Florin Cîțu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Florin Cîțu
Illustration.
Florin Cîțu en 2021.
Fonctions
Président du Sénat roumain
En fonction depuis le
(7 jours)
Législature 9e
Prédécesseur Anca Paliu Dragu
Président du Parti national libéral
En fonction depuis le
(2 mois et 5 jours)
Secrétaire général Dan Vîlceanu (ro)
Prédécesseur Ludovic Orban
Sénateur
En fonction depuis le
(4 ans, 11 mois et 9 jours)
Élection 11 décembre 2016
Réélection 6 décembre 2020
Législature 8e et 9e
Groupe politique PNL
Ministre des Investissements et des Projets européens
(intérim)

(2 mois et 17 jours)
Premier ministre Lui-même
Gouvernement Cîțu
Prédécesseur Cristian Ghinea
Successeur Dan Vîlceanu
Ministre des Finances
(intérim)

(1 mois et 10 jours)
Premier ministre Lui-même
Gouvernement Cîțu
Prédécesseur Alexandru Nazare
Successeur Dan Vîlceanu
Ministre de la Santé
(intérim)

(7 jours)
Premier ministre Lui-même
Gouvernement Cîțu
Prédécesseur Vlad Voiculescu
Successeur Ioana Mihăilă
Premier ministre de Roumanie

(11 mois et 2 jours)
Président Klaus Iohannis
Gouvernement Cîțu
Législature 9e
Coalition PNL-USR-PLUS-UDMR (2020-21)
PNL-UDMR (2021)
Prédécesseur Nicolae Ciucă (intérim)
Ludovic Orban
Successeur Nicolae Ciucă
Ministre des Finances publiques

(1 an, 1 mois et 19 jours)
Premier ministre Ludovic Orban
Nicolae Ciucă (intérim)
Gouvernement Orban I et II
Prédécesseur Eugen Teodorovici
Successeur Alexandru Nazare
Biographie
Nom de naissance Florin-Vasile Cîțu
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Râmnicu Vâlcea (Roumanie)
Nationalité Roumain
Parti politique PNL
Diplômé de Grinnell College
Université d'État de l'Iowa
Profession Économiste

Florin Cîțu
Premiers ministres de Roumanie

Florin Cîțu (/floˈrin ˈkɨːt͡su/[a]) est un homme politique roumain né le à Râmnicu Vâlcea (Roumanie). En 2019, il est nommé ministre des Finances publiques dans le gouvernement de Ludovic Orban, à qui il succède comme Premier ministre en .

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Il naît le à Râmnicu Vâlcea.

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé du Grinnell College en 1996[1], Cîțu obtient un master en économie[2],[3] puis un doctorat en macroéconomie et en économie internationale à l'université d'État de l'Iowa en 2001[4].

Il travaille ensuite de 2001 à 2003 à la Banque de réserve de la Nouvelle-Zélande puis à la Banque européenne d'investissement de 2003 à 2005[5].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Sénateur[modifier | modifier le code]

Il est élu sénateur lors des élections législatives roumaines de 2016 sous l'étiquette du Parti national libéral[6].

Ministre des Finances[modifier | modifier le code]

Il est ministre des Finances depuis novembre 2019 dans le gouvernement Orban I[7]. Celui-ci est renversé le par une motion de censure déposée par l'opposition sociale-démocrate[8].

Désignation avortée comme Premier ministre[modifier | modifier le code]

Le , Ludovic Orban est chargé de former un nouveau gouvernement[9]. Le projet de réforme du système électoral et la reconduction d'Orban sont une stratégie du président Iohannis pour obtenir des législatives anticipées[10],[11]. Le vote de confiance est prévu pour le [12]. Celui-ci est reporté du fait du quorum non atteint.

Le même jour, la Cour constitutionnelle demande à Iohannis de nommer un autre Premier ministre[13]. Le , Florin Cîțu est chargé de former un gouvernement[14]. Il annonce la composition de son cabinet le [15]. Le , jour du vote d'investiture, il retire sa candidature[16]. Le , Orban est de nouveau chargé de former un gouvernement[17]. Celui-ci reconduit l'ensemble des ministres sortants dans son second gouvernement.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Après les élections législatives roumaines de 2020, le PNL propose Cîțu au poste de Premier ministre[18]. Le , les trois partis se mettent d'accord sur un gouvernement de coalition dirigé par Cîțu, avec huit ministres pour le PNL, sept pour l'USR-PLUS et trois pour l'UDMR[19].

Le , il est officiellement chargé par le président Klaus Iohannis de former un gouvernement[20], investi le lendemain avec 260 voix pour et 186 contre[21].

