Les Billaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Billaux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Arrondissement de Libourne
Canton Canton de Libourne
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Libournais
Maire
Mandat
Michel Millaire
2014-2020
Code postal 33500
Code commune 33052
Démographie
Gentilé Billaudais, Billaudaises
Population
municipale
1 111 hab. (2011)
Densité 177 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 57′ 12″ N 0° 14′ 09″ O / 44.9533333333, -0.235833333333 ()44° 57′ 12″ Nord 0° 14′ 09″ Ouest / 44.9533333333, -0.235833333333 ()  
Altitude Min. 2 m – Max. 16 m
Superficie 6,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Billaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Billaux

Les Billaux est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Aquitaine).

Ses habitants sont les Billaudais, Billaudaises

Géographie[modifier | modifier le code]

Aux portes de Libourne, cette commune d'environ 626 ha est limitée par l'Isle au nord-ouest et par la Barbanne au nord-est. Le village est au cœur des célèbres vignobles de Saint-Emilion et des vignobles de Pomerol, à 30 minutes de Bordeaux.

Sa situation, à proximité des voies de communication importantes telles la départementale 910bis et 18 e ainsi que l'A89, permet de se diriger vers :

Sa vocation agricole est caractérisée par les cultures maraîchères, les pépinières et la production de vin d'AOC « Bordeaux » et « Bordeaux supérieur ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien nom de la paroisse était Saint-Georges de Guîtres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2001 Annie Namin PCF  
mars 2001 en cours Michel Millaire DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 111 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
411 427 467 471 490 481 481 522 473
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
491 440 446 441 449 473 470 455 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
446 467 503 421 443 421 401 417 417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
441 582 721 707 809 816 903 930 1 101
2011 - - - - - - - -
1 111 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint Georges, ruinée au XVIe siècle par les Huguenots, transformée en temple protestant en 1602 a été restaurée au siècle dernier en 1971.

Elle se compose d'une nef unique, d'un chevet plat et d'un clocher-mur à deux baies. Quatre fenêtres ogivales éclairent le sanctuaire. À l'intérieur, on retrouve le "Golgotha", tableau du peintre Nandor Vagh Weinmann, ainsi qu'une peinture sur bois représentant Saint Georges. Les récentes rénovations du clocher permettent aux cloches de Saint Georges de résonner à nouveau dans le village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les vacanciers trouveront aux Billaux de nombreux sujets de satisfaction : cadre champêtre, calme, tranquillité.

Les amoureux de la nature seront séduits par les sites verdoyants. Ils pourront faire de longues promenades dans le Marais des Brisards, marais réhabilité en observatoire écologique ainsi que sur les rives de l'Isle à la découverte de la pêche au carrelet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :