Saint-Martin-du-Bois (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-du-Bois
La mairie et l'église
La mairie et l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Nord-Libournais
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Libournais
Maire
Mandat
Philippe Faurt
2014-2020
Code postal 33910
Code commune 33445
Démographie
Population
municipale
850 hab. (2014)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 35″ nord, 0° 15′ 57″ ouest
Altitude Min. 5 m – Max. 81 m
Superficie 9,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Bois

Saint-Martin-du-Bois est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont les Saint-Martinoises et Saint-Martinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin-du-Bois[1]
Maransin
Saint-Ciers-d'Abzac Saint-Martin-du-Bois[1] Saint-Martin-de-Laye
Galgon Savignac-de-l'Isle Bonzac

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-du-Bois est arrosé par deux cours d'eau, la Saye et la Détresse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jean-Marie Bierre    
2008 en cours Philippe Faurt   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 850 habitants, en augmentation de 5,07 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
863 574 717 801 812 801 800 768 697
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
751 506 482 457 680 644 622 618 608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
630 651 579 567 573 555 543 510 503
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
443 403 384 441 529 590 739 821 850
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Magasin épicerie
  • Magasin supérette de proximité

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Ecole publique
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts
  • Lavoir
  • Quai de déchargement de douils (bacs en bois utilisés pour le transport du raisin)
  • Bac à sulfate

L'église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Les informations suivantes proviennent principalement de : L'église de Saint-Martin-du-Bois - fiche d'information[6] disponible à l'entrée de l'église..

L'église paroissiale, dédiée à saint Martin, dépendait de l'Abbaye de La Sauve-Majeure. Elle fut construite en plusieurs campagnes, essentiellement à l'époque romane.

La façade orientale, les travées orientales de la nef et le chevet, édifiés en bel appareil régulier, remontent au XIIe siècle. Les deux travées occidentales de la nef conservent dans le mur sud des éléments du XIe siècle, notamment un appareil de petits moellons réguliers, disposés en lits et renforcé par un contrefort plat appareillé. Deux fenêtres étroites à linteau échancré s'ouvrent dans ce mur sud.

L'abside, voûtée en cul-de-four, précédée d'une travée droite couverte en berceau. Elle est à cinq pans coupés, séparés par des demi-colonnes engagées qui montent jusqu'à la corniche.

Le décor sculpté romane de l'église est concentré à l'extérieur du chevet : un cordon de zig-zags à l'appui des fenêtres ; chapiteaux ornés de feuilles d'eau ou de feuillages ; quelques modillons figurés.

Parmi les modillons se trouve un sirène-oiseau ; un lion avec queue rentrant et tête retournée et un homme inverti, c'est-à-dire, accroupi, nu les fesses vus de dos, mais la tête et buste retournées de 180°. Ces trois modillons sont des symboles de la luxure (voir Iconographie des modillons romans pour plus de détails.

La façade occidentale, encadrée de deux contreforts plats, est percée d'une simple porte surmontée de trois arcs qui retombent sur des pieds-droits.

Sur les autres projets Wikimedia :

Au XVIe siècle, la nef est voûtée et une petite porte, surmontée d'un arc en accolade, est percée dans le mur méridional. Le bas-côté nord, séparé de la nef par des arcs ogivaux, a été ajouté à la même époque.

Au XVIe siècle l'abside est surélevée et un mur, percé de meurtrières pour armes à feu et des orifices carrés ouvertes dans la corniche, témoignent de la défense de l'église pendant les Guerres de Religion.

De nouvelles fenêtres sont ouvertes dans le chœur et le clocher roman est surélevé au XVIIIe siècle.

Ses deux cloches en bronze datant de 1661 sont classées à titre objet depuis 1942[7].

La statue de la Vierge à l'Enfant, actuellement plaquée contre le pan oriental du chevet, se trouvait à la fin du XIXe siècle dans une niche du chevet de l'église Saint-Cyr de la commune voisine de Saint-Ciers-d'Abzac, comme montre la photographie prise par Jean-Auguste Brutails.

Sur la façade sud de l'abside on trouve, gravé dans la pierre, les vestiges d'un cadran canonial, utilisé par le clergé pour déterminer le moment de la journée pour pratiquer certains actes liturgiques.



Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. L'église Saint-Martin-du-Bois une affiche dans la série « Gironde à fleur de pierre », réalisé par la commune de Saint-Martin-du-Bois avec le concours du Conseil Général de la Gironde et des Bâtiments de France.
  7. « Cloches de l'église », notice no PM33000731, base Palissy, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]