Nicolae Ciucă

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nicolae Ciucă
Illustration.
Nicolae Ciucă en 2020.
Fonctions
Président du Parti national libéral
En fonction depuis le
(7 mois et 18 jours)
Secrétaire général Lucian Bode
Prédécesseur Gheorghe Flutur (intérim)
Florin Cîțu
Premier ministre de Roumanie
En fonction depuis le
(1 an et 3 jours)
Président Klaus Iohannis
Gouvernement Ciucă
Législature 8e
Coalition PNL-PSD-UDMR
Prédécesseur Florin Cîțu

Intérim
(16 jours)
Président Klaus Iohannis
Gouvernement Orban II
Législature 8e
Coalition PNL
Prédécesseur Ludovic Orban
Successeur Florin Cîțu
Ministre roumain de la Défense nationale

Intérim
(7 jours)
Premier ministre Lui-même
Gouvernement Ciucă
Prédécesseur Vasile Dîncu
Successeur Angel Tîlvăr

(2 ans et 21 jours)
Premier ministre Ludovic Orban
Lui-même (intérim)
Florin Cîțu
Gouvernement Gabriel Leș
Prédécesseur Gabriel Leș
Successeur Vasile Dîncu
Sénateur
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 7 jours)
Élection 6 décembre 2020
Législature 9e
Groupe politique PNL
Chef d'État-Major de l'armée roumaine

(4 ans, 9 mois et 27 jours)
Prédécesseur Ștefan Dănilă
Successeur Daniel Petrescu
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Plenița (Roumanie)
Nationalité Roumaine
Parti politique PNL (depuis 2020)
Profession Militaire

Nicolae Ciucă
Premiers ministres de Roumanie

Nicolae Ciucă (/nikoˈla.e ˈt͡ʃʲukə/), né le à Plenița dans le județ de Dolj, est un général, plagiaire et homme d'État roumain. Il est ministre de la Défense depuis le et Premier ministre par intérim du au et de plein exercice depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Nicolae Ciucă naît le à Plenița[1].

Une journaliste dévoile en 2022 que 42 des 138 pages de la thèse de doctorat de Nicolae Ciucă, obtenu en 2003, avaient été plagiées[2].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Nicolae Ciucă en 2018.

Il dirige une unité de l'armée roumaine, le bataillon des « Scorpions rouges », qui accompagnait l’armée américaine lors de l'occupation de l'Afghanistan, puis l'occupation de l'Irak[3].

Le , il devient chef d'État-Major des armées, nommé par le président Klaus Iohannis[4].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ministre de la Défense[modifier | modifier le code]

Le , il devient ministre de la Défense dans le gouvernement Orban I. Il est reconduit en mars 2020 dans le gouvernement Orban II.

Sénateur[modifier | modifier le code]

Il rejoint le Parti national libéral et brigue un siège de sénateur lors des élections législatives roumaines de 2020[5].

Premier ministre par intérim[modifier | modifier le code]

Le , au lendemain des élections, lors desquelles le PNL arrive deuxième (derrière le PSD), Ludovic Orban démissionne de la tête du gouvernement. Nicolae Ciucă assure l'intérim[6]. Florin Cîțu lui succède le , alors que Ciucă, premier choix du président Klaus Iohannis, est rejeté par le l'alliance 2020 USR-PLUS et le PNL qui s'opposent au choix d'un militaire pour conduire le gouvernement[7],[8].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Première désignation avortée[modifier | modifier le code]

Le , deux semaines après le renversement du gouvernement Cîțu et au lendemain de l'échec de Dacian Cioloș à obtenir la confiance du Parlement, il est chargé de former un gouvernement[9]. Alors que l'Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) accepte rapidement de reconduire un gouvernement minoritaire avec le PNL, le Parti social-démocrate (PSD) propose de le soutenir temporairement durant la pandémie de Covid-19 en échange d'accepter 10 mesures[10]. Il présente son gouvernement le [11]. N'ayant pas réussi à obtenir le soutien du PSD ou de l'Union sauvez la Roumanie (USR), il renonce à former un gouvernement le [12].

