania-insider.com/,‎ (consulté le 30 décembre 2016).
  4. (ro) Cotidianul, « Dragnea a anunțat componența noului guvern », sur cotidianul.ro/,‎ (consulté le 4 janvier 2017).
  5. (ro) Cotidianul, « 295 de voturi pentru şi 133 împotriva lui Sorin », sur cotidianul.ro/,‎ (consulté le 4 janvier 2017).
  6. (en) Romania Insider, « Romania’s President gives cold welcome to new cabinet: You have to fulfill complicated promises », sur romania-insider.com/,‎ (consulté le 8 janvier 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]