Savignac-de-l'Isle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Savignac-de-l'Isle
Château de Savignac
Château de Savignac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Nord-Libournais
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Libournais
Maire
Mandat
Chantal Gantch
2014-2020
Code postal 33910
Code commune 33509
Démographie
Population
municipale
503 hab. (2014)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 59′ 27″ nord, 0° 14′ 02″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 60 m
Superficie 4,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Savignac-de-l'Isle

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Savignac-de-l'Isle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Savignac-de-l'Isle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Savignac-de-l'Isle
Liens
Site web www.savignac-sur-lisle.fr

Savignac-de-l'Isle est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Savignac-de-l’Isle est une commune située au sud-ouest du canton de Guîtres. Savignac-de-l’Isle se trouve sur la route départementale D 120 qui relie Les Eymerits (route de Libourne à Angoulême) à la limite de la Charente-Maritime. Sur la carte de Cassini, seul le tronçon Savignac-de-l’Isle Les Eymerits était dessiné. Cette voie raccordait la rive gauche de l’Isle, en face de ce village, à la route d’Angoulême.

Savignac se trouve en Guyenne, proche de la Saintonge et du Périgord à 6 kilomètres de la sortie n° 10 de l’autoroute A89, 11 kilomètres de Libourne (gare SNCF, TGV directs pour Paris, Londres, Bruxelles, Bordeaux, Irun, voitures en partance pour Lyon via Gannat, et Sarlat-la-Canéda), 12 kilomètres de l’aérodrome Libourne-Les Artigues de Lussac, 16 kilomètres de Saint-Émilion, 30 kilomètres de Saint-Michel-de-Montaigne, 53 kilomètres de l’aéroport de Bordeaux - Mérignac et 266 kilomètres de la frontière espagnole la plus proche, Hendaye.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Savignac-de-l'Isle[1]
Saint-Martin-du-Bois Bonzac
Galgon Savignac-de-l'Isle[1] Saint-Denis-de-Pile
Les Billaux

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Savignac-de-l'Isle est bordée à l’est et au sud par la rive droite de l’Isle, au sud-ouest la rive gauche de la Saye, à l’ouest le bras de la Vieille Saye.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les seigneurs de Savignac sont mentionnés dans les textes depuis le milieu du XIVe siècle, Savignac appartenait à l’une des quatre baronnies du Fronsadais.

Pendant les guerres de religion les barons de Savignac se trouvèrent du côté des Protestants.

En 1601, François de Lescours, baron de Savignac, appartint au camp des Frondeurs. Joseph-François-Ignace de Labat de Savignac (né à Bordeaux le 8 février 1685, décédé à Bordeaux le 24 mai 1737), baron de la terre de Savignac, se maria avec Marie-Marguerite-Angélique de Fénelon, ils eurent treize enfants. Conseiller au Parlement de Bordeaux de 1705 à 1737, il laissa un journal, précieux témoignage de près de trois mille pages manuscrites, sur la fin du règne de Louis XIV et de la Régence à Bordeaux et en Aquitaine. Cet ouvrage a été réédité en 2004 sous le titre : « Chronique du bordelais au crépuscule du Grand Siècle : le Mémorial de Savignac », (ISBN 2-86781-339-5) (cf. Actes de la Société Historique et archéologique du Libournais, tome LXXI, n° 271, année 2004).

Savignac-de-l’Isle possède un port, aujourd’hui simple lieu-dit ou quartier bas du village, ce port témoigne d’une certaine activité qui exista sur l’Isle jusqu’au milieu du XXe siècle avec le transport en gabares de céréales, vin et même un trafic « à la remonte » d’arachide du Sénégal. De nos jours ces activités ont disparu ou tout au moins laissé place à un tourisme fluvial à la belle saison. L’Isle, rivière de deuxième catégorie du domaine public, est classée, sur la commune de Savignac-de-l'Isle, en rivière à truite de mer et saumons, on pêche des poissons blancs, des carnassiers et, de février à mai des poissons migrateurs, aloses (clupea alosa), gates ou aloses feintes, lamproies (petromyzon marinus). Des carrelets de pêcheurs témoignent de cette activité saisonnière. L’alose et la lamproie sont des poissons anadromes, c’est-à-dire vivant en mer et remontant les fleuves et rivières, pour y frayer. Ces espèces très prisées sur le bassin de la Dordogne sont des fleurons de la cuisine bordelaise.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Yves Tilh SE[2] Retraité
mars 2014 en cours Chantal Gantch   Retraitée Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 503 habitants, en diminution de -1,95 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
641 656 636 646 682 640 596 560 552
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
510 484 498 450 441 424 415 404 372
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390 394 416 332 331 310 302 309 295
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
285 249 310 410 463 476 510 508 503
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École primaire

Sports et activités[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale :

Le 10 août, jour de la Saint-Laurent.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Roch ou Saint-Félix

Elle se compose d’une longue nef longue de 22 mètres sur 6 mètres de large ; l’abside se termine par un mur droit éclairé par une fenêtre romane ainsi que par deux fenêtres ouvertes sur les côtés latéraux du sanctuaire.

    • Dans le milieu de la nef, sur le côté, on remarque une fenêtre étroite, en forme de meurtrière, ce qui indiquerait que l’église remonterait au XIe siècle ou XIIe siècle et qu’elle devait servir de lieu de défense.

Vers la fin du XVIe siècle, elle a été agrandie par un bas-côté sud qui n’a jamais été voûté ainsi que le reste de l’église qui n’est qu’un simple lambris. À l’extérieur on trouve la trace de la litre funéraire dont on cherchait à faire disparaître la couleur et surtout les armoiries qui s’y trouvaient. L’entrée est encore précédée d’une couverture dite en ballet autrefois si commune dans les églises de campagne du sud-ouest de la France.

    • Le clocher doit remonter au XVIIIe s., il est formé par un mur droit percé de deux ouvertures en plein cintre pour recevoir les cloches.
    • La plus petite cloche porte l'inscription :

† Romain Valet de Peyraud, curé de Saint-Félix de Savignac, l’an 1735, Messire Joseph-François-Ignace de Labat, écuyer, baron de Savignac, conseiller à la Grand’Chambre du Parlement de Bordeaux. Madame Marguerite de Fénelon, demoiselle, son épouse. Michel Compin, nous à faite †

    • Dans un écusson en relief sont figurés les armes de Labat :

D’argent, à la bande de gueules chargée de deux étoiles et d’un cœur d’argent. Les étoiles du champ également de gueules. Accolées de celles de Fénelon qui sont : d’Or, à la Foy de gueules supportant plusieurs branches d’olivier, de sinople, et soutenu d’un croissant d’azur ; au chef du même chargé de trois étoiles d’or, couronne de Baron ; supports deux lions.

    • La grosse cloche porte :

Au nom de Dieu et du glorieux saint Félix de Savignac : Messire Jean Constantin, curé. Parrain, Messire Pierre François de Labat, seigneur, baron de Savignac, conseiller au Parlement de Bordeaux. Marraine, dame Marie-Barbe Lebreton de Labat, baronne de Savignac son épouse. Poulange fecit 1778. (cf. article de M. Augier, Bulletin de la Société archéologique de Bordeaux, Tome XVI, 2e fascicule, 1891).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Événements et médias[modifier | modifier le code]

La commune de Savignac-de-l’Isle a participé en 2004 au festival « Les Photographicofolies », photographe exposant sur les cimaises de la mairie Rodolphe Cellier.

Les actualités de la commune sont relatés dans différents journaux : Sud Ouest, 22e édition (quotidien)

Le Résistant (hebdomadaire) 47, rue Victor-Hugo 33500 Libourne

Le Courrier français (hebdomadaire) 16, rue Croix de Seguey 33000 Bordeaux

L’Avenir du Libournais (hebdomadaire) 48, rue Jean-Jacques-Rousseau 33500 Libourne

Le journal gratuit 33 publie les petites annonces du secteur.

Savignac-de-l’Isle est inclus dans la zone de diffusion des radios locales Cadence Musique 99,2 MHz de Cercoux, Gold FM 103,3 MHz et Mélodie FM (89,3 MHz) de Libourne, France Bleu Gironde, 100,1 MHz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Voici vos 542 maires, édition spéciale de Sud Ouest d'avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Clocher d'une église de France » (consulté le 7 juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]