Seconde désignation et investiture[modifier | modifier le code]

Le , après plusieurs semaines de négociations, le PNL, le PSD et l'UDMR concluent une entente de base pour la formation d'un gouvernement de coalition, alors que des questions restent à résoudre, comme le nom du Premier ministre ou le principe d'une rotation à la tête du gouvernement[13]. Un accord de coalition est obtenu le sur le principe d'une rotation entre les deux partis après 18 mois entre Nicolae Ciucă et le président du PSD, Marcel Ciolacu, ainsi que sur la répartition des ministères[14]. Le lendemain, Ciucă est de nouveau désigné Premier ministre, recevant le soutien du PNL, du PSD et de l'UDMR lors des consultations présidentielles[15],[16]. Le , conformément à l'accord de coalition, Ciolacu est élu président de la Chambre des députés, tandis que Cîțu devient président du Sénat[17].

Présenté aux députés et sénateurs réunis le , le gouvernement remporte le vote de confiance du Parlement par 318 voix pour et 126 contre, la majorité requise étant d'au moins 234 voix[18], puis est assermenté dans la foulée[19].

Le 7 avril 2022, Florin Cîțu annonce sa démission de la présidence du PNL. Nicolae Ciucă est le seul candidat déclaré pour lui succéder[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ro) Valentina Postelnicu, « Cine este Nicolae Ciucă, ministrul Apărării Naţionale. Militarul cu cel mai mare grad din Armată, este generalul român care a condus personal o misiune de luptă, în Irak », sur libertatea.ro, (consulté le ).
  2. « Roumanie : aux sources de la culture du plagiat, la faillite du système éducatif », sur Le Courrier des Balkans,
  3. « Roumanie : le général Nicolae Ciuca, un militaire chargé de gouverner un pays ravagé par le Covid-19 », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  4. (ro) « PSD a încercat să schimbe șeful Statului Major al Armatei printr-o ilegalitate », sur newsweek.ro, (consulté le ).
  5. (ro) 60, « Ministrul apărării, Nicolae Ciucă, s-a înscris în PNL și va candida pentru Senat », sur www.digi24.ro (consulté le ).
  6. « La Roumanie vers une coalition de centre droit mais sans Ludovic Orban », sur euronews, (consulté le ).
  7. (en) bne IntelIiNews, « Romania’s president appoints General Nicolae Ciuca as second PM-designate », sur www.intellinews.com, (consulté le ).
  8. (en) Andrei Chirileasa, « Finance minister, the Liberals’ first choice to lead Romania’s new center-right Government », Romania Insider, (consulté le )
  9. (en) Reuters, « Romania's Iohannis picks army general as prime minister », sur Reuters, (consulté le ).
  10. (ro) 493, « PNL şi UDMR au lucrat sâmbătă la Programul de Guvernare. Au avut loc consultări și cu reprezentanții minorităților », sur www.digi24.ro (consulté le ).
  11. « Nicolae Ciucă va merge în Parlament cu un guvern minoritar PNL-UDMR. Iată lista miniștrilor UPDATE: USR nu votează noul cabinet ».
  12. DH Les Sports+, « Roumanie: le Premier ministre désigné jette l'éponge faute de majorité », sur DH Les Sports + (consulté le ).
  13. (en) « Romanian President Klaus Iohannis to nominate next prime minister on November 12 », sur Romania Insider (consulté le ).
  14. « En Roumanie, un accord entre libéraux et sociaux-démocrates met fin à deux mois de crise », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  15. « Roumanie : un général à la retraite à nouveau désigné premier ministre », sur LEFIGARO, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  16. « Crise politique en Roumanie : le libéral Ciuca, général à la retraite, à nouveau chargé de former un gouvernement », sur RTBF Info, (consulté le ).
  17. (ro) « PRIM TEST REUŞIT AL COALIŢIEI DE GUVERNARE Cîţu - preşedinte al Senatului, Ciolacu - şef al Camerei Deputaţilor », sur www.bursa.ro (consulté le ).
  18. (en) « Romania’s new Government passes Parliament vote », sur romania-insider.com, (consulté le ).
  19. (en) Bogdan Neagu, « Romania’s new conservative-socialist government sworn in », sur www.euractiv.com, (consulté le ).
  20. (en) andreich, « Romanian PM Ciuca officially runs for top seat in Liberal Party », sur Romania Insider, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]