Petre Roman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roman.
Petre Roman
Petre Roman en 1989
Petre Roman en 1989
Fonctions
Ministre d'État roumain
Ministre des Affaires étrangères

(1 an et 6 jours)
Premier ministre Mugur Isărescu
Gouvernement Isărescu
Prédécesseur Andrei Pleșu
Successeur Mircea Geoană
Président du Sénat de Roumanie

(3 ans, 2 mois et 8 jours)
Législature 3e
Prédécesseur Oliviu Gherman
Successeur Mircea Ionescu-Quintus
Premier ministre de Roumanie

(1 an et 9 mois)
Président Ion Iliescu
Gouvernement Roman I et II
Coalition FSN
Prédécesseur Constantin Dăscălescu
Successeur Theodor Stolojan
Biographie
Nom de naissance Petre Neuländer
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Bucarest (Roumanie)
Nationalité roumaine
Parti politique FSN (1989-1993)
PD (1993-2004)
FD (2004-2013)
Diplômé de Université Politehnica
ENSEEIHT
Profession Ingénieur

Petre Roman
Premiers ministres de Roumanie
Présidents du Sénat de Roumanie

Petre Neuländer dit Petre Roman, né le à Bucarest, est un homme d'État roumain, Premier ministre entre 1989 et 1991, ministre des Affaires étrangères entre 1999 et 2000 et président du parti de centre gauche Force démocrate, qu'il a créé en 2004 et qui est dissous en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Le père de Petre Roman étant une figure historique du communisme international et de la nomenklatura roumaine, Petre Roman a pu suivre des études d'ingénieur en France à l'École nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications de Toulouse (ENSEEIHT), ce qui fait qu'il parle couramment français. Il devient docteur en mécanique des fluides et professeur à l'université Polytechnique de Bucarest.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il a été parmi les premiers à apparaître à la télévision dans les premières heures du coup d'État de 1989 contre Nicolae Ceaușescu et a contribué avec Ion Iliescu à la transformation du Parti communiste roumain en Front de salut national. Il est nommé Premier ministre par Ion Iliescu à la fin de 1989. Mais Iliescu représente l'aile conservatrice et isolationniste de la nomenklatura, tandis que Roman représente l'aile réformiste et pro-européenne, ce qui le pousse à quitter la tête du gouvernement et le Front du salut national pour créer son propre parti, le Parti démocrate, en 1992. Il quitte ce parti dix ans plus tard, chassé de la présidence par Traian Băsescu.

Élu député entre 1990 et 1996, il est élu au Sénat en 1996, dont il devient président. La même année, candidat à l'élection présidentielle, il remporte 20,5 % des suffrages exprimés au premier tour, dont il termine troisième. En 2000, il est nommé, pour une courte période, ministre des Affaires étrangères. La même année il se présente à l'élection présidentielle, et y remporte 3,0 % des voix au premier tour.

En 2004, il perd son siège de député à la Chambre des députés. Également candidat à l'élection présidentielle de 2004, il remporte 1,4 % des suffrages exprimés au premier tour.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Petre Roman est le fils de Walter Roman (1913-1983, de son nom de naissance Ernö Neuländer, issu d'une famille aisée d'origine juive hongroise, cadre dirigeant du Parti communiste roumain, vétéran des Brigades internationales de la Guerre d'Espagne et ancien commissaire politique de la division roumaine alliée Horia-Cloșca-Crișan) et d'Hortensia Vallejo (membre du Parti communiste espagnol). Le couple s'est marié à Moscou.

Il est le cousin d'Alexandre Adler[1].

Petre Roman a été marié à Mioara Georgescu, dont il a deux filles. Il a divorcé en février 2007 et a épousé Silvia Chifiriuc en 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le yiddishland révolutionnaire, une épopée européenne - Séminaire RDJ » [vidéo], sur Dailymotion (consulté le 25 novembre 2015)