Président du PNL et chute du gouvernement[modifier | modifier le code]

Le 25 septembre 2021, il est élu président du PNL[22]. Son arrivée à la tête du parti, aux dépens de Ludovic Orban, est perçue comme une « victoire à la Pyrrhus ». Sa crédibilité est affectée par la violente campagne qui l'a opposé à son adversaire, marquée par des révélations sur sa vie privée. Il se trouve également de plus en plus contesté par ses propres alliés, notamment pour son inaction dans le domaine de la justice et sa gestion du Covid-19[23]. En outre, les sondages indiquent que plus de 80 % de la population considère que « le pays est guidé dans une mauvaise direction »[24].

Une motion de censure déposée par le Parti social-démocrate (PSD) est votée le 5 octobre 2021 avec le soutien de l'USR et de l'Alliance pour l'unité des Roumains (AUR)[25]. Celle-ci est adoptée grâce à 281 voix favorables, soit 48 de plus que la majorité requise, un record dans l'histoire des motions de censure en Roumanie[26],[27].

Le 11 octobre, Klaus Iohannis charge l'ancien Premier ministre et président de l'USR Dacian Cioloș de former un nouveau gouvernement. Le choix de Dacian Cioloș, qui dispose de dix jours pour présenter une équipe ministérielle aux deux chambres du Parlement, constitue une surprise puisqu'il ne bénéficie pas du soutien d'une potentielle majorité à l'issue des entretiens menés par le chef de l'État avec les représentants des différentes forces politiques, mais il a été le seul candidat formellement proposé dans le cadre de ces échanges. L'USR ayant causé la chute du gouvernement Cîțu et refusant de reconduire la majorité sortante sous la conduite du Premier ministre déchu, le Parti national libéral ne souhaite pas négocier avec elle[28],[29]. Celui-ci présente le sa liste de ministres au bureau national de l'USR[30] puis déposée le lendemain sur les bureaux des chambres du Parlement[31]. Le 20 octobre, comme pressenti, l'exécutif proposé n'obtient pas la confiance du Parlement[32].

Le 21 octobre, le ministre de la Défense Nicolae Ciucă est chargé de former un gouvernement[33]. Alors que l'Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) accepte rapidement de reconduire un gouvernement minoritaire avec le PNL, le PSD propose de le soutenir temporairement durant la pandémie de Covid-19 en échange d'accepter 10 mesures[34]. Il présente son gouvernement le 29 octobre[35]. N'ayant pas réussi à obtenir le soutien du PSD ou de l'USR, il renonce à former un gouvernement le 1er novembre[36].

Le 12 novembre, après plusieurs semaines de négociations, le PNL, le PSD et l'UDMR concluent une entente de base pour la formation d'un gouvernement de coalition, alors que des questions restent à résoudre, comme le nom du Premier ministre ou le principe d'une rotation à la tête du gouvernement[37]. Un accord de coalition est obtenu le 21 novembre sur le principe d'une rotation entre les deux partis après 18 mois entre Nicolae Ciucă et le président du PSD, Marcel Ciolacu, ainsi que sur la répartition des ministères[38]. Le lendemain, Ciucă est de nouveau désigné Premier ministre, recevant le soutien du PNL, du PSD et de l'UDMR lors des consultations présidentielles[39],[40].

Président du Sénat[modifier | modifier le code]

Le 23 novembre, conformément à l'accord de coalition, Ciolacu est élu président de la Chambre des députés, tandis que Cîțu devient président du Sénat[41].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en roumain standard retranscrite phonémiquement selon la norme API

