Alexandru Marghiloman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandru Marghiloman
Marghiloman 2.jpg
Fonctions
Premier ministre de Roumanie
Sénateur roumain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
BuzăuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Elisa Ştirbei (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Parti conservateur (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alexandru Marghiloman , né le 26[1] ou le 27 janvier[2] 1854 à Buzău, décédé le dans la même ville, est un homme d'État, Premier ministre roumain en 1918.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandru Marghiloman fait ses études secondaires au célèbre collège national Saint Sava de Bucarest. Il poursuit des études supérieures en droit à Paris.

En 1884, Alexandru Marghiloman a été élu au Parlement roumain en tant que membre du parti Conservateur

En 1888, il rejoint le gouvernement.

Il succède à Alexandru Averescu au poste de Premier ministre du 15 mars 1918 au 24 octobre 1918. Il est germanophile.

Il a soutenu la coopération entre l'Empire allemand et l'Autriche-Hongrie au sein de la Triple Alliance au début de la Première Guerre mondiale. Il fut favorable à la neutralité de la Roumanie. Son pays resta neutre jusqu'en 1916, date à laquelle elle est entrée au côté des Alliés et ce fut la raison pour laquelle il refusa un siège dans le gouvernement libérale de Ion I. C. Brătianu. L'Allemagne occupa alors le pays, et Alexandru Marghiloman devint responsable de la Croix-Rouge roumaine et joua les intermédiaires entre l'Allemagne et les autorités roumaines. Il refusa néanmoins la proposition allemande de former un contre-pouvoir au roi roumain Ferdinand Ier de Roumanie. Le 7 mai 1918, il signa le Traité de Bucarest qui était très restrictif pour son pays. Ce traité ne fut jamais ratifié par les représentants roumains. À la suite de l'Armistice de 1918 signé à Compiègne, le gouvernement pro-germanique chuta et fut remplacé par celui, pro-allié de Constantin Coandă.

Alexandru Marghiloman était aussi un éleveur de chevaux qui remportèrent de nombreuses courses en Roumanie. Il possédait un vaste domaine, la Villa Albatros à Buzau, qui fut pendant longtemps un lieu de rencontre pour les politiciens conservateurs.

Marghiloman donna son nom au "café Marghiloman", sorte de café turc, bouilli dans du rhum.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ro) « Alexandru Marghiloman, omul nemtilor sau omul providential ? », sur RomaniaLibera.ro,‎ (consulté le 3 décembre 2015)
  2. (ro) « Alexandru Marghiloman – 160 de ani de la naștere », sur opiniabuzau.ro,‎ (consulté le 3 décembre 2015)