Parti Mouvement populaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mouvement populaire.
Parti Mouvement populaire
(ro) Partidul Mișcarea Populară
Image illustrative de l'article Parti Mouvement populaire
Logotype officiel.
Présentation
Président Traian Băsescu
Fondation 13 avril 2013 (Fondation mouvement populaire)
23 juillet 2013 (Parti mouvement populaire)
24 octobre 2015 (Mouvement populaire)
27 mars 2016 (Parti Mouvement populaire)
Scission de Parti démocrate-libéral
Siège Strada Doctor Nicolae Turnescu nr. 1, Bucarest
Positionnement politique Centre droit[1]
Idéologie Libéralisme économique
Démocratie chrétienne
Europhilie
Conservatisme social
Affiliation européenne Parti populaire européen
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste
Adhérents non rendu public[2]
Couleurs vert, bleu
Site web http://www.pmponline.ro
Représentation
Députés
18 / 329
Sénateurs
8 / 136
Députés européens
1 / 32

Le Parti Mouvement populaire (Partidul Mișcarea Populară en roumain, PMP) est un parti politique roumain, fondé le 13 avril 2013 sous le nom de Fondation mouvement populaire, en soutien au président de Roumanie, Traian Băsescu, à la suite de dissensions au sein du Parti démocrate-libéral (PDL). Traian Băsescu en devient le président en octobre 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , à la suite de la convention nationale du PDL lors de laquelle une nouvelle direction du parti devait être élue, le président Traian Băsescu accuse les soutiens de Vasile Blaga de fraudes lors de l'élection du président du parti, au détriment d'Elena Udrea, qu'il soutenait[3].

En conséquence, plusieurs des soutiens de Băsescu fondent, en avril 2013, la Fondation mouvement populaire, une organisation non gouvernementale à profil politique. Elle est alors dirigée par Marian Preda (président), Cristian Diaconescu et Daniel Funeriu.

Le , la direction de la fondation annonce le lancement d'un sondage sur l'opportunité de la transformer en un parti politique. Les résultats du sondage sont publiés une semaine plus tard : 58 % des répondants souhaitent la co-existence de la fondation, 31 % se prononcent pour la transformation de la fondation en parti politique et 11 % pour le maintien du statu quo[4]. Après l'annonce des résultats, la direction de la fondation lance une campagne de collecte de signatures et un comité d'initiative pour la création d'un parti.

En deux mois, la fondation réussit à réunir les signatures nécessaires à l'enregistrement du parti auprès des autorités ; le , la Fondation mouvement populaire devient le Parti Mouvement populaire (PMP). Eugen Tomac, ancien député du PDL, est désigné président du nouveau parti[5],[6].

Le , plusieurs députés annoncent devant le parlement roumain qu'ils démissionnent du PDL pour rejoindre le Parti Mouvement populaire. Parmi eux, se trouvent les anciens ministres Elena Udrea et Theodor Paleologu, ainsi que les députés Florin Popescu, Aurelian Popopescu, Adrian Gurzău, Florin Secară, Corneliu Bogdăni, Petru Movilă, Ștefan Bucur Stoica et Dragoș Gunia[7],[8].

Lors des élections européennes de juin 2014, le PDL obtient 6,2 % des suffrages exprimés et deux sièges sur les 32 alloués à la Roumanie. En novembre 2014, Elena Udrea, nouvelle présidente du PMP, arrive en quatrième position de l'élection présidentielle, obtenant 5,2 % des voix.

En janvier 2015, Elena Udrea s'« auto-suspend » de la présidence du parti du fait des accusations de blanchiment d'argent et de fausse déclaration d'intérêt portées à son égard par la Direction nationale anticorruption (DNA)[9]. Eugen Tomac, en tant que vice-président, assure l'intérim à la tête du mouvement, avant l'organisation quelques jours plus tard d'un congrès, à l'issue duquel, unique candidat à la succession d'Udrea, il devient de nouveau président du PMP[10].

Lors d'un congrès organisé en octobre 2015, le Parti mouvement populaire change de nom et devient le Mouvement populaire. Il élit à sa tête l'ancien président de la République, Traian Băsescu[11]. Mais en mars 2016, la cour d'appel de Bucarest, après un recours du parquet, s'oppose à ce changement de nom[12],[13].

À l'été 2016, le PMP absorbe l'Union nationale pour le progrès de la Roumanie[14].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Année Candidat 1er tour 2d tour
Voix % Rang Voix % Rang
2014 Elena Udrea 484 397 5,2 4e

Élections parlementaires[modifier | modifier le code]

Année Chambre des députés Sénat Gouvernement
Voix  % Rang Mandats Voix  % Rang Mandats
2016 376 891 5,35 6e
18 / 329
398 791 5,65 6e
8 / 136

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Voix Mandats Rang Tête de liste Groupe
2014 6,21 %
2 / 32
6e Cristian Preda PPE

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « En Roumanie, une présidentielle entre espions et révélations », sur liberation.fr, (consulté le 27 octobre 2015)
  2. (ro) « Câți membri au partidele din România. Ce partid a pierdut din adepți », sur stiripesurse.ro, (consulté le 20 mai 2015)
  3. (ro) Ce planuri are Băsescu pentru Mişcarea Populară. "A fost ideea mea", Gândul, 28 mars 2013
  4. (ro) Fundaţia "Mişcarea Populară" face partid: Membrii-fondatori au decis începerea formalităţilor legale pentru înfiinţarea unui partid de centru-dreapta, Medifax, 25 mai 2013
  5. (ro) Mișcarea Populară s-a lansat cu foștii PDL-iști la butoane: "Nu suntem Albă-ca Zăpada. Băsescu este bunicul spiritual al partidului, Gândul, 23 juillet 2013
  6. (ro) Partidul Mișcarea Populară s-a lansat. Eugen Tomac: Vom fi vocea de dreapta a românilor, Eveninmentul Zilei, 23 juillet 2013
  7. (ro) Mai mulți parlamentari și-au anunțat demisia din PDL.Theodor Paleologu a ales și el PMP, Evenimentul Zilei, 3 février 2014
  8. (ro) Theodor Paleologu a demisionat din PDL pentru a se alătura PMP, România Liberă, 3 février 2014
  9. (ro) « Elena Udrea s-a autosuspendat din funcţia de preşedinte al Partidului Mişcarea Populară », sur Adevărul, (consulté le 19 mai 2015)
  10. (ro) « Congres PMP: Apariție surprinzătoare a lui Traian Băsescu, absență motivată a Elenei Udrea. Eugen Tomac a fost ales președinte », sur România liberă, (consulté le 19 mai 2015)
  11. (ro) « Partidul Mișcarea Populară dispare », sur stiripesurse.ro,
  12. http://www.realitatea.net/traian-basescu-ramane-definitiv-fara-partid-politic-mi-carea-populara-nu-poate-fi-inregistrata_1908866.html
  13. http://www.agerpres.ro/politica/2016/03/27/basescu-vom-reproduce-conducerea-mp-la-pmp-obiectivul-de-tara-unirea-romaniei-cu-republica-moldova-va-fi-introdus-in-programul-pmp-13-03-11
  14. (ro) « UNPR fuzionează prin absorbţie cu PMP/ Băsescu: Gabriel Oprea rămâne doar cu onoarea, partidul nu mai e după fuziune. Partidul se va numi Partidul Mişcarea Populară », sur Mediafax.ro, (consulté le 19 août 2016)