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michele Regenold, « A Game Like Cat and Dog », The Grinnell Magazine, no Fall 2018,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  2. (ro) Liviu Tatu, « Florin-Vasile Cîțu, propus pentru funcția de prim-ministru (fișă biografică) » [« Florin-Vasile Cîțu, proposed for the prime minister function (biographical file) »] [archive du ], sur Agerpres, (consulté le )
  3. (ro) V.M., « Cine este Florin Cîțu, noul premier desemnat » [« Who is Florin Cîțu, the newly designated prime minister »] [archive du ], sur HotNews.ro, (consulté le )
  4. (en) « Citu appointed Romania's prime minister-designate » [archive du ], sur Iowa State University - Department of Economics, (consulté le )
  5. (en) Matei Rosca, « Liberal Florin Cîțu put forward to be Romania’s next prime minister » [archive du ], sur Politico Europe, (consulté le )
  6. « L'économiste libéral Florin Citu désigné comme Premier ministre de la Roumanie », sur RTBF Info, (consulté le ).
  7. (en) « Romania’s PM-designate announces his list of ministers », Romania Insider,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « Romania’s Liberal Government falls after no-confidence motion. What comes next? », Romania Insider,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Roumanie: le Premier ministre déchu chargé de former le nouveau gouvernement », sur www.lalibre.be, (consulté le ).
  10. « Roumanie, le gouvernement libéral chute mais espère des élections législatives anticipées », sur La Croix, (consulté le ).
  11. (en) « President Iohannis: Chance of early elections just dropped below 50pct - Nine O' Clock », sur nineoclock.ro, (consulté le ).
  12. « Le Parlement roumain doit voter le nouveau cabinet Orban le 24 février », sur lepetitjournal.com, (consulté le ).
  13. (en) « Romania’s Constitutional Court asks president to designate different PM », sur Romania Insider (consulté le ).
  14. (en) « Romania's president nominates finance minister to head govt », sur SFChronicle.com, (consulté le ).
  15. (ro) Adelina Rădulescu, « Florin Cîțu depune la Parlament lista noului Cabinet și programul de guvernare. PNL validează candidatura lui Nicușor Dan », sur Europa Liberă România, romania.europalibera (consulté le ).
  16. (ro) Radio Europa Liberă, « Administrația Prezidențială: Florin Cîțu și-a depus mandatul de premier desemnat », sur Europa Liberă România, romania.europalibera (consulté le ).
  17. (en) « Romania president asks interim PM Orban to form government », sur The Mighty 790 KFGO (consulté le ).
  18. (en) Irina Marica, « RO health expert Alexandru Rafila, Social Democrats’ proposal for the PM seat, tests positive for COVID-19 », (consulté le )
  19. (en) « Update: Romania’s center-right coalition reaches agreement on the next Government », sur Romania Insider (consulté le ).
  20. (en) « Romanian Centre-Right Creates New Governing Coalition », sur Balkan Insight, balkaninsight, (consulté le ).
  21. « Roumanie : le parlement approuve le gouvernement pro-européen de Florin Citu », sur RTBF Info, (consulté le ).
  22. (en) Reuters, « Romanian PM Citu wins party leadership, prolonging political stalemate », sur Reuters, (consulté le ).
  23. « La Roumanie s’enfonce dans la crise politique après la chute du gouvernement », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  24. « Crises. En pleine vague épidémique, un gouvernement de plus tombe en Roumanie », sur Courrier international,
  25. (en) Orlando Crowcroft, « Romania MPs 'offered bribes' to support embattled PM Florin Citu, claims opposition leader », sur euronews, (consulté le ).
  26. (en) Reuters, « Romania's parliament topples PM Citu's centrist government », sur Reuters, (consulté le ).
  27. (ro) Redacția, « BREAKING Guvernul Cîțu a căzut. 281 de voturi la moțiunea de cenzură, cel mai mare scor din istoria moțiunilor », sur G4Media.ro, g4media.ro, (consulté le ).
  28. (en) Iulian Ernst, « President Iohannis nominates reformist leader Ciolos to form a Government », Romania Insider,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. Bogdan Neagu, « Dacian Cioloș appelé à former le prochain gouvernement en Roumanie », Euractiv,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. (ro) « Biroul Naţional al USR a agreat lista de miniştri şi programul de guvernare; vor fi supuse validării Comitetului Politic », Agerpres,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. (en) « PM-designate Ciolos: We need an executive capable of taking responsability every minute », Agerpres,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. « Roumanie-Le Premier ministre désigné Dacian Ciolos n'obtient pas la confiance du Parlement », sur Boursorama, (consulté le ).
  33. (en) Reuters, « Romania's Iohannis picks army general as prime minister », sur Reuters, (consulté le ).
  34. (ro) 493, « PNL şi UDMR au lucrat sâmbătă la Programul de Guvernare. Au avut loc consultări și cu reprezentanții minorităților », sur www.digi24.ro (consulté le ).
  35. « Nicolae Ciucă va merge în Parlament cu un guvern minoritar PNL-UDMR. Iată lista miniștrilor UPDATE: USR nu votează noul cabinet ».
  36. DH Les Sports+, « Roumanie: le Premier ministre désigné jette l'éponge faute de majorité », sur DH Les Sports + (consulté le ).
  37. (en) « Romanian President Klaus Iohannis to nominate next prime minister on November 12 », sur Romania Insider (consulté le ).
  38. « En Roumanie, un accord entre libéraux et sociaux-démocrates met fin à deux mois de crise », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  39. « Roumanie : un général à la retraite à nouveau désigné premier ministre », sur LEFIGARO, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  40. « Crise politique en Roumanie : le libéral Ciuca, général à la retraite, à nouveau chargé de former un gouvernement », sur RTBF Info, (consulté le ).
  41. (ro) « PRIM TEST REUŞIT AL COALIŢIEI DE GUVERNARE Cîţu - preşedinte al Senatului, Ciolacu - şef al Camerei Deputaţilor », sur www.bursa.ro (consulté le ).